iciHaïti - Humanitaire : L’Europe débloque 200,000 euros additionnels

iciHaïti - Education : Inscriptions en ligne des candidats aux examens

iciHaïti - Sécurité : Nouveau couvre-feu

iciHaïti - Football : Examen pour la Licence d'Agent FIFA de Joueurs

iciHaïti - Économie : Reprise timide des activités portuaires


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - FLASH : Les ouragans et la violence des gangs augmentent les risques de famine pour les enfants haïtiens

Haïti - FLASH : La NOAA prévoit une saison des ouragans supérieure à la normale

Haïti - FLASH : Bonne nouvelle pour les 44,000 haïtiens qui ont un statut de résident temporaire au Canada

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Reconstruction : I - Les cités en réseau
14/08/2010 10:48:58

Haïti - Reconstruction : I - Les cités en réseau
Le plan de reconstruction d’Haïti qui a servi de document de référence aux bailleurs de fonds internationaux a été élaboré à partir d’objectifs et de stratégies territoriales en vue de la reconstruction définies par le Comité Interministériel d'Aménagement du Territoire (CIAT). Ce sont certains de ces objectifs et stratégies territoriales du gouvernement haïtien que nous vous proposons de découvrir dans une série d’articles.

Des temporalités différentes :
Un fait nouveau transforme maintenant la vision que l’on peut avoir de ces objectifs : 600 000 personnes sont parties de la capitale après le séisme et Port-au- Prince a perdu 800 000 habitants. Cette situation dramatique est aussi une opportunité pour l’avenir si l’on sait articuler entre elles des temporalités différentes qu’il faudra conjuguer. Quatre temps peuvent être considérés : Le temps de l’urgence vitale - Le temps « transitionnel » - Le temps des projets structurants - Le temps de la transformation sociale

Le temps de la transformation sociale s’étend sur une échelle « générationnelle». Un tel projet va se construire sur 20 ans et va se situer au croisement d’une autre mutation : celle de l’avènement des sociétés mondialisées. L’intrusion rapide du téléphone portable, détachée d’une sélection par le niveau de vie, en est une expression actuelle. Haïti, par sa diaspora, est aussi une société mondialisée avant l’heure et cette particularité est un atout pour l’avenir.

Le temps des projets structurants, qui commence par les grandes infrastructures, peut s’imaginer sur une période de 10 ans. Cet horizon rejoint aussi l’échéance de la loi Hope II et les objectifs de la communauté internationale.

Le temps « transitionnel » est le plus délicat à prendre en compte. C’est dans les deux ans à venir que va se jouer la transformation du pays autour de la question du comportement des populations déplacées.

C’est un mouvement de population considérable qui s’est engagé. Donner le choix à ces populations de concevoir un autre plan de vie en participant dans les régions à la reconstruction nationale est maintenant un enjeu essentiel. Leur offrir un logement et un travail est un premier cadre de réponse. Il faudra pour cela organiser de façon spécifique des chantiers à haute intensité de main d’œuvre dans les domaines des routes, de l’assainissement et de l’environnement.

Les cités en réseau :
Le développement du réseau routier va progressivement réduire les temps de parcours et les rendre plus fiables. Cette maîtrise du temps autorisera une répartition plus rationnelle des fonctions urbaines sur le territoire. Elle permettra aussi de générer des modèles urbains sortant de la logique de prolifération des villes à partir de leur centre. Ce processus a progressivement asphyxié Port-au-Prince en multipliant les problèmes sociaux et sanitaires. L’assainissement, l’espace public, les services et les équipements n’ont pu suivre cette extension anarchique de la population.

Le développement de la mobilité associé au développement rapide des moyens de communication virtuels vont changer les comportements des habitants. Les villes en réseau sont un modèle contemporain intéressant quand les territoires s’y prêtent.

La « boucle » du Centre et de l’Artibonite peut être pensée sur un tel modèle à l’image d’une sorte de « Randstat haïtienne ». En Hollande, à une échelle comparable, plus de 7 millions d’habitants sont disposés le long de cette cité linéaire presque continue entourant une grande plaine agricole.

Autour des plaines du Centre et de l’Artibonite, des ensembles habités pourraient être conçus à partir des villes existantes, en bénéficiant d’un réseau d’équipements et de services hiérarchisés et répartis dans les différents secteurs urbains.

L’ouverture sur la mer aux Gonaïves, à Cap-Haïtien et à Saint Marc, les universités à proximité de Mirebalais et Saint Michel de l’Attalaye, les marchés et les gares routières répartis sur les nœuds d’échanges principaux et tous les autres équipements (santé, adminis- tration, écoles, etc.) seraient mutualisés à une échelle permettant leur optimisation. Un transport collectif fiable et cadencé circulerait sur cette boucle dans les deux sens selon une vitesse commerciale garantie, en faisant le lien avec les transports traditionnels mieux structurés dans chaque ensemble urbain.

Sur cette base d’équipements communs, on peut imaginer cinq conurbations développées sur des distances de 30 km environ (tous les services seraient à moins d’une demi-heure des lieux résidentiels).

Ces ensembles seront conçus à partir des villes existantes : Les Gonaïves, en allant vers Marchand Dessalines serait le premier ensemble. Sa réalisation permettrait de dynamiser les Gonaïves et d’aborder autrement la question de la vulnérabilité de la ville ;

Saint Marc, Pont Sondé et Petite Rivière formeraient le deuxième ensemble urbain ; Mirebalais et La Chapelle auront un rôle particulier en contact direct avec Port-au-Prince et sur la route menant à Santo Domingo. Cette localisation et la présence d’une nouvelle université en feront un secteur particulièrement attractif.

Hinche et Pignon formeront les cités de la plaine centrale. Saint Michel de l’Attalaye et Saint Raphaël au Nord complèteront ce dispositif qui intègrerait une seconde université. La boucle, connectée par deux grands axes au Cap Haïtien, est de nature à donner à la capitale du Nord une véritable dimension caribéenne. Les plaines du Centre et de l’Artibonite sont les grandes régions agricoles et d’élevage d’Haïti. Un dispositif urbain nouveau, reposant sur une route connectée aux ports de conteneurs des Gonaïves, de Cap Haïtien et de Port-au-Prince (quand ce dernier sera déplacé vers l’Ouest) rejoignant facilement la République Dominicaine, permettrait de créer des zones attractives destinées aux industries de transformation. Disposer ensuite un ensemble de zones franches le long de ce parcours accélèrerait son développement.

Historiquement, l’agriculture et les activités urbaines ont été dissociées en occasionnant un sous-équipement des plaines agricoles au profit des villes. Partout dans le monde, on cherche maintenant à mixer les économies industrielles et urbaines pour offrir aux populations un cadre de vie agréable et un même niveau d’équipement.

C’est le pari que l’on peut faire en Haïti pour développer les industries de transformation, moder- niser et redynamiser l’agriculture tout en offrant un autre choix de vie aux populations qui se sont concentrées dans les villes, avec pour conséquence la création de grandes zones de pauvreté.

Après le séisme, les départements de l’Artibonite et du Centre atteignent une population de 2,6 millions d’habitants. Cette boucle de 300 km (en passant par Saint Michel de l’Attalaye) offre une grande marge de développement tout en restant proche de la nature et en évitant les grandes concentrations urbaines.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-937-haiti-reconstruction-ii-decentralisation-et-solidarites-regionales.html
https://www.haitilibre.com/article-941-haiti-reconstruction-iii-les-ports-et-aeroports.html

HL/ CIAT

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n