Téléchargez le Calendrier scolaire 2023-2024 (Officiel)





iciHaïti - France : Le Centre Ambulancier National au salon de «Secours Expos»

iciHaïti - AVIS : Toute transaction de borlette en ligne 5 minutes avant les résultats officiels est déclarée nulle

iciHaïti - Cérémonie d’hommage : 10 personnalités et institutions haïtiennes d’exceptions (liste)

iciHaïti - Fort-National : Rumeurs de délocalisation de la base de la BOID

iciHaïti - Social : 16 personnes d'une même famille retrouvées sans vie


+ de nouvelles


Haïti - AVIS : Concours national de dissertation sur la propriété intellectuelle, inscriptions ouvertes

Haïti - Justice : Réponse de l’avocat de Martine Moïse sur l’ordonnance du Juge Walther W. Voltaire

Haïti - FLASH : 30 Magistrats certifiés, 12 autres exclus du système (Liste)

Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Mondial U-20 Chili 2025, éliminatoires : «J-3» Liste définitives des Grenadiers sélectionnés


+ de nouvelles



Haïti - Agriculture : Identification du bétail et contrôle de l’abattage...
03/08/2012 11:03:57

Haïti - Agriculture : Identification du bétail et contrôle de l’abattage...
La Secrétairerie d’État à la Production Animale du Ministère de l'Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), a organisé la semaine dernière au local du Ministère, un Atelier préparatoire à la mise sur pied d’un système national d’Identification du Bétail et de Contrôle de l’Abattage.

En Haïti, l’élevage est le pilier central des exploitations agricoles. Selon les données du MARNDR, 80% des exploitations agricoles familiales élèvent un total de 5 millions de volailles ; 65% des exploitations élèvent des chèvres (2.5 millions de caprins), 55% élèvent du gros bétail (1.3 million de bovins dont environ 45% de vaches adultes) et 35% détiennent au total près d’1 million de porcs. La production et la commercialisation de la viande bovine à elle seule, constitue en terme d’échange économique, la première ou la seconde activité agricole du pays, estimé à environ 180 millions de dollars américains.

Cependant, le secteur de l’élevage fait face à de nombreuses contraintes et nécessite de profonds changements, qui impliquent la formation des producteurs, la modernisation des pratiques d’élevage, l’amélioration de l’hygiène et des soins vétérinaires préventifs et curatifs.

Dans cette perspective, le MARNDR en concertation avec les Ministères de la Justice et de l’intérieur a organisé depuis avril 2011, une série de rencontres nationales et régionales au cours des quelles, des acteurs de différents horizons (représentants de ministères concernés, de CASECs, de groupements d’éleveurs, PNH, ONG, etc.), se sont réunis en vue de débattre de la problématique de la sécurité du bétail et des biens agricoles. Notons le manque de contrôle du déplacement des animaux et une mauvaise organisation du système d’abattage, imputable en partie, à l’absence d’un système d’inspection sanitaire.

Pour l’aider à s’acquitter de ses responsabilités en matière de vaccination, de surveillance épidémiologique et de la police sanitaire, le Ministère de l’Agriculture a mis en place des Comités Communaux pour la santé animale et des GSB (Gwoupman Sante Bèt) dans près de 80% des 570 sections communales. Ces Comités Communaux et les GSB sont constitués de paysans éleveurs, de représentants d'associations paysannes, de travailleurs communautaires vétérinaires [environ 1.500 agents vétérinaires non fonctionnaires de l'État] et des responsables des collectivités territoriales (Maires, CASECs).

Par ailleurs, le système d’abattage des animaux laisse à désirer. Depuis la fermeture de la HAMPCO (Haitian. American Meat Production Company) au début des années 80, le pays ne dispose d’aucun abattoir industriel et l’inspection vétérinaire des animaux, ne se fait pratiquement pas.

Résultats attendus par les organisateurs :

  • Diminuer de plus de 90% le nombre de cas de vol de bétail et réduire au maximum le nombre d’abattages clandestins ;
  • Consolider le titre de propriété de l’éleveur sur son animal et obtenir une estimation plus fiable des populations animales au pays, concernées par le système d’identification ;
  • Avoir une meilleure connaissance actualisée, du statut sanitaire à travers l’inspection vétérinaire et la mise sur le marché de viandes de bonne qualité à travers l’inspection vétérinaire ;
  • Renforcer la vaccination des animaux et la surveillance épidémiologique des principales maladies animales.


Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-6130-jacmel-sante-l-abattoir-de-la-ville-de-jacmel-un-veritable-scandale.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n