Téléchargez le Calendrier scolaire remanié janvier à août 2023 (officiel)





iciHaïti - Garde Côtière US : Près de 300 haïtiens interceptés au large du Môle Saint-Nicolas

iciHaïti - Hebdo-Route : 25 accidents, 98 victimes

iciHaïti - France : Lancement du Concours de Nouvelles 2022-2023

iciHaïti - AVIS : L’Ambassade d’Haïti en RD cesse temporairement de délivrer des CIN

iciHaïti - Insécurité : Des ambassades et consulats ferment en Haïti


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diplomatie : La Colombie va rouvrir son consulat en Haïti fermé depuis 20 ans

Haïti - Mexique : Près de 18,000 haïtiens bloqués à Tapachula

Haïti - Mondial Australie/ Nouvelle Zélande : Barrages intercontinentaux, pré-liste des Grenadières

Haïti - FLASH : Plus de 2,000 haïtiens déjà approuvés dans le nouveau programme migratoire américain


+ de nouvelles



Haïti - Crise : Le secteur privé propose des nouvelles règles d’affaires et 4 mesures concrètes
09/12/2022 08:14:42

Haïti - Crise : Le secteur privé propose des nouvelles règles d’affaires et 4 mesures concrètes
Dans une note de presse, parue jeudi 8 décembre 2022, les principales associations d'entreprises et d'entrepreneurs du pays et d’hommes d’affaires s’unissent pour une sortie de crise, une nouvelle conduite des affaires en Haïti et proposent et s’engagent sur 4 mesures concrètes

Extraits de la note :

« En tant que principales associations d'entreprises et d'entrepreneurs d'Haïti, nous sommes profondément préoccupés par la persistance de la crise multidimensionnelle qui ne cesse d'endeuiller les familles, d'asphyxier l'économie nationale et d'appauvrir la grande majorité de nos concitoyens. Nous lançons un appel urgent aux acteurs de notre pays pour qu'ils résolvent leurs différends sans délai et signent un accord politique établissant un gouvernement d'unité nationale qui s'efforce d'inclure le plus grand nombre possible d'acteurs avec une feuille de route claire menant à la tenue d'élections honnêtes, transparentes et équitables dans un délai raisonnable.

L'heure est grave, et la Nation ne peut plus attendre. Les signataires de la présente prennent l'engagement solennel de soutenir cet accord politique et d'accompagner la mise en œuvre des réformes établissant de nouvelles règles de conduite de la politique et des affaires en Haïti et des institutions gui seront créées pour atteindre l'objectif visé […]

Nous nous engageons à prendre les mesures concrètes suivantes :

  • Lancer un programme immédiat et intensif de réformes des pratiques commerciales internes pour promouvoir la transparence, la concurrence loyale et le strict respect des normes éthiques et juridiques qui doivent guider toutes les activités économiques dans une Haïti démocratique, paisible et stable. Nous développerons un code de conduite public-privé pour assurer la transparence des pratiques concurrentielles, la collecte et l'utilisation rationnelle et transparente des fonds publics, tout en exigeant l'application stricte de la loi pour lutter contre la corruption et l'impunité ;

  • Coopérer avec une administration transitoire de consensus pour élaborer et présenter une feuille de route politique, humanitaire et économique vers une nouvelle Haïti, y compris l'élaboration d'un Plan Stratégique de Développement Économique et Social (PSDES) pour attirer les investissements directs étrangers et nationaux, créer des emplois et la richesse durables, restaurer des services de base de qualité à toutes les couches de notre population et lui redonner espoir, en particulier aux Jeunes;

  • Contribuer à et soutenir des réformes importantes dans les institutions publiques, afin que les lois et réglementations régissant le fonctionnement de l'économie soient fondamentalement modifiées pour promouvoir la libre entreprise, la concurrence juste et équitable, l'investissement direct, la compétitivité, l'inclusion sociale et la croissance économiques ;

  • S'engager, avec le retour de la stabilité politique et de la sécurité et l'implantation du PSDES par l'État, à investir dans les collectivités pour créer des emplois durables et améliorer les conditions de vie, notamment dans les zones les plus touchées par les effets du crime organisé. Nous appelons également la communauté internationale à établir un nouveau partenariat « gagnant-gagnant » à long terme avec les institutions publiques et privées haïtiennes engagées dans cet effort, pour aider à attirer des investissements directs et fournir des ressources dans un nouveau paradigme de coopération au développement durable.

En tant qu'Haïtiens, nous restons attachés à la pleine indépendance de notre République. Mais nous déplorons également la violence qui tient actuellement en otage notre économie et nos communautés. C'est pourquoi nous appelons de toute urgence le gouvernement et la communauté internationale à agir maintenant pour soutenir et protéger la libre circulation des personnes et des biens à travers Haïti, et pour protéger les familles haïtiennes, en particulier celles des régions les plus pauvres, et les agriculteurs dont dépend une grande partie de notre économie.

[…] En tant que représentants du secteur privé, nous nous engageons à faire notre part pour que ceci soit la dernière transition politique d'Haïti, et que ce recours à l'assistance sécuritaire extérieure soit le dernier de notre histoire, pour faire rupture avec le passé et marquer le début d'une ère nouvelle et plus radieuse.

Signatures des organes institutionnels principaux du secteur privé :
Laurent Saint-Cyr : Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Ouest (CCIO) ; Wilhelm Lernke : Association des Industries d'Haïti (ADIH) ; Raina Forbin : Association Touristique d'Haïti (ATH) ; Jean-Philippe Boisson : Chambre de Commerce Américaine d'Haïti (AMCHAM) ; Michelle Mourra : Chambre de Commerce et d'Industrie Haïtiano-Canadienne (CCIHC) ; Geoffrey Handal : Association Maritime d’Haïti (AMARH) ; Edouard Baussan : Regroupement Patronal Haïtien ; Fritz Mevs : Association des Ports D’Haïti ; Olivier Barrau : « Alternative Insurance Company » ; Roger Carrié « PALM Apparel Group » ; Thierry Moïse : Alipro SA ; Christian Mathon : Manufacture nationale de peintures (MATPAR) ; Allen Bayard : Access Haiti ; Christopher Handal : MSC Group ; Hans Remy
WOW SA ; Vic Saliba III : Hinoto SA ; Eddy Deeb : Deka Group ; Harold Marzouka Jr : Groupe HM ; Philippe Coles : Groupe Coles ; Joël Bonnefil : Haytrac ; Reuven Bigio :
GB Group. »


HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Jaguar
Posté le 10/12/2022 08:54:22
Pourquoi c'est maintenant leurs propositions et non depuis plus d'un siecle ou ils profitent avec gourmandise notre pays? Leurs propositions me font ni chaud ni froid, elles sont plutot source ou signe de leur faiblesse parce qu'ils sentent que les choses commencent a tourner à leur désavantage: Maintenant, la balle est dans le camp de la masse populaire qui souffre, et que cette masse doit s'unir pour boycoter leur systèmes de « peze souce » pour que le pays ne soit plus leur jouet [hors sujet]
yfed302
Posté le 10/12/2022 08:32:26
Définitivement, le secteur privé veut nous faire croire qu'il prend la place du gouvernement. Il a fallu 36 ans pour que le pays sombre dans une situation si inespérée, que ces gens venus d'ailleurs ont drainé toutes les richesses du pays vers on ne sait où. Maintenant qu'il se trouve dans un carrefour qui lui est difficile, il semble vouloir faire preuve de compréhension. Voyons donc, ces gens-là ne comprennent pas que la marée ne peut être toujours belle pour eux. Ils doivent comprendre que tout ce qui monte redescend toujours. Le peuple a assez souffert. Si le moment est arrivé pour eux, ces gens-là, de passer à la caisse, ils doivent le faire, et surtout faire face aux conséquences de leurs agissements. Arriver maintenant avec des propositions de crise, c'est dire aussi que c'est eux, ces gens-là qui ont le bon bout du bâton. Et le peuple, il ne compte pas?
Jaguar
Posté le 09/12/2022 17:21:22
Quoi que fasse ce secteur pour se sauver la peau, les gouvernement a venir vont devoir leur serrer le boulon. Nous voulons un Président qui puisse leur dire ceci « Ici c'est moi qui gouverne et "qui suis presiden, je dois me conduis en chef » comme l'avait declare Faustin Soulouque a l'elite bourgeoise de l'epoque.[hors sujet]
Romau
Posté le 09/12/2022 09:09:23
Tout d'un coup les criminels du pays cherchent à se blanchir en voulant montrer qu'ils sont des gens de bien. Il faut que les gens soient jugés pour les torts qu'ils ont causés au pays. Il faut continuer avec les sanctions contre les corrompus. Il faut que Haiti soit régénéré avec de nouvelles têtes ayant de nouvelles ideologies. Il faut laisser disparaître ce système avec tous ces gardiens pour un nouvel Haiti.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2023
Haitilibre.com -n