iciHaïti - UNESCO : Un Professeur de l’UEH, l'un des lauréats d’un concours international sur les futurs de l’éducation

iciHaïti - Sécurité : Bilan de la PNH

iciHaïti - Sunrise Airways : Jérémie à 35 minutes de Port-au-Prince

iciHaïti - PNH : Opération «Terminator 1», 2 arrestations 1 mort

iciHaïti - PNH : Le puissant Chef de Gang «Tiyen» mortellement blessé


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 13 août 2020

Haïti - Sécurité : Support des États Unis à la PNH

Haïti - Social : Décès de Bernard Fils-Aimé

Haïti - FLASH : Un contingent de militaires des FAd’H, déployé au poste frontière Malpasse-Jimaní


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Compte-rendu de la Commission des Affaires Étrangère
27/02/2012 13:47:44

Haïti - Politique : Compte-rendu de la Commission des Affaires Étrangère
Compte rendu de la Rencontre :

Vendredi 24 février 2012, aux environs de 9h30 am, la Commission des Affaires Etrangères, sur requête de Guy Gérard Georges, le Président de la Commission, a tenu une rencontre. Après les mots de bienvenu du Président de cette Commission, en compagnie des autres membres, ce fut le tour des invités de se présenter, les Ministres Laurent Lamothe du Ministère des Affaires Étrangères (MAE) et Monsieur Daniel Supplice du Ministère des Haïtiens Vivant à l'Étranger (MHAVE) accompagnés des Directeurs Généraux, Nixon Myrtil pour le MAE et Joseph L. Augustin du MHAVE ainsi que Monsieur Ady Jean Gardy, le Chef de Cabinet du Chancelier.

Le Président de la Commission a précisé que cette rencontre avait pour but de s’informer sur le fonctionnement de ces Ministères, des Ambassades et des Consulats et de savoir comment évoluait la situation des Haïtiens vivant à l’étranger.

« Il s’agit pour la Commission de recueillir un certain nombre d’informations pour en faire rapport à l’Assemblée des Députés. Elle souhaite avoir des informations précises [...] et manifeste le vœu de développer des relations sincères avec ces deux Ministères dont il a la charge relationnelle »

Concernant le fonctionnement des Ambassades et des consulats, le Chancelier Lamothe a remis au Président 2 documents expliquant la nouvelle stratégie du Gouvernement et les Réformes en cours qui privilégies les services de proximité comme par exemple : l’ouverture des Consulats le samedi et les services à domicile pour les handicapés et les personnes âgées. Il précisé que les Ambassadeurs ont le devoir de résultats en faisant la promotion du pays et qu’ils soient en mesure de faire voyager au moins deux délégations d’hommes d’affaires en Haïti [par année], moyennant la mise à leur disposition de moyens financiers pour atteindre cet objectif.

« Dans les missions à l’Étranger, on recherche plus d’efficacité par la réduction des dépenses. Avoir des Consuls Honoraires sur un principe de réciprocité dans divers pays, la nomination de personnes comme Ambassadeurs de bonne volonté à partir de leurs engagements et de leur réputation. On veut que les Consulats deviennent des Centres de promotion stratégique et non des lieux de livraison de passeports. Dans certains endroits, comme Miami, Washington, République dominicaine, France, Belgique, Italie, les maisons logeant les Missions haïtiennes sont la propriété de l’État haïtien. À New York, on envisage l’acquisition d’un local pour loger le Consulat et la Mission aux Nations Unies afin de réduire les coûts du loyer » Sur ce dernier point, un député a fait remarquer que du temps de Wilson Désir, le Consulat possédait un appartement. Il demande au Ministre des Affaires Étrangères d'étudier cette possibilité. Les invités ont demandé à la Commission de contribuer à leurs efforts, en faisant en sorte que les Ministères obtiennent l’appui budgétaire nécessaire à la réalisation de leurs projets.

Le MAE a annoncé une politique de rénovation, par le rajeunissement des cadres recrutés dans les Universités sur concours. A ce sujet, le Ministère des Affaires Étrangères a fait savoir, qu’il y aura bientôt un concours de recrutement, précisant toutefois, que les Haïtiens vivant à l’étranger, détenteurs d’une carte de résidence ou d’une autre nationalité, ne pourront pas postuler pour un poste diplomatique, par interdiction de la Convention de Vienne.

La Commission a passé en revue certains problèmes que confronte la Mission de Cuba et quelques préoccupations de l’image du pays projetée par les coopérants cubains à leur retour à Cuba, qui font beaucoup de tort aux étudiants haïtiens et à la communauté haïtienne en générale. Intervenant sur ce point, le Ministre Supplice a fait remarquer que le problème de cette Mission, est surtout une question d’éloignement vis-à-vis de la grande majorité de la Diaspora et des étudiants qui se trouvent concentrés à Santiago [Cuba]. Il a proposé l’ouverture d’un Consulat à Santiago de Cuba. Cette proposition a été acceptée. Plusieurs consulats vont ainsi voir le jour, à Santiago de Cuba, Provinciales et St. Martin entre autres. Le MHAVE s’en est réjouit.

Il a été convenu également, qu’il ne sera plus nécessaire d’envoyer à Washington, les passeports émis à l’étranger pour fin de préparation et que divers changements vont être apporté à cette fin.

Le Ministre Lamothe répondant à une question concernant les réformes dans les missions diplomatiques a fait savoir qu’il n’y avait pas de révocation, « les cadres rappelés vont bientôt être déployés dans les Ministères pour que le pays puisse bénéficier de leurs expériences et leurs expertises. » Après avoir fourni des explications sur le concept de Diplomatie d’Affaires, le Chancelier a dit que cette dernière n’est pas son invention, mais quelque chose que l’on retrouvait un peu partout ,notamment en Allemagne et aux États-Unis et a rassuré les Membres de la Commission, que la Diplomatie Classique est toujours de mise.

Ady Jean Gardy, le Chef de Cabinet du Chancellier Lamothe, a traité le volet de l’Union des États Africains ou il participait lors de la dernière Assemblée, en qualité de représentant d’Haïti, expliquant que « L’Union est formée de 54 Pays Africains et Haïti a toujours eu un statut d’observateur pour des raisons historiques, d’abord Haïti est le premier pays de la Diaspora africaine [...] et d’autre part, la plupart des Chefs d’État africains actuels, ont eu des professeurs haïtiens pour leur formation. Ceci explique pourquoi, Haïti, tout en bénéficiant d’un statut de pays associé à l’UEA, jouit des même privilèges que les autres pays membres, sauf le droit de vote qu’elle n’a pas. Les bénéfices pour notre pays sont d’ordres économiques, avec le droit d’accès au crédit de la Banque de Développement Africaine, la coopération dans le cadre de la promotion du Cacao et sur le plan politique, plus d’alliés au niveau des grandes décisions onusiennes. Un autre avantage pour Haïti est l’utilisation de ce forum comme stratégie d’attraction vis-à-vis des pays asiatiques et l’ Australie. »

Au sujet de l’Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique (ALBA), Haïti garde son statut de pays observateur acquis depuis 2007 en adhérant aux principes et en bénéficiant des avantages comme : l’augmentation de la coopération tri-partite Haïti-Venezuela-Cuba - l’augmentation de l’aide économique et structurelles - les bénéfices offerts par le plan spécial pour Haïti dans les secteurs de l’agriculture, de l’éducation et des infrastructures, entre autres.

Autour du délicat problème de la présence haïtienne en République Dominicaine, le MHAVE est intervenu pour faire le point sur cette question, en attirant l’attention des députés sur le changement de trajectoire de cette migration qui cesse d’être une migration de Batey comme autrefois, pour devenir aujourd’hui une migration agricole, de construction et de services. La Commission a convenu que cette question méritait plus d’espace de discussion et proposé de la traiter ultérieurement.

Le dernier point s’adressait spécifiquement au MHAVE et concernait ses relations avec les membres de la Diaspora. Le Ministre a exposé le résultat de ses visites dans les communautés et surtout son projet d’octroi d’une carte d’identification à tous les Haïtiens vivant en dehors du pays. Il a fait remarquer aux parlementaires, que faute d’une pièce d’identification, tous les citoyens veulent disposer d’un passeport, même sans projet réel de voyage. Bien que divisé sur ce projet, les députés souhaitent néanmoins sa concrétisation le plus rapidement possible. Tout en sollicitant l’appui budgétaire de la Commission, le Ministre Supplice pense que ce projet pourrait débuter dès l’été prochain.

Cette rencontre s’est déroulée sous le signe du respect mutuel, malgré la nouvelle en Commission, annonçant la démission du Premier Ministre. Tout le monde a émis le vœu de continuer à travailler pour le bien-être d’Haïti, dans le même esprit.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-5037-haiti-politique-laurent-lamothe-devant-la-commission-des-affaires-etrangeres.html

TB/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Kendie
Posté le 27/02/2012 19:02:31
la loi Voltaire autorise tout de même un haïtien d'origine à être fonctionnaire sans pour autant être diplomate, mais la convention de Vienne autorise si l’État de nationalité le valide un haïtien d'origine à être diplomate dans un autre pays que celui de sa nationalité actuel. Pour résumer un Français d'origine haïtienne peut être un diplomate haïtien dans un autre pays que la France, si l’État français donne son accord. Mais, il me semble que toute la diaspora ne veut pas être diplomate mais souhaite tout simplement contribuer au développement d’Haïti donc pour certain revenir au pays. Maintenant c'est à l’État d'organiser ce retour dans de bonnes conditions, des exemples existe ailleurs ! Il faut les copier tout en innovant. Faites passer mon message aux dirigeants ou à leurs collaborateurs ou collaboratrices
meme
Posté le 27/02/2012 17:40:36
Très bon travail, je voulais savoir si les petits haïtiens nées en dehors d'HaÏti sont Haïtiens, quels types de document ils doivent avoir, en Guadeloupe ils sont tous Haïtiens.
Me
Posté le 27/02/2012 17:08:02
Bon travail!
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n