iciHaïti - Humanitaire : Malgré la situation tendue l’aide humanitaire présente sur le terrain

iciHaïti - Cap-Haïtien : Début prochain des travaux de Réhabilitation du Port international

iciHaïti - Taekwondo : Haïti ne participera pas au JO Paris 2024

iciHaïti - Humanitaire : Le PAM va bientôt manquer de stock alimentaire

iciHaïti - Championnat Spécial D1 : Résultats complets des 7 premières journées


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Politique : Les États-Unis saluent la création du Conseil Présidentiel de Transition

Haïti - Sécurité : 95,000 personnes ont fui Port-au-Prince en un mois

Haïti - FLASH : Biden débloque 60 millions USD pour la mission dirigée par le Kenya

Haïti - FLASH : Le décret MODIFIÉ de création du Conseil présidentiel publié (officiel)


+ de nouvelles



Haïti - Justice : Gaillot ne s’est pas présenté hier devant le Juge Altidor
02/02/2012 09:04:26

Haïti - Justice : Gaillot ne s’est pas présenté hier devant le Juge Altidor
Convoqué hier mercredi au cabinet du juge d’instruction Yves Altidor, Gaillot Dorsinvil, l’ex Président du Conseil Électoral Provisoire (CEP) accusé de concussion, corruption et collusion de fonctionnaires, association de malfaiteurs, crime contre la Constitution et violation de droit politiques, ne s’est pas présenté préférant se faire représenter par ses avocats Me Reynold Georges et Me Osner H. Févry.

Me Févry a fait savoir qu'il a demandé au juge Altidor de se dessaisir de l’affaire pour laisser à la Haute Cours de Justice, la seule juridiction habilitée, à se prononcer sur les faits reprochés à son client. « [...] nous avons demandé au juge d'instruction d'être dessaisie de la question, parce qu'il y a une loi sur les juridictions dans ce pays et cette loi n'autorise pas le tribunal civil de Port-au-Prince à être saisie des questions électorales et de jouer le rôle d'organe mobilisateur en matière de justice nationale. C'est la Haute Cour de justice qui doit être saisie pour tous les actes posés par un Conseiller électorale dans l’exercice de ses fonctions [...] le juge [Altidor] dit que sa décision est prise, qu’il veut à tout prix entendre M. Gaillot Dorsinvil et nous lui avons expliqué : Magistrat, la question de juridiction elle est d'ordre public, vous ne pouvez pas transiger là-dessus. Le Parquet de Port-au-Prince n'a pas compétence sur les autres parquets de la République, le Tribunal Civil de Port-au-Prince est l'un des 18 tribunaux de la République, donc un seul tribunal ne peut pas juger [...] il y a une loi sur l'organisation judiciaire dans ce pays et cette loi établie 18 juridictions, il y a 18 Commissaires du Gouvernement, 18 tribunaux civils et 18 Doyens. Un seul juge ne peut pas décider qu'il a une juridiction nationale pour écouter les questions électorales, voilà pourquoi la loi électorale, avait décidé que pour tous les actes posés par un Conseil électoral ou par les Conseillers électoraux, dépendront de la Haute Cour de Justice, qui ne peut être formée qu'à l'initiative de la Chambre des députés [...] »

Me Févry a également fait savoir qu’il avait écrit au Président de la Commission justice de la Chambre basse, le Député Danton Léger, pour l'informer de ce qui se passe au Parquet de Port-au-Prince, une situation qu’il assimile à un règlement de compte « [...] une correspondance a été adressée au Président de la Commission Justice de la Chambre des députés et par cette correspondance, nous informons Me Daton Léger, qu'il y a une dérive qui est en train d'être commise ici, au niveau du tribunal civil de Port-au-Prince, parce que le Parquet de Port-au-Prince, s'est octroyer le monopole de la saisine d'une affaire alors, que le Parquet n'a pas le droit d’enquêter sur des questions qui relèvent également de la compétence des parquets de Port-de-Paix, de Jérémie, de Jacmel... Les élections n’ont pas eu lieu seulement à Port-au-Prince, pas seulement dans le département de l'Ouest [...] Hors, si le Parquet de Port-au-prince s'estime compétant pour envoyer un dossier devant le juge d'instruction de Port-au-Prince, pourquoi celui de Jacmel, de la Gonâve, de Port de paix, de Jérémie, de l'Anse à Veau ou de Saint-Marc ne le ferait pas ? Voilà pourquoi la loi électorale avait précisé [...] que les membres du Conseil électoral sont justiciable seulement devant la Haute Cour de Justice.

Mais s'ils veulent en faire une affaire politique, à ce moment-là, ils peuvent faire ce qu'ils veulent avec M. Gaillot Dorsinvil ou avec un autre membre [du CEP], mais dans ce cas là, nous ferons ce que la loi prévoit en pareille circonstance...»


Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-4847-haiti-justice-gaillot-dorsinvil-a-rendez-vous-demain-avec-le-juge-d-instruction-yves-altidor.html

TB/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Bonzouti
Posté le 02/02/2012 10:47:25
Il faudrait inventer un verbe nouveau avec le nom de Gaillot comme par exemple, «gailloter» : faire du marronage et «gaillotiser» : pour faire de la magouille.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n