iciHaïti - Éducation : Reconstruction du Lycée du Cent Cinquantenaire

iciHaïti - Michaëlle Jean : Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine

iciHaïti - CRISE : La ville des Gonaïves plongée dans un Black-out total

iciHaïti - Diaspora : Invitation à la commémoration de la Bataille de Vertières

iciHaïti - Sécurité : Une ambulance de la Croix Rouge sous les balles


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Technologie : L’une des 100 personnalités les plus influentes d’Angleterre est d’origine haïtienne

Haïti - Politique : Le Président Moïse multiplie les consultations pour trouver une solution à la crise

Haïti - Sécurité : Attentat contre l’ex ministre Jean Fritz Jean-Louis

Haïti - Sécurité : Tous les détails sur les armes de guerres saisies à l’Aéroport Toussaint Louverture


+ de nouvelles



Haïti - Économie : Lancement du Conseil Consultatif Présidentiel
09/09/2011 10:59:40

Haïti - Économie : Lancement du Conseil Consultatif Présidentiel
Le Président Michel Martelly, de plus en plus déterminé à poser des actions concrètes en vue d’améliorer les conditions de vie du peuple haïtien, a procédé officiellement, hier Jeudi 8 Septembre 2011, au Palais National, à la présentation du Conseil Consultatif Présidentiel pour le Développement Economique et l’Investissement.

La cérémonie s’est déroulée en présence notamment de l’ancien Président américain William J. Clinton, de l’Ambassadeur français Didier Lebret, de l’Ambassadeur Itinérant d’Haïti Wyclef Jean, du Président de l’Assemblée Nationale Jean Rodolphe Joazile et de différentes personnalités du monde des affaires et du Corps diplomatique.

Dans son intervention, le Chef de l’Etat a mis l’accent sur l’importance de cette nouvelle structure présidentielle composée d’anciens chefs d’Etat de pays amis, d’importants hommes d’affaires, d’éminentes personnalités et de techniciens. Le Conseil Consultatif, co-présidé par l’ex-Président Clinton et le Conseiller spécial du Chef de l’Etat Laurent Lamothe, est appelé à développer des stratégies pour attirer des investissements directs en Haïti, accompagner l’Administration publique et collecter des fonds pour soutenir la croissance économique. D’autres grandes figures du monde sont appelées à rejoindre cette structure dynamique [entre autres : l’ex-Président de la Colombie Alvaro Uribe, la star haïtienne Wyclef Jean, Michaelle Jean l’Envoyée Spéciale de l’UNESCO pour Haïti, des anciens Premiers Ministres Jose Maria Aznar [Espagne] et Percival Patterson [Jamaïque], Dennis O’Brien l’actionnaire principal de la compagnie Digicel...]

Lors de son allocution, le Chef de l’État a déclaré «... Le Conseil Consultatif Présidentielle pour le développement économique et l’investissement, est l'une de mes promesses de campagne. Cette instance est appelée à développer des stratégies novatrices pour attirer des investissements directs et étrangers en Haïti. Des textes légaux et réglementaires seront adoptés afin de garantir et d'accorder toutes les facilités aux investisseurs.

L'État et les collectivités territoriales entreprendront tous les travaux susceptibles d'améliorer l'attractivité d'Haïti, comme centre d'investissement. Nous sommes conscients des retards que le pays a accumulé par rapport à ses amis, sur le chemin de l'investissement. C'est pourquoi, j'ai voulu mettre tout en œuvre pour bâtir une économie haïtienne dynamique, génératrice de croissance et créatrice d'emplois.

Le Conseil consultatif avec les personnalités qui le compose, est un excellent outil devant contribuer à améliorer l'image du pays à l'étranger et faire d'Haïti le haut-lieu de l'investissement direct étranger, de la Caraïbes. J'ai beaucoup apprécié cette phrase Si quelqu'un aujourd'hui est assis à l'ombre d'un arbre c'est parce que dans le passé quelqu’un d'autre a eu la juste idée de planter cette arbre, aujourd'hui, nous pensons à planter un arbre [...] Aujourd'hui, nous avons mit ensemble des gens qui savent travailler pour nous aider à trouver la bonne route et les bons moyens pour arriver à mettre Haïti à l'échelle mondiale. Je demande au peuple haïtien d'être patient car cela va prendre du temps [...] »


« Les chantiers de la reconstruction sont ouverts en vue de faciliter et d’assurer l’investissement dans les diverses filières de l’activité du développement économique », a affirmé Président Martelly qui projette de créer 500,000 emplois dans les trois prochaines années, en accélérant les moteurs de la croissance économique haïtienne.

La création du Conseil Consultatif [dont la durée du mandat est la même que celle du Président] consiste également à faire d’Haïti un pays où l’on pourra mener des affaires et investir. « Il y a beaucoup de capacités de développement et de nombreuses opportunités pour des investissements qui stimuleront le secteur de la production afin de créer des emplois...»,  a expliqué M. Lamothe.



L’ex Président Clinton s’est exprimé au cours de ce lancement «... Quand je suis venu en Haïti pour les Nations Unis, avant le séisme, c'est cela que je voulais faire pour aider l'économie à grandir et à se diversifier. Je félicite le Président pour la création de ce groupe et les personnalités importantes et impressionnantes qui en sont membre. Le travail du comité est très important, parce qu'il met ensemble les membres du gouvernement, les membres des secteurs internationaux et à la fin, ce sera au gouvernement de prendre ce travail.

Ce conseil a pour mission de faire quelque chose qui va durer très très longtemps, donner l'opportunité aux haïtiens de participer dans une communauté internationale et permettre aux talents haïtiens d'être au service de l'économie mondiale et de pouvoir, non-seulement être compétitif mais également pouvoir être former selon leurs compétences.

Il y a deux missions pour cette commission, d'abord on doit conseiller le Président de la République et les Président des 2 Chambres de ce que nous pensons important comme différence et comme changements à apporter, pour qu'Haïti participe au monde des affaires et deuxièmement, pouvoir attirer les investisseurs ici, pouvoir attirer les capitaux et créer des emplois durables et véritables. [...] bientôt nous allons nous rencontrer à New-York avec la Banque Interaméricaine de Développement et nous allons avoir encore d'autres réunions pour attirer d'avantage d'investissement en Haïti...»


HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Me Bwa
Posté le 24/10/2011 13:54:31
Excellence, il faut concentrer toute votre energie sur l'Education et l'Agriculture, la clef de la prosperite. On vous fait confiance.
Badoudou
Posté le 04/10/2011 18:19:55
Je trouve que le Président Martelly est sur une très bonne voie. Je compte encore sur sa bonne volonté de développement.
Sean
Posté le 20/09/2011 15:26:28
I think it's a good initiative. tout le monde qui disent que ce serait de vendre le pays... ou de commencer par le commencement. faites vos recherches, Saint Domingue a un taux de crime plus élevé que port-au-prince mais arrive a attirer les investisseur. En fait, c'est l'image du pays a l'extérieur qu'on doit commencer a changer et cela revient a chacun de nous haitien de se comporter avec fierté, honneur et dignité. J'aimerais bien que les gens qui pensent que l'insécurité a Port-au-Prince est le pire du monde me parle un peu de la ville de Détroit au États-Unis.
Maksim Grakis
Posté le 10/09/2011 20:56:17
Avec la CIRH, ce conseil servira à renforcer les sructures de l'occupation. Renforcer ces structures et les doter de mécanismes de contrôle total, à tous les niveaux, correspond au travail de Mer. Clinton présent chez nous pour s'assurer qu'Haiti remplisse le rôle de pays cobaye pour l'ère de recolonisation qui s'annonce. Mr. Clinton est là pour servir les intérêts de son pays. Dorénavant le Président d'Haiti, son gouvernement, avec le Parlement n'auront aucun pouvoir de décision sur la direction de la politique économique du pays. Quelque soit le gouvernment établi il servira de paravent et ne prendra part qu'aux parades pour des photos à digérer par les haitiens spectateurs. [hors sujet] Alors si nous mettons les haitiens à l'écart, s'ils ne sont pas les acteurs de leurs propres destinées, dans leur propre pays, que voulez-vous donc faire du pays? Où donc voulez-vous conduire le pays si vous refusez de dialoguer et en appellez à l'étranger de venir avec son conseil X ou sa commission Y? Quand comprendrons-nous qu'Haiti ne peut pas se développer sans tous les haitiens?
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n