iciHaïti - Social : Succès populaire des premières activités du Programme «Sport - Santé»

iciHaïti - Politique : le Chancelier Bocchit Edmond au Kenya

iciHaïti - Insécurité : La France très préoccupée par le nombre de décès par balles

iciHaïti - Gold Cup 2021 : J-1 Barrages, les grenadiers vont connaitre leurs adversaires

iciHaïti - Cap-Haïtien : Inondations et glissement de terrain


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - FLASH : Démantèlement d’un réseau de grande envergure de fraude téléphonique

Haïti - Diplomatie : La République Dominicaine demande un soutien international urgent pour Haïti

Haïti - Justice : Message du DG de l'Unité de Lutte Contre la Corruption

Haïti - Météo : Graves inondations dans le Nord et dans les Nippes (Bilan provisoire)


+ de nouvelles



Haïti - Social : Le Commissaire du Gouvernement veut rétablir les bonnes mœurs en Haïti...
22/06/2013 12:26:29

Haïti - Social : Le Commissaire du Gouvernement veut rétablir les bonnes mœurs en Haïti...
Tout en poursuivant sa lutte incessante contre la l’insécurité, Me Lucmane Delille, le Commissaire du Gouvernement a fait savoir en début de semaine, qu’il entendait maintenant s’attaquer au rétablissement des bonnes mœurs et de la morale chez les jeunes en Haïti.

Les tenues vestimentaires jugées immorales entre autres le port du pantalon plus bas que les fesses et même les « tennis déchirés et les chaussettes pourries » ne vont pas échapper à notre contrôle, a affirmé le Commissaire. Pour les jeunes filles, les tenues trop légères... pourraient faire l’objet de mesures judiciaires pour atteintes à la pudeur. « Garçons et filles risquent d’être appréhendés si leur tenue est jugée indécente ou inappropriée » a mis en garde le Commissaire ajoutant que les nuisances sonores telles que celles engendrées par les Discothèque, Night clubs, DJ, voisins, églises, chauffeurs de transport en commun etc... sont également à son agenda. Il justifie son action par le fait que ces comportements posent des problèmes à la société et qu’autrefois Haïti n’était pas ainsi... Affirmant que de tels comportements, ne seront plus tolérées dans sa juridiction...

Antonal Mortimé, le Secrétaire exécutif la Plateforme Haïtienne des Organisations de Droits Humains (POHDH), s’objecte à toute violation des droits humains, toute discrimination et tous préjugés à l’encontre d’une certaine catégorie sociale. « Nulle part dans la législation haïtienne il n’est indiqué une manière de s’habiller [...] le fait de porter son pantalon plus bas que ses fesses ne saurait être assimilé à une infraction [...] Qu’un homme ait des cheveux longs, des boucles d’oreille ou des tennis déchirées, cela n’enfreint aucune loi », soutient Antonal Mortimé, qui croit que de tels comportements sont le résultat de la marginalisation des jeunes dans notre société.

Selon le Secrétaire exécutif du POHDH, le rétablissement des bonnes mœurs ne doit pas passer par la répression, mais par la promotion des bonnes conduites. Pour lui, l’État doit utiliser les médias pour faire la promotion des valeurs positives et des comportements que l’on souhaite retrouver dans la jeunesse haïtienne, concluant que « la conscientisation doit primer sur la répression. »

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


annabelle
Posté le 02/07/2013 05:56:03
C'est une excellente initiative parce que la majorite des jeunes gars portent leur pantalons jusqu'au genous,ils n'ont aucune idee que ce style s'arrive des personnes qui sont incarceres dans des prisons aux U.S.A., c'est une sorte de prostitution. Maintenant beaucoup de parents haitiens ont remis leur mission parental au gouvernement.
bj
Posté le 25/06/2013 12:31:08
Je suis d'accord avec M. Antonal Mortime, la façon de s'habiller, la coupe de cheveux et l'apparence en général est une expression de soi. La Constitution du pays garantie la liberté d'expression sous quelque forme que ce soit. Il faut passer par l'éducation mais non la répression. D'ailleurs, c'est une absence de modèle pour la jeunesse qui constitue cette dérive sociale. Autrefois nous imitions les europeens, aujourd'huit les américains...
paspe
Posté le 24/06/2013 10:03:05
Je suis 100% d'accord avec M. Délille qui soulève un vrai problème de société car les jeunes ne respectent plus rien, ils sont totalement à la dérive, ils adoptent n'importe quoi. Donc, c'est à nous les parents, les autorités de les recadrer, de dire stop, trop c'est trop. Si aujourd'hui on ne s'occupe pas de nos jeunes, quelle société aura-t-on demain? Les pantalons au bas des fesses, les chaussures, les chaussettes déchirées, les strings exhibé, tout cela devrait être réprimé pour la bonne marche de notre société. Félicitations M. le Commissaire pour ces bons projets! Si on veut une société exemplaire, on doit lutter contre toutes ces dérives qui gangrènent les sociétés dites occidentales aujourd'hui!
509PV
Posté le 23/06/2013 12:22:37
M. le Commissaire,j e pense que vous devriez pencher sur d'autres problèmes que traverse la Nation. [hors sujet] Il y a un tas de choses a faire dans ce pays pour l'insécurité, et vous devriez réfléchir mieux et penser un peu plus juste, pour l'intérêt d'une Nation qui a souffert depuis plus de 25 ans.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n