Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - PNH : Arrestation d'un membre du gang de Canaan

iciHaïti - Bahamas : Suivi du dossier des 17 victimes décédées du naufrage

iciHaïti - PNH : Arrestation de 2 membres de «400 Mawozo»

iciHaïti - Belladère : 3 malfaiteurs arrêtés

iciHaïti - Social : Journée Internationale de la Jeunesse


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #880

Haïti - Culture : 3ème Édition du Concours National de Dissertation, inscriptions ouvertes

Haïti - Cité-Soleil : Récits terrifiants de 52 femmes et filles victimes de viols collectifs (enquête)

Haïti - FLASH : Résultats détaillés du bac unique (2021-2022) pour 4 départements (par siège, école, série et matière)


+ de nouvelles



Haïti - Élections : Propos de Michel Martelly
15/08/2010 11:18:35

Haïti - Élections : Propos de Michel Martelly
Il n’est pas encore candidat, le sera-t-il? Nous le saurons la semaine prochaine. Il nous a semblé intéressant de relever les propos de Michel Martelly dans la presse pour se faire une idée de ce candidat potentiel, nous avons fait de même avec Wyclef Jean. Les approches et le ton sont très révélateur de ces personnalités fort différentes. Nous vous laissons seule juge des propos, de ces deux chanteurs qui aspirent au poste suprême d’Haïti. Ce premier article est consacré au propos de Michel Martelly.

« Je vais vous inspirer, afin que nous nous unissions autour d’un même projet…Je veux prôner l’inclusion. Nous avons besoin de bonnes volontés. Avec mon équipe, nous chercherons à faire regagner sa fierté et sa dignité au peuple haïtien, qu’il puisse renouer avec des notions sociales [fondamentales] comme l’amour, le partage et la vie en communauté »

« Certaines personnes vont se précipiter pour dire que Sweet Micky a fait de mauvaises choses. Mais, c’est grâce à Sweet Micky si je suis là aujourd’hui. Je ne vais pas le renier, mais l’assumer ».

« Depuis toujours, j'ai été concerné par tout ce qui se passé dans mon pays. Longtemps avant de penser à briguer la présidence d'Haïti, je m'étais investi dans plusieurs activités visant à aider les gens défavoriser ».

« Je ne suis pas là pour gagner les élections, je suis là pour changer mon pays. Je suis peut-être le seul candidat qui soit prêt à accepter n’importe quel verdict ».

« En Haïti, la corruption est légale. On vit de corruption. On est corrompu du plus haut niveau au plus bas niveau. Il faut changer tout ça et responsabiliser l'État. Il faudra changer nos mentalités en tant qu’Haïtien. Une mentalité que je qualifie d’autodestructrice »

« Je suis le seul candidat qui donne actuellement l'assurance de reconnaitre les résultats du scrutin du 28 novembre prochain. Au delà de ma candidature, il y a un pays à aider »

« Il y a d’abord l’avantage de pouvoir s’exprimer pour se faire comprendre de la population. Il y ensuite la complexité sur le terrain même. La différence entre Wyclef et moi est que j’ai travaillé sur le terrain et que j’ai atteint toutes les couches de la population»

« Quand vous allez dire à quelqu'un qui n'a jamais payé d'impôt et qu'il devra désormais en payer un peu, c'est une guerre qui commence. Ça ne va pas être facile. Mais quand les retombées seront positives et que les gens vont comprendre que c'est grâce à leurs impôts que l'État arrive à implanter des hôpitaux dans les communes, des écoles, et supporte les agriculteurs, ces décisions qui auront été impopulaires, au début, seront beaucoup mieux comprises et mieux interprétées dans un second temps.»

« Il y a un état d’urgence à gérer et il faut déplacer ces gens. Ceux-ci brûlent et sont victimes de viols sous les tentes »

« Même les règles de circulation sont un problème en Haïti. Les lumières rouges sont vertes et les lumières vertes sont rouges »

« Il y a cette misère atroce qui nous crève les yeux tous les jours. Il y a cet échec des gouvernements précédents, l'absence de structures, l'absence de valeurs morales, l'inefficacité d'un système éducatif, l'accès à la santé inexistant, le développement agricole inexistant, la promotion même de notre culture inexistante »

« Une misère qui nous crève les yeux », « un système politique qui nous mène à la dérive », « un taux de chômage de 80 % »

« Ce ne sera pas facile, mais avoir un leader qui est aimé, adulé, en qui le peuple a confiance, ça aidera déjà beaucoup »

« Méfiez-vous. Il y a des milliards de dollars qu'on s'apprête à donner en Haïti. Si vous ne vous assurez pas que la structure même de l'État change en Haïti, je vous le garantis, ces milliards ne serviront à rien. Préparez-vous à en donner d'autres. C'est pourquoi j'insiste sur le fait qu'il faille changer la mentalité, la structure, la façon de faire »

« Le constat de l'échec du système politique en place depuis 20 ans ne donne rien comme rendement et cette misère qui saute aux yeux, tous les jours, l’inefficacité du système éducatif et l'absence de soins de santé , pas de programme au niveau agriculture quand Haïti par le passé produisait et exportait le riz, le café, le cacao la beauxite, tous ceci m'a porté à me révolter, à dire assez! Il est grand temps qu'Haïti change, il est grand temps que cette jeunesse trouve certaines opportunités il est grand temps de mettre un système en place pour qu'Haïti change de direction ».

« Ça fait plus de 17 ans qu'on est impliqué dans le social [sa fondation en Haïti] et c'est une des raisons peut-être pour laquelle je brigue la présidence ».

« En 17 ans j'ai parcouru tous les coins et recoins du pays, j'ai appris à connaître mon pays, à connaître la complexité de la situation en Haïti, j'ai pu vivre avec toutes les différentes couche de la société, une société qui est très complexe puisqu'en Haïti on ne s'aime pas on ne s'entraide pas. Les notions les plus élémentaires sont reniées quand on parle de l'amour, de la politique du bon voisinage, du partage, du civisme, du patriotisme... Il est important qu'Haïti se trouve un leader, un leader en qui il a confiance, un leader qui puisse amener le peuple là ou il doit aller même quand ça ne sera pas son choix, ceci sans coup de bâtons ».

« Je n'ai pas la prétention de pouvoir réussir seul, j'ai l'intention de me doter d'une équipe d'expert, de zélés, qui viendraient justement mettraient leur savoir au service du pays ».

« Les haïtiens ne dont pas sots, ils trouvent les opportunité, ils les exploitent ».

« La classe paysanne qui supporte ma candidature représente 60% de la population. Mais la déjà, si on avait un bon programme agricole, si on mettait un crédit agricole à leurs disposition, là déjà je ne dis pas que l'on mettrait 60% de la population au travail mais on aurait une bonne partie de la population au travail. Du point de vue sécurité et nourriture aussi ça serait un plus ».

« Un leader seul même avec son peuple a besoin de partenaires, il faut avoir des relations d'interdépendance avec le monde entier, il faut se mettre à l'échelle internationale, à l'ère du 21ème siècle ».

« Ma position est plutôt différente de celle des autres, les autres parlent de plans, ils ont tous un plans, nous avons tous un plan, les plans ça ce vends, même si on a pas un plan l'on peut en acheter un. L'essentiel c'est de comprendre la complexité de la situation en Haïti avant d'investir de l'argent il faut comprendre où on va pour s'assurer d'y arriver ».

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-940-haiti-elections-propos-de-wyclef-jean.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Izaghi9
Posté le 05/02/2011 08:40:12
Vive Michel Marthely
mks
Posté le 23/01/2011 13:31:23
je penses que les intensions du futur Président sont juste et bonnes. Ce peuple na pas besoin seulement de belle parole, il faut poser les actes maintenant, fini le temps de mourir, il faut que le peuple puisse jouir du bechon joyeux, a mon avis je peux dire qu'il est temps que ce pays marche avec la volonté de bien, non pas par la volonté de tout detruire, car c'est aujoud'hui même qu'ont doit tous mettre notre main dans la patte. J'aime mon pays (Sylvestre, Guerrier, Cesar et Phylogène pour ce commentaire).
ash21
Posté le 07/12/2010 12:44:26
Je suis tout à fait d'accord avec Michel.Martelly, il sait exactement de quoi Haiti a besoin. Il fera beaucoup de bonne choses et bien. Il a vécu dans la misère, maintenant il est riche et il a envie de sortir Haiti, de cette pauvreté. J'ai dis Bravo, il m'a donné l'espoir pour mon pays.
Tibil
Posté le 03/12/2010 18:23:26
La France avait connu Coluche, Haiti aujourd'hui expérimenteMichel Martelly. Sauf que les haitiens ne réfléchissent pas eux à la solution de leur problème et ne prennent pas leur pays au sérieux. Je n'ai jamais vu un malade se confier à un maçon sinon qu'après sa mort pour une bonne sépulture. Je vous regarde chers compatriotes avec votre mec qui vous parle de ce qu'il sait que vous voulez entendre. Espérant qu'après coup, vous n'allez pas vous plaindre car personne ne peut donner ce dont elle ne possède pas. La présence d'une telle personne comme "leader présidentiable" est aujourd'hui un signe pathognomonique de décomposition sociale d'une société qui refuse de valoriser l'excellence et le mérite dans la gestion de la chose publique. Nous assistons vraiment à une dérive et, moi, je me demande jusqu'où on peut descendre dans cette abysse où l'arrogance et l'ignorance triomphent.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n