iciHaïti - Mirebalais : 3 bandits lynchés après avoir été arrêtés par la PNH

iciHaïti - Football féminin : Festival «Grassroots» à Hinche et Cap-Haïtien

iciHaïti - Social : Antony Blinken évoque la reprise des vols des compagnies américaines

iciHaïti - CNDS D1 playoffs : Résultat de la deuxième journée

iciHaïti - Port-de-Paix : Nouvelle place publique à la rue Monfort


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - FLASH : Les activités de MSF menacées par le blocage des ports et aéroports

Haïti - FLASH : Suspensions de permis de diriger, pour violence contre une élève

Haïti - FLASH : Le Palais aux 365 portes menacé de démolition par le gang «Gran Grif»

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Reconstruction : La bataille des terres aura-t-elle lieu?
12/07/2010 17:12:00

Haïti - Reconstruction : La bataille des terres aura-t-elle lieu?
La propriété foncière a été un sujet sensible depuis la révolte d'Haïti des esclaves en 1804, quand elle a été arrachée aux planteurs français et redistribuée au peuple avant de retomber sous la propriété de quelques familles puissantes en Haïti.

Le registre foncier n'a pas été mis à jour depuis des décennies, et beaucoup de documents qui existaient ont été perdus dans le tremblement de terre. Les personnes qui prétendent aujourd’hui être les propriétaires disent qu’elles valent 50.000 dollars l'hectare [pour un désert de poussière et d’épineux...]

Les propriétaires disent que s'ils ne sont pas compensés, « le nouveau Haïti » dans Corail-Cesselesse va finir par faire les bidonvilles violent, précisant que si quelqu'un bâtit sans leur autorisation, ils poursuivront les occupants et le gouvernement en justice pour récupérer leurs terres.

Le premier ministre Jean Max Bellerive a déclaré que les propriétaires seront indemnisés, mais que le logement des sans-abri était prioritaire. « Si nous prenons le temps de résoudre un par un ces conflits, les gens vont rester dans la rue ».

En parlant de compensation, l'architecte Leslie Voltaire, un membre de la Commission de Reconstruction d'Haïti a déclaré « Le juste prix de ces terres est une négociation entre le prix du marché et le prix que le propriétaire a déclaré à l'impôt sur le revenu [...] et ce dernier est toujours très faible ». Quant aux de poursuites judiciaires de ceux qui se prétendent propriétaires, Voltaire dit que son plan de relocalisation est soutenu, par le gouvernement, les casques bleus et la communauté internationale il répond avec un sourire « Que dois-je leur dire? Je leur dis échec et mat ». S’il est besoin, dit-il, il pourrait avoir en plus un puissant allié avec l’ex-président des États Unis Bill Clinton « il va plonger dans la négociation lui-même si c’est nécessaire » affirme Voltaire. Une affirmation reçue prudemment par Clinton qui ne sent pas nécessairement l’homme de la situation.

Sur le terrain, en dehors du camps Corail il y a des plus de 10,000 squatters, qui leur a demandé de venir ici, personne ne le sait. Les propriétaires soupçonnent le gouvernement de favoriser l’occupation de leurs terres par ces squatters, pour ensuite être rachetées un prix minimum, ou saisie pour rien.

La plupart des squatters on eu à faire avec des hommes de mains, des gangsters qui d’après eux sont envoyés par les propriétaires pour leur faire quitter les terres qu’ils occupnte « Chaque fois que nous choisissons un endroit pour construire notre abris, il y a toujours un - Grand moun - qui dit que la terre lui appartient » déclare Wisner Jérôme un réfugié. Lui il a pu rester, ce n’est pas le cas de tous, Menmen Villase, une réfugiée a été dépouillée de sa bâche et chassée de la terre qu’elle occupait, avec ses enfants, ils se sont enfuis dans un abri de béton en ruine dans un coin reculé de Corail.

La bataille des terres aura-t-elle lieu? Rien n’est moins sûr si l’on regarde la situation actuelle, le camp Corail-Cesselesse a été installé sur quelques centaines d’acres qui appartiennent à Nabatec Développement, un consortium appartenant à certaines des familles les plus puissantes d'Haïti. Leslie Voltaire et Jean Max Bellerive ont tous deux confirmés cette information. Cette société est aujourd'hui en première ligne pour obtenir une partie des 7 millions de dollars que le gouvernement va dépenser pour compenser les propriétaires fonciers.

Le gouvernement avait confié à Gérard-Emile « Aby » Brun, président de Nabatec Développement la prise en charge du déplacement des squatters à Port-au-Prince. Mais ce n’est pas tout, Nabatec est aussi un des négociateurs en chef avec des entreprises sud-coréennes de vêtements pour construire des usines, que les fonctionnaires haïtiens disent qu’elles s’installeront probablement sur le territoire de Corail-Cesselesse. Une source potentielle de travailleurs pour ces usines.

Le premier Ministre Bellerive à demandé au président de Nabatec de quitter sa position au gouvernement en raison d’un conflit d'intérêts apparent. Mais M. Brun s’est contenté de mettre en avant les accords négociés avec son entreprise et le gouvernement.

Alors, bataille réelle ou simulacre de bataille? Le Gouvernement imposera-t-il et fera-t-il respecter la loi ou se fera-t-il imposer celle des grandes familles? De la poudre aux yeux ou une réelle possibilité d’utiliser ces terres ou les intérêts économiques du secteur privé semblent sans équivoque avoir priorité sur toute considération humanitaire.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-544-haiti-reconstruction-les-problemes-fonciers-entravent-la-reconstruction.html

S/ HaïLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


KINGKONG4110
Posté le 01/08/2010 03:38:19
je constate avec regret que plusieurs fautes de frappe se sont glissées dans le texte... Le lecteur pardonnera et fera les corrections. L'important, est de réaliser que la réforme agraire ou la planification foncière ne se fera pas ni avec quelques familles puissantes mécontentes ni avec la révolte de quelques squatters... Cela ne peut que provoquer des situations conflictuelles qui, ou bien feront fléchir le prix de la terre, ou bien feront de nouveaux propriétaires (occupants, absentéistes ou pas) Mais ce n'est pas l'équivalent d'un 1er janvier 1804 ni un 14 juillet 1789 en France... La bataille de la terre se fera quand le fructus, l'usus, l'abusus sera entamé dans leur relation juridique, réelle, tangible et intangible.......
kingkong4110
Posté le 21/07/2010 00:00:54
Le séisme a mis en exergue les différentes contradictions de la société haĩtienne. La propriété foncière, en Haĩti, son occupation, son utilisation, sa tenure ne s'opérationnalisent pas de la même façon que dans les sociétés dites occidentales- celles qui sont passées par les différents stades: agriculture, industrie, entrepreunariat, progèes, etc... Dans la conception actuelle de la pensée féodale, les luttes nées des crises ou des aggravations n'ont pas pour objet de changer les conditions, de transformer la base économiquqe... Ainsi, les querelles, les revendications ne sont bien positionnées et ce ne sont alors pas des contradictions principales qui disparaîtront avec «des révolutions» de régions... Actuellement, la question foncière est une poudrière comme ce fut le cas en 1789, 1791, 1803, 1806, etc... La question de cadastre est un problèeme réel seulement à Delmas, dans les régions de L'Artibonite, et quelques rares zones qui ont connu une poussée aprèes les années 80, Cela ne peut qu'opérer des changements dits quantitatifs : augmentation des prix du marché immobilier, des plus-values des rentes, des loyers, etc... Certainement, la question de la déconcentration, de la décentralisation effective est plus révolutionnaire que celle de la lutte entre sqsuatters, propriétaires, grands dodns, bureacrates petits-bourgeois, prolétaires expropriés, etc... Seulement, un changeemnt qualitatif né des plus-values de la transformation: progrès, éducation, est bon
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n