Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Justice : Revue «La Magistrature» appel a contribution

iciHaïti - Religion : Le Cardinal Chibly Langlois ouvre le Synode (2021- 2023)

iciHaïti - Insécurité : Le Président Abinader avertit les dominicains de ne pas se rendre en Haïti

iciHaïti - Social : L’Ambassade d’Haïti inquiète des déportations en RD

iciHaïti - Taux de change : Note de démenti de la Primature


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #584

Haïti - Éducation : Actions en vue de d’améliorer la gouvernance des écoles dans le département de l’Ouest

Haïti - État de Droit : Notre pays très mal classé au niveau Mondial et Régional

Haïti - FLASH : Faute de carburant, la vie des patients est menacée dans les hôpitaux


+ de nouvelles



Haïti - Reconstruction : Auto-congratulation, promesses et beaux discours
25/06/2010 13:05:50

« Cohérence et coordination des actions devront être les mots d'ordre » dans la reconstruction d'Haïti, a déclaré hier M. Leo Mérores, Représentant permanent d'Haïti auprès des Nations Unies, à l'ouverture de la manifestation spéciale du Conseil économique et social (ECOSOC) organisée pour présenter les mesures prises par le Gouvernement haïtien et ses partenaires de développement pour redresser le pays.


« Les actions de nos partenaires n'ont pas toujours été menées en conformité avec les priorités du Gouvernement », a constaté M. Mérores qui a aussi noté les actions entreprises de façon indépendante par de nombreuses organisations non gouvernementales appliquant leurs propres critères.

Les coprésidents de cette Conférence (Brésil, Canada, Espagne, États-Unis, France, Union européenne), qui participaient à cette manifestation spéciale, ont réaffirmé les engagements qu'ils avaient pris dans ce cadre et renouvelé leur soutien aux efforts de redressement d'Haïti. Le Chef de délégation de l'Union européenne, l'Ambassadeur Pedro Serrano, a rappelé la promesse de l'Union européenne de verser 1,235 milliard d'euros pour contribuer au « Plan d'action pour le relèvement et le développement d'Haïti », adopté au terme de la Conférence des donateurs le 31 mars 2010.

« La mise en œuvre effective du Plan de reconstruction ne devrait pas tarder », a estimé M. Mérores, en soulignant l'entrée en fonctions de la Commission intérimaire pour la reconstruction d'Haïti (CIRH), le 17 juin, la CIRH, a-t-il précisé, a commencé ses travaux et doit approuver un certain nombre de projets qui doivent être maintenant soumis à la Banque mondiale qui devra mettre en œuvre le financement dans les plus brefs délais.

M. Hamidon Ali, le Président de l'ECOSOC a rappelé qu'Haïti figure à l'ordre du jour de cet organe depuis plusieurs années. M. Gonzalo Gutierrez, Représentant permanent du Pérou auprès de l'ONU a précisé que les membres du Groupe se sont rendus sur le terrain pour présenter des recommandations. « Cette année, après le séisme du 12 janvier dernier, nous avons cherché à promouvoir un appui solide au développement d'Haïti », a-t-il expliqué. « Nous avons essayé de comprendre les mécanismes d'aide et de voir si cette aide est bien utilisée au profit de la reconstruction ». Le rapport du Groupe consultatif spécial sera présenté à l'ECOSOC le 13 juillet prochain, a précisé M. Ali.

Les intervenants se sont aussi félicités de la Conférence sur la reconstruction d'Haïti qui s'est tenue à Punta Cana, en République dominicaine, le 2 juin dernier, à l'initiative de ce pays. « Après ce sommet, le moment est venu de tirer les leçons pour mieux progresser », a déclaré M. Nigel Fisher, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général, Coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire pour Haïti, intervenant en direct d’Haïti « Beaucoup reste à faire », a-t-il noté, avant de lancer un appel à la communauté internationale pour que les fonds promis soient versés aussi rapidement que possible. Il a également indiqué que des efforts avaient été entrepris pour déblayer [NdHL commencé à... ] environ 20 millions de mètres cubes de débris. Les Haïtiens doivent maintenant passer de leur installation sous des tentes à des abris de transition, a-t-il dit, précisant que 5 000 de ces abris sont actuellement assurés. [NdHL « Cohérence et coordination» sont en effet indispensable puisque c’est plus de 12,000 abris de transition qui ont été construit !]

Intervenant également en direct du siège de la MINUSTAH, l'Envoyé spécial de la Banque mondiale, M. Alexandre Abrantes, a fait état des actions menées grâce aux dons. Il a notamment indiqué que 12 millions de dollars étaient consacrés au renforcement du projet intitulé « Éducation pour tous », qui prévoit de tripler le nombre d'enfants scolarisés. « Nous avons aussi approuvé l'allocation de 22 millions de dollars pour rémunérer les enseignants », a-t-il ajouté [NdHL - Visiblement cette approbation ne s’est pas encore traduite par une réalité sur le terrain, des enseignants attendent depuis plusieurs mois d’être payé - Lire nos article complémentaire sur a situation sur le terrain].

Répondant à une question de la délégation des États-Unis, M. Abrantes, Envoyé spécial de la Banque mondiale, a reconnu qu'il était difficile de mesurer les progrès accomplis depuis le tremblement de terre, mais qu'il serait en effet intéressant de mettre au point une matrice sur ces résultats [NdHL - Ces informations existent déjà dans les matrices et Cluster des humanitaire accessible à la Banque Mondiale] Il a fait remarquer qu'il existe une différence entre les sommes promises et les sommes perçues.

« Nous explorons avec nos États membres de nouveaux moyens de financement », a indiqué Petter Sollis, Conseiller auprès du Groupe pour la réponse à Haïti de la Banque interaméricaine de Développement (BID), qui a aussi mentionné les efforts des organisations non gouvernementales de la région. Deux d'entre elles ont ainsi débloqué 6 millions de dollars pour améliorer les conditions de logement des Haïtiens. « Nous devons bien cibler nos actions pour l'avenir. Nous devons appuyer le processus de décentralisation ainsi que le développement ailleurs qu'à Port-au-Prince. Nous allons nous impliquer dans plusieurs secteurs comme le transport, l'agriculture, l'éducation et l'industrie », a-t-il assuré.

Les pays donateurs ne semblent nullement pressé de procéder au décaissement de leurs promesses (voir d’une partie seulement), une situation déjà préoccupante que les propos du Conseiller Solis ne font que renforcer lorsqu’il dit « Nous explorons avec nos États membres de nouveaux moyens de financement ». Beaucoup de paroles et d’auto-congratulations mais peu de choses concrètes. Une manifestation de plus qui s’ajoute aux nombreux sommets internationaux, colloques et commissions. Pendant ce temps là la situation se détériore en Haïti 6 mois après le sésime ont nous dit que des gens sur le terrain essayent de comprendre les mécanismes et l’efficacité de l’aide et que la reconstruction ne devrait pas tarder...

https://www.haitilibre.com/article-408-haiti-humanitaire-des-nouvelles-de-leogane.html
https://www.haitilibre.com/article-405-haiti-education-nombreux-problemes-dans-le-departement-du-sud-est.html
https://www.haitilibre.com/article-267-haiti-education-greve-des-enseignants-a-leogane.html

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n