iciHaïti - PNH : Arrestation de 2 membres du gang de Vitelhomme

iciHaïti - 18e anniversaire : Commission Nationale des Marchés Publics (Vidéo, intervention du P.M.)

iciHaïti - Pétion-ville : Arrestation à Pernier d’une femme membre d’un gang

iciHaïti - Social : Aide aux familles déplacées de Savanne-Pistache

iciHaïti - Éducation : Installation de 5 nouveaux cadres au Ministère


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Environnement : Prévision climatique pour Haïti (novembre à janvier 2023)

Haïti - RAPPEL : Paiement d’un salaire complémentaire obligatoire

Haïti - Social : Sauvetage de 79 migrants haïtiens au large de Lake Worth (Vidéo)

Haïti - Actualité : Zapping...


+ de nouvelles



Haïti - Social : Une autre tragédie de la mer évitée
30/03/2011 13:30:32

Haïti - Social : Une autre tragédie de la mer évitée
Après l’interception et le rapatriement de 91 boat-people le 22 mars dernier, les membres d'équipage du Coast Guard Cutter Spencer (USCGC Spencer WMEC-905) ont rapatriés hier mardi, au Cap-Haïtien, 58 boat-people haïtiens. Un rapatriement qui s’ajoute à une liste déjà trop longue de nos compatriotes qui fuient la misère et l’insécurité au péril de leur vie, dans de fragiles embarcations, exploitées par des trafiquants sans scrupule.

Samedi, l'équipage du Spencer avait localisé le voilier de 30 pieds à environ 30 miles à l'est de Punta Maisi, Cuba. Une fois sur place, l'équipage a découvert qu'alors seulement quelques personnes étaient visibles sur le pont, des dizaines d'autres étaient entassés sous les ponts.

Un total de 58 migrants haïtiens ont été transférés en toute sécurité à bord du Spencer, et ont reçu de la nourriture, de l'eau et des soins médicaux de base.

« Nous sommes soulagé, nous avons pu localiser et arrêter ce voyage avant qu'il ne devienne une tragédie » a déclaré le Capitaine Peter Brown, ajoutant que « les patrouilles de la Garde Côtière sauvent la vie des migrants en les retirant de ces situations dangereuses, et protéger les frontières de notre pays [États-Unis] par la dissuasion des activités illégales et dangereuses. »

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-2596-haiti-social-91-boat-people-rapatries-hier-au-cap-haitien.html
https://www.haitilibre.com/article-909-haiti-social-interception-de-57-boat-people.html
https://www.haitilibre.com/article-2003-haiti-social-80-boat-people-rapatries-hier-au-cap-haitien.html
https://www.haitilibre.com/article-822-haiti-social-323-boat-people-rapatries.html
https://www.haitilibre.com/article-213-haiti-social-85-boat-people-interceptes-a-3-miles-au-sud-de-french-cay.html
https://www.haitilibre.com/article-656-haiti-usa-97-boat-people-rappatries-au-cap-haitien.html
https://www.haitilibre.com/article-40-haiti-seisme-105-boat-people-interceptes.html

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Maitre Beausé
Posté le 31/03/2011 12:56:35
Ce nouveau drame me ramène à plus d'une trentaine années en arrière. Fin des années 70 tout le pays découvre l'émergence d'un phénomène nouveau: l'affaire Kayo Lobos. Un petit bateau de fortune débarqua sur les côtes de la Floride avec à son bord plus d'une centaine d'haïtiens.Tout le pays ainsi que le monde entier s'est ému face à ce qu'il convient d'appeler le drame du désespoir. Depuis, ce phénomène a fait école au point de devenir aujourd'hui un fait banal. La situation du pays devient de plus en plus difficile, une grande majorité ne cherche qu'à le quitter. Beaucoup périssent en mer mais d'autres, plus chanceux, atteignaient leur but. Depuis des années les gardes-côtes américains sillonnent les mers et les interceptent avant même qu'ils pénètrent dans les eaux territoriales américaines. Cependant, quand quelqu'un a faim, vous pouvez mettre tous les barbelés, dresser des murs sur vos frontières, il les franchira dixit l'ancien président du Sénégal Mr Abdou Diouf. Nos compatriotes ne semblent tirer aucune leçon de ces pérégrinations. Pour nous autres haïtiens, cette phrase symbolique l'union fait la force, devrait être pour de bon notre devise. Malheureusement, nous n’arrêtons pas de nous entredéchirer de plus en plus. Sur la terre natale et même dans les pays qui nous accueillent. Homo homini lupus, rejetez cette phrase loin de nos bases et nous marcherons de préférence la main dans la main. Bliyé boule kay bliyé violans bliye manchèt nan eleksyon lè sa-a na wè pi klè
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n