Cliquez pour télécharger l'Avant-projet de Constitution





iciHaïti - UNESCO : Vers l'inscription du Rara sur la «liste du Patrimoine Culturel Immatériel nécessitant une sauvegarde urgente»

iciHaïti - Jérémie : Lancement de la table de concertation contre les violences de genre

iciHaïti - PNH : Échange de tirs, 3 arrestations, 1 blessé

iciHaïti - Concours : 46ème Édition du Prix littéraire Henri Deschamps est lancé

iciHaïti - Croix-des-Bouquets : Libération d’un otage des mains de ses ravisseurs


+ de nouvelles


Haïti - Politique : Plus de 230,000 nouveaux électeurs inscrits en 1 mois

Haïti - Enseignement supérieur : Barbancourt s’engage à soutenir le programme HELP de bourses universitaires

Haïti - Santé : L'USAID forme 2,500 agents de santé

Haïti - Insécurité : L'Église victime de kidnapping

Haïti - Actualité : Zapping...


+ de nouvelles



Haïti - Jacmel : Le maire prend des centaines de familles en otage
26/07/2010 06:10:39

Haïti - Jacmel : Le maire prend des centaines de familles en otage
Suite aux revendications ces dernières semaines de nombreux intervenants de la culture et à leur détermination à récupérer l’usage de la Bibliothèque Roussan Camille occupée par les services municipaux, Edwin Zenny le maire de Jacmel a annoncé publiquement vendredi dernier, après avoir libéré le local de la bibliothèque, que la mairie fermait ses portes et suspendait tout ses services municipaux à la population !

Les conséquences de cette décision commencent déjà à être visible dans la ville. Les services de la voirie ne fonctionnent plus, les déchets s’accumulent dans les rues et encore plus dans les zones commerciales. Si la situation devait perdurer, ces déchets pourraient rapidement représenter une menace pour la santé publique. Mais ce n’est pas tout, le maire a choisi de prendre en otage une partie de la population en bloquant le programme « Cash for Works ». Lorsque l’on sait que les revenus de 750 personnes dépendent directement de ce programme on est en droit de s’interroger sur l’utilisation de telles mesures extrêmes en réponse à des revendications culturelles. De quel droit un maire peut-il prendre ses citoyens en otage ? Il serait bon de rappeler au maire de Jacmel que la grandeur d’un homme ne se mesure pas à son pouvoir mais à sa culture et ses valeurs humaines, ce dont il manque visiblement. En agissant ainsi Edwin Zenny ne fait plus de la politique mais de la petite politicaillerie.

De leur coté, les 750 otages du maire s’inquiètent de la suspension de ce programme, craignant que la situation se prolonge et qu’ils ne soient pas en mesure de trouver d’autres moyens pour subvenir aux besoins de leur famille. Mais il semble bien, malheureusement, que nous ne sommes qu’au début d’un affrontement dont l’issue est incertaine.

Alors que dans sa déclaration de vendredi, Edwin Zenny déclarait avoir laisser « volontairement la bibliothèque pour éviter des affrontements entre son clan, les employés de la mairie et les signataires de la pétition » il semble être rancunier et ne pas assumer à la lettre ces propos. Pour preuve, un groupe d’une quinzaine de personnes (pour ne pas dire une milice), très agressif et menaçant, cheveux tressés, béret sur la tête, s’identifiant comme des partisans du maire sont venu perturber une conférence de presse, tenue par les signataires de la pétition, devant la bibliothèque Roussan Camille samedi 24 juillet. La tension a rapidement montée quand ces individus ont lancé des propos hostile et violent contre les étudiants, les professeurs et les journalistes présents.

Jacques Jean Pierre Adler, un membre du cabinet du Ministère de la Culture qui était présent à cette conférence de presse, était venu féliciter le Maire Edwin Zenny pour avoir libéré l’espace de la bibliothèque et rejeté d’un revers de main les accusations du maire qui laisse croire qu’il l’a menacé verbalement. Le membre du cabinet a souligné que « Si Haïti a une image positive à l’échelle internationale c’est grâce à la culture ». Il est sûre que l’image positive d’Haïti n’était pas celle qui prévalait lors de cette conférence de presse qui s’est déroulé sous les menaces verbales et l’hostilité affichée des sympathisants du maire.

La bibliothèque est libérée mais est-ce pour autant que les élèves, les jeunes écrivains, enseignants et intellectuels de Jacmel pourront de nouveau fréquenter la bibliothèque Roussan Camille ? Rien n’est moins sûr puisque les partisans d’Edwin Zenny ont déclaré qu’ils ne vont pas baisser les bras, une menace a peine déguisée. Les autorités gouvernementales interviendront-elles pour régler ce conflit culturel et arrêter ces individus dangereux? Ou faudra-t-il que la population prenne les choses en main?

Souhaitons qu’Edwin Zenny retrouve rapidement la voie du dialogue, de la raison et ses esprit et qu’il se comporte comme un politicien responsable. Chaque jour qui passe ne fait qu’accroître les tensions et les risques de désordre social, dans une population qui n’aspire qu’a vivre en Paix et a reconstruire ce que certains n’hésitent à qualifier de berceau culturel d’Haïti.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-726-haiti-jacmel-la-culture-gagne-mais-la-mairie-est-paralysee.html
https://www.haitilibre.com/article-699-haiti-jacmel-ultimatum-culturel.html

HL/ Claudy Bélizaire

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n