Téléchargez le Calendrier scolaire remanié janvier à août 2023 (officiel)





iciHaïti - Insécurité : Un chauffeur de la Brigade médicale cubaine enlevé

iciHaïti - Pérou : Un autobus tombe dans un ravin, 8 haïtiens tués

iciHaïti - PNH : Funérailles des trois policiers tués à Métivier

iciHaïti - PNH : Réunion d’urgence du CSPN

iciHaïti - Invitation : Conférence débat sur la situation d’insécurité du pays


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Choléra : Bulletin quotidien #106

Haïti - Indice corruption 2022 : Haïti 171e au monde ex aequo avec la Corée du Nord

Haïti - Mois de l'Histoire des noirs : Message de réflexion de Lesly Condé

Haïti - FLASH : Assassinat de Moïse, 4 suspects détenus en Haïti transférés aux USA


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Intervention d'Helen La Lime au Conseil de Sécurité sur Haïti
25/01/2023 09:18:35

Haïti - Politique : Intervention d'Helen La Lime au Conseil de Sécurité sur Haïti
Mardi 24 janvier 2023, Mme Helen La Lime, la Représentante spéciale du Secrétaire général en Haïti et Cheffe du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) est intervenue au Conseil de sécurité de l’ONU lors d’une réunion ouverte où elle a fait plusieurs remarques sur Haïti

Extraits de l’intervention d’Helen La Lime :

«
Monsieur/Madame la Présidente, Distingués membres du Conseil

[….] La violence liée aux gangs a atteint des niveaux jamais vus depuis des décennies. Les meurtres et les enlèvements ont augmenté pour la quatrième année consécutive : 1,359 enlèvements ont été enregistrés en 2022, soit plus du double de celui enregistré en 2021, avec une moyenne d'environ quatre par jour. Les meurtres ont également augmenté d'un tiers depuis l'année précédente. Au total, 2,183 ont été signalés en 2022, touchant presque tous les segments de la société, y compris un ancien candidat à la présidence et le directeur de l'Académie nationale de police.

[…] Un rapport à venir du BINUH, avec le HCDH, a établi que les guerres de territoire impliquant deux coalitions de gangs, à savoir la coalition G9 et G-Pep, ont atteint des niveaux sans précédent dans plusieurs quartiers de Cité Soleil. Cette violence s'inscrit dans des stratégies bien définies visant à assujettir les populations et à étendre le contrôle territorial. Les gangs ont de plus en plus recours au meurtre délibéré d'hommes, de femmes et d'enfants avec des tireurs d'élite positionnés sur les toits. Des dizaines de femmes et d'enfants âgés d'à peine dix ans ont été brutalement violés, dans le cadre d'une tactique visant à semer la peur et à détruire le tissu social des communautés sous le contrôle de gangs rivaux. En assiégeant et en déplaçant des populations entières vivant déjà dans l'extrême pauvreté, les gangs ont délibérément bloqué l'accès à la nourriture, à l'eau et - au milieu d'une épidémie de choléra - aux services de santé.

[….] Près de cinq millions de personnes sont confrontées à des conditions de faim aiguë à travers le pays, et alors que 90 % des écoles fonctionnent désormais, des milliers d'enfants, en particulier ceux qui vivent dans des zones touchées par les gangs, n'ont pas encore commencé l'année scolaire. Et on signale de plus en plus de mineurs recrutés pour servir dans des gangs. Le plan de réponse humanitaire sera probablement près du double de celui de 2022. J'exhorte les donateurs à continuer de donner généreusement, pour aider à répondre aux besoins immédiats, ainsi qu'aux lacunes de développement à long terme dans le pays.

Distingués membres du Conseil,

L'expiration du mandat des 10 derniers sénateurs en fonction le 9 janvier signifie qu'il ne reste plus un seul élu dans le pays. Bien qu'il s'agisse d'un défi profond, ce vide institutionnel présente une opportunité pour Haïti de faire le point, d'examiner les causes profondes du dysfonctionnement et de mettre le pays sur la bonne voie pour y remédier.

[…] Deux développements clés - s'ils sont correctement soutenus - peuvent aider à tracer la voie du retour à la responsabilité, à l'état de droit et à la restauration des institutions démocratiques.

[…] La première évolution a été impulsée par les éminents membres de ce Conseil, à savoir l'adoption à l'unanimité de la Résolution 2653 établissant des mesures de sanctions contre ceux qui soutiennent les activités criminelles et la violence impliquant des groupes armés. Comme je l'ai noté lors de mon dernier exposé en décembre, les sanctions bilatérales ont également été bien accueillies durant cette période. Ces mesures créent un espace pour un dialogue politique supplémentaire et les réformes nécessaires. Cela a été renforcé par des développements encourageants dans le système judiciaire, avec de nouvelles mesures prises à la fois sur la vérification des juges et la réduction des niveaux de détention provisoire.

[…] Le deuxième développement prenait forme alors que j'informais le Conseil le 21 décembre. Elle a culminé plus tard dans la journée avec la signature, par un large éventail de personnalités politiques, d'OSC, d'autorités religieuses, de syndicats et du secteur privé, de « l'Accord national de consensus pour une transition inclusive et des élections transparentes » https://www.haitilibre.com/article-38427-haiti-flash-le-pm-a-signe-un-consensus-historique-pour-une-transition-inclusive.html .

[…] Ce consensus identifie un calendrier pour l'installation d'un gouvernement élu d'ici février 2024 et énumère les mesures immédiates à prendre pour la promotion de réformes fiscales visant à accroître la collecte des recettes publiques et à restaurer les services publics. Un « Haut Conseil de transition » a maintenant été créé et nommé https://www.haitilibre.com/article-38646-haiti-politique-l-arrete-relatif-au-haut-conseil-de-transition-publie-dans-le-moniteur.html qui travaillera avec le gouvernement pour faire des nominations à la Cour de cassation (la plus haute cour du pays), le Conseil électoral provisoire, et nommera un comité pour réviser la constitution. L'accord n'est en aucun cas conclu, et il reste fondamentalement ouvert. Une série de tables rondes, qui incluront des discussions sur l'établissement d'une feuille de route électorale inclusive et d'un plan de sécurité nationale, offrent des opportunités à ceux qui sont intéressés, mais ne se sont pas encore engagés, à s'engager dans l'effort.

Monsieur/Madame la Présidente,

[….] La PNH reste une priorité pour le gouvernement, avec une augmentation de près de 50 % de l'allocation budgétaire pour l'année en cours à 162 millions de dollars. Le mois dernier a vu la 32e promotion de cadets entrer dans la force : 714 officiers supplémentaires, dont 174 femmes. Je remercie les partenaires qui continuent à travailler avec le panier de fonds pour soutenir la PNH. Les policiers utilisent les véhicules blindés qu'ils ont achetés et qui continuent d'arriver en Haïti pour lancer des opérations contre les gangs, dont certains ont plus de succès que d'autres. Mais l'enjeu reste de maintenir et de consolider les acquis après opérations.

Distingués membres du Conseil,

[…] Comme indiqué dans le rapport du Secrétaire général, et comme je l'ai mentionné précédemment, le consensus national et les sanctions sont deux développements importants qui peuvent contribuer de manière significative à surmonter la crise et aider à atténuer des souffrances indicibles. Ils offrent une voie claire vers la restauration de la démocratie et de la légitimité. Le troisième élément qui renforcera à la fois la PNH et ces développements est le déploiement d'une force internationale spécialisée, comme demandé par le gouvernement en octobre. Cela doit encore se concrétiser.

[…] La réalité est que sans ce déploiement international, fonctionnant de manière intégrée avec la PNH, les effets très positifs du processus politique et des sanctions jusqu'à présent resteront fragiles et susceptibles d'être inversés. Les Haïtiens souhaitent massivement cette assistance afin de pouvoir vaquer à leurs occupations quotidiennes en paix. La population vit dans la peur et n'est que trop consciente des limites des forces de police. En ce mois du souvenir, le peuple haïtien compte sur vous. »

Téléchargez rapport du BINUH (17 janvier 2023) sur la situation en Haïti (PDF 17 pages) : https://www.haitilibre.com/docs/rapport_du_sg_de_lonu_sur_binuh_-_17_janvier_2023.pdf

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Gon
Posté le 30/01/2023 05:16:46
Le déploiement d'une force internationale spécialisée est indispensable en Haïti pour rétablir la sécurité.Ce n'est plus la peine de parler d'élection sans la sécurité avant tout sinon, c'est envoyer les haïtiens a la boucherie.
Yerol
Posté le 25/01/2023 16:22:57
Le déploiement d'une force internationale spécialisée est indispensable pour rétablir l'ordre. Cela dit, je m'interroge encore sur les motifs valables pour lesquels cela n'a pas encore été fait.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2023
Haitilibre.com -n