Nouveau calendrier scolaire remanié 2022-2023 (Officiel)





iciHaïti - AVIS France : Message de l’ambassadeur aux français vivant en Haïti

iciHaïti - France : Clôture du stage de formation du RAID aux agents spécialisés de la PNH

iciHaïti - Crise : Les dominicains appelés à quitter Haïti dès que possible

iciHaïti - Crise : La Mairie de Cap-Haïtien manque de carburant, demande l’aide des citoyens

iciHaïti - Littérature : Haïti dans les Finalistes du Prix «Les Afriques 2022»


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #923

Haïti - FLASH : Incident dans la zone franche de la CODEVI, les ouvriers évacués sous protection

Haïti - Mondial FIFA, Pérou 2023 : Nos jeunes Grenadiers U-17 connaissent leurs adversaires (phase finale qualificative)

Haïti - FLASH : «Il faut des soldats sur le terrain dès maintenant» dixit ex Ambassadrice US Pamela A. White


+ de nouvelles



Haïti - Crise : Une première dans l’histoire haïtienne
29/08/2022 09:24:59

Haïti - Crise : Une première dans l’histoire haïtienne
Une première dans l’histoire haïtienne, 20 hommes d’affaires liés aux plus grandes entreprises du pays et associations patronales les plus importantes, s’identifiant comme « Le regroupement patronal haïtien », signataires en leur nom propre d’une note de presse conjointe, lancent 3 appels et dénoncent la détérioration sans précédent de la situation socio-économique et des conditions de vie de l'immense majorité des haïtiens.

Note du Regroupement Patronal haïtien :

« Les soussignés, tous membres du secteur patronal haïtien, dûment préoccupés par la détérioration sans précédent de la situation socio-économique et des conditions de vie de l'immense majorité de nos concitoyens, sommes interpelés par notre devoir patriotique de rappeler aux protagonistes économiques et politiques de notre pays leurs impérieuses obligations de privilégier l'intérêt national et de mettre fin à leurs tergiversations.

Nous devons tous être conscients que la faillite actuelle est collective et que le redressement passe par un engagement de tous. Notre premier appel en ce sens sera vers les femmes et hommes d'affaires de notre pays relatif au respect scrupuleux de leurs responsabilités fiscales et légales, de l'observance de saines pratiques commerciales, de transparence et de concurrence loyale et à l'abandon de comportements malsains, préjudiciables à la collectivité.

Notre second appel
Toutefois, il demeure entendu que l'action attendue de l'État exige une gestion saine des deniers publics.

Les soussignés se doivent également de lancer un troisième appel patriotique et pressant aux protagonistes politiques, afin de se transcender en consentant chacun et chacune les sacrifices qui s'imposent pour se mettre d'accord sur une solution équitable et transparente à l'impasse politique actuelle.

L'heure est grave et exige que les acteurs cessent de remettre sur le tapis des questions qui provoquent les mêmes désaccords et aboutissent aux mêmes échecs. Aucune des parties en conflit n'a la légalité ni la légitimité requise pour faire prévaloir sa thèse. Le pays ne peut plus être pris en otage par des intérêts politiques partisans. Il incombe donc à la classe politique de trouver un consensus autour de deux thèmes fondamentaux :

1) La lutte contre la terreur que sèment les bandes armées et le rétablissement de la sécurité des vies et des biens dans le pays.

2) Le retour à l'ordre constitutionnel suite à la mise en place de structures garantissant un processus électoral crédible et acceptable pour tous les partis, dont la condition sine qua non est un terrain nivelé afin que tous les candidats aux postes électifs à tous les niveaux aient les mêmes chances. Dans cette optique, les soussignés estiment nécessaire qu'une réflexion sincère et objective sur les règles du jeu politique soit incluse au menu de cette transition, incluant l'opportunité de revoir en profondeur certaines dispositions de notre loi-mère.

Il serait important que tous les citoyens qui se retrouvent dans ce cri d'alarme adhérent à cette démarche en dénonçant l'immobilisme inacceptable dans lequel se complaisent aujourd'hui les acteurs politiques, lequel immobilisme contribue à l'aggravation de l'insécurité.

Une fois un Gouvernement démocratiquement élu, les soussignés et leurs collègues du secteur privé qui sont appelés à les rejoindre resteront disposés pour débattre des grandes réformes structurelles devant conduire à une gouvernance moderne qui répond finalement aux besoins de la population.

Signataires :

René-Max Auguste, Edouard Baussan, Pierre-Marie Boisson, Gérald Bouguignon; Stephan Coles, Eddy Deeb, Yonel Elizée, Raina Forbin, Peter Frisch, Geoffrey Handal, Jean-Marc Lebrun, Harold Marzouka Jr., Mathieu Villedrouin, Laurent Saint Cyr, Jair St-Louis, Jacques Villejoint, Ralph Edmond, Raymond Jaar, Georges Cassis, Marc Emile Hechema. »


Réactions :

Associations patronales d’Haïti :
Suite à ces appels du Regroupement Patronal haïtien, les représentants des associations patronales : Wilhelm Lemke, Président de « L’Association des Industries d’Haïti » (ADIH) ; Jean-Philippe Baussan, Vice-Président de la « Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Ouest » (CCIO_ ; Lionel Pressoir, Secrétaire de « l’Association Touristique d’Haïti » (ATH ) et Jean-Philippe Boisson, Président de la « Chambre de Commerce américaine d'Haïti (AmCham-Haïti), appuient « […] cet appel patriotique aux femmes et hommes d'affaire, à assumer leurs responsabilités fiscales comme point de départ vers une société moderne et équitable ou l'État est en mesure de subvenir aux besoins et aspirations légitimes de la population.

Nous appuyons également cet appel patriotique aux gouvernants, appelés eux aussi à un dépassement de soi inédit, ceci au profit d'une gestion saine, efficace et transparente de l'État à l'écoute des besoins de Tous.

Nous appuyons enfin cet appel patriotique aux protagonistes politiques, leur demandant une prise de conscience et les encourageant eux aussi à adopter un comportement allant dans le sens de la majorité de nos compatriotes plutôt que ces interminables querelles stériles qui n'ont pas donné de résultats. »

Associations d'affaires et de développement République Dominicaine :
Même en République Dominicaine ces appels ont fait échos, les Président Miguel Lama, Ricardo Fondeur, Carlos Iglesias, Juan Bautista Ventura, Fernando Capellán, Sandy Filpo et Augusto Reyes des principales associations d'affaires et de développement de Santiago et du Cibao : Asociación de Industriales de la Región Norte (AIREN), la Asociación de Comerciantes e Industriales (ACIS), la Cámara de Comercio y Producción de Santiago (CCPS), la Corporación Zona Franca Santiago (CZFS) y la Asociación de Empresas de Zona Franca del Cibao (AEZFC), la Asociación para el Desarrollo (APEDI) y el Consejo para el Desarrollo Estratégico de Santiago (CDES) appuient pleinement leurs homologues haïtiens.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n