iciHaïti - Football : Examen pour la Licence d'Agent FIFA de Joueurs

iciHaïti - Économie : Reprise timide des activités portuaires

iciHaïti - CNDS D1 playoffs : Les 2 finalistes sont connus

iciHaïti - Mirebalais : 3 bandits lynchés après avoir été arrêtés par la PNH

iciHaïti - Football féminin : Festival «Grassroots» à Hinche et Cap-Haïtien


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Politique : Réunion importante du CPT sur la mise en place du Conseil National de Sécurité

Haïti - Politique : Mémorandum d’entente entre Haïti et le Kenya (officiel)

Haïti - FLASH : Le déploiement de la Mission retardé en raison de problèmes logistiques américains

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Sécurité : Projet de reconstruction de la caserne de pompiers de Port-au-Prince
08/01/2013 11:23:55

Haïti - Sécurité : Projet de reconstruction de la caserne de pompiers de Port-au-Prince
Le projet de reconstruction de la caserne de pompiers de Port-au-Prince, fortement endommagée par le séisme de janvier 2010, était l’un des objectifs de la mission du Maire de Québec, Régis Labeaume, venu en visite en Haïti du 27 novembre au 4 décembre, accompagné d’une importante délégation d’éminentes personnalités et experts, à l’initiative de Michaëlle Jean, l’Envoyée spéciale de l'UNESCO pour Haïti, qui lui avait fait part de la situation déplorable de la caserne.

À leur arrivée, Richard Poitras, Chef des pompiers de Québec, et Marika Vachon, architecte de la ville de Québec, on eu la surprise d’apprendre, que l’ONU avait déjà réalisée les plans d’un ambitieux projet de reconstruction de la caserne de pompiers de Port-au-Prince pour un coût évalué à 7 millions de dollars.

Pour Richard Poitras, il s’agissait d’un projet démesuré qui ne tenait pas compte les véritables besoins. Après avoir fait l’état de la situation et des besoins réels, le chef des Pompier et l’architecte québécois ont évaluer un nouveau projet de caserne plus réaliste, avoisinant 2 millions de dollars, construit avec des matériaux et de la main d’œuvre locale et non avec des structures d’aciers importées.

Par ailleurs, lors de sa visite, M. Poitras avait constaté que la caserne de Port-au-Prince, abritait une grande quantité de boyaux d’incendie, provenant de différents pays plus ou moins compatibles et utilisables. Compte tenu que le service des incendies de la Ville de Québec, dispose de 3 machines [peu utilisées] pour réparer les boyaux, il a été décidé que l’une d’elle, serait offerte aux pompiers de Port-au-Prince, afin de leur permettre de réparer leurs boyaux.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-7262-haiti-reconstruction-importante-delegation-conduite-par-michaelle-jean.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Maxime
Posté le 08/01/2013 14:32:20
Le pro-format de l'ONU est un exemple concret de la façon dont l'aide externe est dépensée en Haiti. Un projet de 7 million de dollars où la plus grande partie de ce montant est dépensé à l'extérieur du pays dans de grosses importations. L'expertise canadienne a réduit le projet à 2 millions en utilisant la main-doeuvre locale, une différence de 5 millions. L'Etat doit maintenir une banque d'expertises locales et dans la diaspora pour reviser tous les projets au profit du pays. On peut aussi se payer les services de firmes professionnelles nationales et internationales pour éviter de gaspiller nos ressources limitées.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n