iciHaïti - Concours : Prix littéraire Henri Deschamps 2024

iciHaïti - Santé : Bilan du Centre Ambulancier National (Mars 2024)

iciHaïti - Grande Anse : Réintégration de 46 écoles dans le programme de cantine scolaire

iciHaïti - Argentine : Dévoilement d’un buste du Président Alexandre Pétion

iciHaïti - FLASH Brésil : Découverte macabre, une vingtaine de migrants haïtiens...


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Politique : Prise de position du GRAHN sur la crise haïtienne

Haïti - Politique : L’ONU félicite la publication du décret créant le Conseil Présidentiel de Transition

Haïti - FLASH : Les organisations des représentants du CPT en désaccord avec le décret du Gouvernement

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : Le point sur la situation en Haïti
27/03/2024 07:10:27

Haïti - FLASH : Le point sur la situation en Haïti
Mardi 26 mars 2024, le centre de Port-au-Prince était sous le contrôle des bandes armées, les fusillades ont cessé et la situation évolue dans « un calme relatif… » des magasins ont ouvert leurs portes après une nuit de grandes violences et de pillages, malgré l'état d’urgence en vigueur et le couvre-feu…

Au moins 5 pharmacies et des cliniques à proximité de l'hôpital de l'Université d’Etat ont été pillées et incendiées. L'École Frère Nau, à la rue du Centre a été incendié, des commerces et des dizaines de maisons privées ont été pillés et parfois incendiés, plusieurs dizaines de voitures ont été vandalisées et incendiées. Des individus lourdement armés ont vandalisé l'École Nationale des Arts, tous les matériels ont été emportés.

En Province les villes échappent à la fureur meurtrière et destructrice des gangs directes mais pas à ses conséquences…

Jérémie :
Tout fonctionnait comme à l’ordinaire, les banques, les écoles et les institutions publiques ont ouvert leurs portes. Plusieurs stations service sont restées fermées, faute de carburant. Sur le marché noir les prix flambent…

Cayes :
Tout fonctionnait avec prudence, les banques et les maisons de transfert limitent le montant des transactions, de nombreux petits commerçants restent fermés ou ont cessé leurs activités. La pénurie de carburant se fait sentir..

Saint-Marc :
En raison des difficultés de réapprovisionnement, les commerces ne sont plus en mesure de répondre à tous les besoins des clients. Par manque de fonds, les banques refusent toutes les transactions qu’elles jugent trop importante. Les carburants aux pompes sont rares, le marché noir vend le précieux liquide sur les trottoirs au double du prix officiel.

Jacmel :
Les écoles publiques et privées, les universités, les banques, les marchés publics, le transport en commun intercommunal fonctionnaient normalement. Toutefois, plusieurs magasins sont quasiment en rupture de stock. L’approvisionnement en carburants aux quelques stations services encore ouvertes est très difficile.

Nord-Est :
Les banques ont travaillé à mi-temps. Les écoles et les universités fonctionnaient en général. Le transport en commun et le grand commerce est limité en raison de la pénurie de carburants et des difficutés d’approvisionnement avec la capitale…

TB/PI/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n