iciHaïti - Cap-Haïtien : Réhabilitation de la route au Carrefour Aéroport International

iciHaïti - CONCACAF : Championnat féminin U-15

iciHaïti - USA : L’ADIH demande l’appui du CPT pour le renouvellement de la loi HOPE

iciHaïti - ONU : Le mandat du BINUH proroger d’un an à l’unanimité

iciHaïti - USA : Restrictions en matière de visas pour les dirigeants d’entreprises de voyage


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Diaspora : 18ème édition du Festival Haïti en Folie

Haïti - Diplomatie : Message du Mexique pour les 95 ans des relations diplomatiques avec Haïti

Haïti - Prépa. U-20 Mondial 2025 : Les 3 onze de départ des 3 match amicaux remportés par nos Grenadiers

Haïti - Assassinat du Président Moïse : La Colombie voudrait rapatrier les 18 colombiens emprisonner en Haïti


+ de nouvelles



Haïti - Politique : «Dessalines n'est pas mort pour un grand merci» (Extraits du discours)
18/10/2011 09:47:28

Haïti - Politique : «Dessalines n'est pas mort pour un grand merci» (Extraits du discours)
Le Président Michel Martelly, après avoir déposé une gerbe de fleurs au Pont-Rouge (Chancerelles), a commémoré, ce lundi 17 octobre 2011, à Marchand Dessalines, le 205e anniversaire de l’assassinat du Père Fondateur de la nation haïtienne, Jean-Jacques Dessalines. Accompagné de son épouse Sophia Martelly, de son cabinet privé, du Premier Ministre Garry Conille, des membres du cabinet ministériel, de parlementaires, des membres de la Cour Supérieure des comptes et du Recteur de l’Université d’État d’Haïti, M. Vernet Henry, le Chef de l’Etat a assisté à la cérémonie officielle, déroulée à la Paroisse Ste Claire d’Assise.

L’homélie a porté sur l’importance de l’union inconditionnelle des fils de la Nation, de l’apport de l’État au secteur agricole, de l’éducation gratuite et accessible prônée par le Chef de l’État et d’un ensemble d’éléments indispensables à l’instauration d’un État de droit en Haïti. L’impunité qui constitue une entrave majeure à la démocratie, la Paix qui ne peut pas s’installer sans une justice forte et équitable et sans réparation, sont des thèmes récurrents à cette journée commémorative de la mort de l’Empereur Jacques 1er. Le Président Martelly croit que le moment est venu de prioriser la vérité, la transparence et l’intégrité pour parvenir au changement.

Après le Te Deum, le Président Martelly a déposé une gerbe de fleurs aux pieds de la statue de Dessalines, érigée sur la Place d’Armes à Marchand, avant de s’adresser à la Nation haïtienne. Son message patriotique invite à l’unité et l’engagement citoyen. « Nos erreurs, notre égoïsme sont des maux qui nous rongent. Recherchons ensemble la voie du changement » a déclaré le Chef de l’Etat.

Extraits du Discours du Président Martelly :

«...aujourd'hui 17 octobre, nous fait tous songer à la malédiction qui est tomber sur Haïti, lorsqu'en 1806, ils ont assassiné notre Père, Jean Jacques Dessalines à Pont Rouge,... 205 ans après, ça me fait mal lorsque je vois qu'Haïti n'est jamais parvenu à trouver le chemin de la liberté [...] nous avons oublié que nous sommes les enfants d'hommes vaillants qui sont morts pour nous donner la liberté, alors qu'aujourd'hui nous ne pouvons pas nous occuper de nous-même, nous nous retrouvons à demander la charité [...]

...J'ai un amour pour mon pays [...] je renouvelle mon engagement pour que je puisse rassembler tout les enfants du pays, de la même façon que Jean Jacques Dessalines avait rassemblé toutes les forces vives du pays, même ses ennemis, pour se battre et nous donner l'indépendance...

...J'ai appris beaucoup de Dessalines et dans ma vie, j'ai essayé de le mettre en application [...] quand tous les enfants d'Haïti se mettent ensemble, c'est la seule façon de sortir de la situation dans laquelle nous sommes... c'est pour ça que j'ai rendu visite a tous les Chefs d'État vivant dans le pays, quelque soit leur appartenance politique, parce que « l'Union fait la Force », nous allons arriver à remettre le pays sur pied. [...] avec la mort de Dessalines, le 17 octobre 1806, toutes ses idées, son esprit, toutes les leçons qu'il nous avait apprise, toutes les routes qu'il avait tracé pour nous... ont toutes été enterré avec lui... [...]

...Peuple haïtien, aujourd'hui c'est tout le pays qui appelle à l'aide [...]  je vous demande à tous, de vous mettre ensemble pour arriver à mettre sur pied, le pays d'Haïti que Dessalines a vu dans ses rêves. À ce moment, je pense que tous ensemble, nous pourrons dire que Dessalines n'est pas mort pour un grand merci....

...je voudrais vous remercier, car c'est vous qui m'avez mis Chef d'État, j'ai entendu beaucoup de vos revendications,  [...] j'en profite pour vous annoncer que j'ai commandé 80,000 sacs d'engrais [...] Maintenant que j'ai mon Premier Ministre, mon gouvernement, je vais faire rentrer ces engrais [...] et ces engrais, je vais vous en faire cadeau, parce que je sais que vous avez perdu vos récoltes, que vous n'avez pas de support et maintenant l'État qui est là, veut servir la population et aider les enfants du pays [...] »
Le Président a précisé que dans l’avenir l’engrais de sera pas gratuit mais que le gouvernement assurera un contrôle du prix des engrais « il n'y aura plus de prix à 200, 300, 400 dollars [haïtien]... avant de poursuivre sur la reconstruction du pays

« [...] le travail ne sera pas facile [...] cela va prendre du temps [...] vous aussi, vous devez aider à changer le pays, je vous avais dit ça dans ma campagne; une personne seule ne peut pas changer le pays, c'est nous tous, ensemble, qui pourrons changer le pays [...] aujourd'hui, je pense que Michel Martelly doit se mettre ensemble avec Aristide, Préval, Duvalier, avec toutes les personnes dans le pays [...] pour arranger notre pays. Nous sommes haïtiens, nos problèmes, c'est à nous de les régler et nous ne pourrons pas les régler dans la division. N'oubliez pas notre devise « l'Union fait la Force. »

Je compte sur vous, vous pouvez continuer à compter sur moi, Haïti aura à changer Tet Kalé ! »


Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-4038-haiti-politique-205eme-anniversaire-de-jean-jacques-dessalines.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Charles
Posté le 18/10/2011 23:10:48
Votre excellence, au début de votre campagne électoral beaucoup de nos frères disaient que vous n'étiez pas a la hauteur.Mr.Martelly vous avez un défit à relever. J'espère que les anciens Président se rallient pour l'image de notre perle. Avec les sanguinaires, le travail ne sera pas facile, bon courage que Dieu vous bénisse.
jony
Posté le 18/10/2011 17:49:18
j'ai le pressentiment qu'avec Michel, Haiti prendra une autre direction. Bon travail mon cher Président. tu as raison de dire que Dessalines n'est pas mort pour un grand merci....
Leonidas
Posté le 18/10/2011 14:35:09
@Basdos -- Je te retourne le même compliment concernant la vision simpliste et limitée des relations internationales. J'ai dis que la CI joue toujours en coulisses pour mettre le Pays en coupe réglée et on ne peut assimiler une pareille constatation a de la paranoia, a moins que tu en aies une définition différente. Dans tous mes posts j'essaie de mettre en garde contre une certaine tendance de la Population a rejeter en bloc toutes les idées d'un régime défaillant. C'est une évidence que le régime duvalieriste a produit des gens de classe, une évidence aussi que le régime Lavalas, né de la liberte de la parole, a remis en question les relations Nord-Sud, a remis en question les relations Nord-Sud. Si dans ton analyse tu ne peux voir que père lebrun ou JBA je suis désolé.
koreste
Posté le 18/10/2011 13:47:33
C'est avec amertume que j'ai entendu le discours du Président a l'occasion de la commémoration de la mort de Jean Jacques Dessalines le fondateur de la Nation haïtienne. Quand Dessalines posait la question des nouveaux libres dont leurs pères sont en Afrique ect... il s'adressait aux mulâtres et quelques généraux noirs qui ont prit la majorité des terres car a l'époque l'économie de la nouvelle nation était basé sur l'agriculture. En repetant cette même question aujourd'hui en faveur de la majorité, j'aimerais savoir qui sont ses interlocuteurs? Les discours et déclarations populiste du Président Martelly sont des signes d'instabilité [modération].Pour ceux qui n'ont pas la mémoire courte, il y a 20 ans de cela nous rappelons le discours du Président Aristide après sa visite de l'Onu et quelques jours plus tard l'armée était obligé de faire un coup d'État. Si le Président continue avec ses discours populiste et enflammatoire le Sénat n'aura d'autre choix que de le destituer. Je dis bravo au Président de la République pour son message de réconciliation, pour avoir dit que le pays a besoin d'investissements au lieu de don, mais attention aux discours et aux menaces populiste. Le temps n'est plus au populisme parcequ'on n'est pas en campagne, c'est le moment de gérer et de gouverner. C'est l'heure de délivrer, ce n'est plus le temps de promettre, c'est le temps de faire respecter la Constitution.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n