iciHaïti - AVIS : Restriction des dépenses de Noël dans l’administration publique

iciHaïti - FLASH : Le Gouvernement indien offre 15 bourses d’études, inscriptions ouvertes

iciHaïti - AVIS : Aucun haut fonctionnaire ne peut quitter le pays sans l’autorisation du P.M.

iciHaïti - Social : Jouez et découvrez l'esprit de Noël avec Digicel

iciHaïti - Éducation : 53% des écoles fonctionnent, taux par département


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Choléra : Bulletin quotidien #58

Haïti - Éducation : Le livre numérique unique, un réel changement dans la manière d'enseigner

Haïti - Caricom-Cuba : Le Président de Cuba prône une solution pacifique à la crise en Haïti

Haïti - TPS : Déclaration du Sénateur démocrate Edward J. Markey


+ de nouvelles



Haïti - Politique : La crise en Haïti discutée de nouveau au Conseil de sécurité de l’ONU
27/09/2022 11:18:27

Haïti - Politique : La crise en Haïti discutée de nouveau au Conseil de sécurité de l’ONU
Lundi 26 septembre 2022, à la demande de la Chine, le Conseil de sécurité de l'ONU a tenu une réunion d’informations public sur Haïti, immédiatement suivi de consultations privées à huis clos.

La Chine a demandé la réunion pour discuter des troubles qui ont éclaté en Haïti après que le gouvernement a annoncé une hausse des prix du carburant le 11 septembre.

Les ministres des Affaires étrangères de la République Dominicaine, du Canada et d'Haïti, le Représentant spécial du Secrétaire général pour Haïti et chef du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) ont pris laparole lundi. Helen La Lime, la Directrice exécutive adjointe du Programme alimentaire mondial (PAM), Valérie Guarnieri, et la Directrice exécutive de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), Ghada Fathi Waly.

Extraits de l’Intervention d’Helen La Lime, Représentante Spéciale du Secrétaire Général de l'ONU en Haïti :
« Au cours des dernières semaines, trois crises ont commencé à se croiser de manière tout à fait nouvelle et effrayante en Haïti. Une crise des gangs continue de perturber violemment la vie quotidienne, chassant plus de 20,000 personnes de chez elles. Une crise économique tient le pays en étau, les haïtiens étant confrontés à la flambée des prix des denrées alimentaires et au carburant souvent disponible uniquement sur le marché noir. Et alors que ces procès se déroulent et que les haïtiens exercent leur droit légitime de manifester, les acteurs politiques luttent toujours pour trouver un terrain d'entente et définir une voie vers les élections.
[…]
Tout au long de cette crise, j'ai maintenu mes efforts de bons offices auprès de tous les secteurs de la société haïtienne et encouragé chacun à s'engager dans un dialogue large, ouvert et constructif. Alors que les efforts jusqu'à présent peu concluants ont conduit à une impasse perçue, les parties prenantes nationales ont commencé à se réengager avec un sentiment d'urgence renouvelé. Au cours des dernières semaines, des représentants du gouvernement, des groupes politiques et des organisations de la société civile ont lancé de nouvelles consultations sur les moyens de forger un consensus plus large sur la voie menant aux élections.

Il est également encourageant de voir des dirigeants du secteur privé commencer à se rassembler pour s'engager à s'acquitter de leurs responsabilités fiscales et juridiques respectives. Des augmentations soutenues des recettes et des progrès sur des questions telles que les subventions et les recettes douanières seront le signe le plus clair que cet engagement est respecté par toutes les parties.
[…]
Les troubles actuels ont mis l'accent sur la Police nationale d'Haïti : la PNH a été véritablement mise à l'épreuve. Le travail acharné déployé pour supprimer les barrages routiers et restaurer un semblant de liberté de mouvement pour la population a suscité un certain degré de confiance dans leurs capacités. Alors que certaines barricades sont rapidement érigées, la réponse de l'institution a montré le chemin parcouru. Cependant, des quartiers entiers restent non surveillés; et la situation chronique du terminal pétrolier de Varreux menace de mettre en lumière les limites bien réelles de la force nationale.

Je suis reconnaissant aux donateurs qui se sont engagés très tôt dans le Programme conjoint d'appui à la Police nationale d'Haïti, connu sous le nom de «Basket Fund». J'exhorte les partenaires internationaux à continuer de se réunir régulièrement, comme nous l'avons fait la semaine dernière (le 23 septembre), afin de générer davantage de soutien pour le Basket Fund. L'investissement dans les institutions, les infrastructures et le capital humain est essentiel.
[…]
Une crise économique, une crise des gangs et une crise politique ont convergé vers une catastrophe humanitaire. Nous ne devons pas perdre espoir, mais plutôt conjuguer nos efforts pour trouver une voie vers un avenir meilleur. Une solution politique dirigée par les Haïtiens est la première étape nécessaire pour faire face à la crise actuelle. Pour soutenir les Haïtiens dans leurs efforts vers un avenir meilleur, ce Conseil doit agir d’urgence. »


Extraits de l’intervention de l’Ambassadeur Jeffrey DeLaurentis Conseiller principal pour les affaires politiques spéciales de la Mission américaine auprès des Nations Unies :

« […] Les États-Unis reconnaissent certainement que la capacité de se rassembler et de protester est fondamentale dans toute démocratie. Cela dit, nous condamnons fermement les actes de violence, de pillage et de destruction qui se sont récemment produits en Haïti. Nous avons été consternés par le pillage qui a eu lieu dans un entrepôt du PAM aux Gonaïves le 15 septembre, entraînant la perte de plus d'un million de dollars de vivres, et le pillage des fournitures du PAM et de l'OIM dans un entrepôt de l'UNOPS aux Cayes la semaine dernière.

Nous appelons tous les Haïtiens à exprimer leurs opinions d'une manière pacifique, qui protège les acteurs humanitaires, respecte l'application des lois et permette un accès sans entrave à la nourriture, à l'eau et aux soins médicaux pour les Haïtiens.

Nous savons tous que la sécurité en Haïti s'est détériorée au cours de l'année écoulée alors que les gangs criminels continuent de ravager certaines parties du pays, entraînant de nombreux meurtres et enlèvements. Nous sommes préoccupés par la détérioration significative de l'indépendance et de la capacité opérationnelle du pouvoir judiciaire et par les preuves apparentes de l'impunité généralisée réservée aux membres de l'élite de la population haïtienne.
[…]
Ces luttes continuent de nous rappeler l'importance d'apporter un soutien à la Police Nationale d'Haïti. Nous sommes fermement engagés dans les efforts visant à renforcer la capacité de la PNH à lutter contre les gangs, y compris les efforts communautaires pour dissuader le recrutement de gangs, le déploiement d'experts anti-gang supplémentaires et le soutien à la construction de la planification stratégique anti-gang de la PNH, organisationnelle, et les capacités opérationnelles. Et nous achèterons plus d'équipements pour la PNH, comme des équipements de protection et de nouveaux véhicules.

Au cours des 18 derniers mois, les États-Unis ont fourni plus de 80 millions de dollars d'aide à la PNH. Pas plus tard que la semaine dernière, nous avons fourni des fournitures d'urgence pour aider la PNH à maintenir ses opérations face aux troubles violents.
[…]
Compte tenu de la gravité de la situation, nous continuerons d'accélérer notre assistance sécuritaire à Haïti. Nous sommes sur le point de commencer à sélectionner les 100 premiers candidats de notre programme de formation SWAT. Nous prévoyons que la formation sera bien amorcée d'ici la fin de l'automne. Nous considérons cela comme un élément clé de nos efforts conjoints - de nos efforts à tous - pour soutenir les solutions dirigées par Haïti. La communauté internationale doit poursuivre son soutien pour inverser le cours de l'environnement sécuritaire extrêmement grave d'Haïti avant qu'il ne soit trop tard. Parce que le peuple haïtien a besoin de sécurité avant de pouvoir faire des progrès politiques. Ils ont besoin de sécurité avant de pouvoir faire des progrès économiques. Et ils ont besoin de sécurité pour pouvoir recevoir de l'aide humanitaire.

Comme nous le savons, les éléments des gangs et ceux qui les financent créent un environnement profondément déstabilisant en Haïti. La communauté internationale doit aider Haïti à réagir et ce Conseil doit agir. À cette fin, en s'appuyant sur la résolution 2645 du Conseil de sécurité des Nations Unies, nous travaillons avec notre proche partenaire et coauteur, le Mexique, sur un projet de résolution proposant des mesures spécifiques pour permettre au Conseil de sécurité de relever les nombreux défis auxquels le peuple haïtien est confronté. Nous prévoyons de faire circuler une ébauche dans les prochains jours. […] »


HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n