iciHaïti - UEH : Création d’une Commission sur les décrets relatifs à l'enseignement supérieur

iciHaïti - Justice : 11 mois après la mort de Charlot Jeudy l’enquête «se poursuit»

iciHaïti - Éducation : Fins des travaux additionnels à l’École nationale «Argentine Bellegarde»

iciHaïti - Social : Remise de chèques de subventions à des personnes handicapées

iciHaïti - Littérature : Un haïtien remporte le «Prix des Jeunes écritures RFI - AUF 2020»


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien 31 octobre 2020

Haïti - Initiative Spotlight : 14 millions de dollars pour protéger les femmes et les filles contre les violences familiales

Haïti - Justice : Vers la formation d’un Comité de réexamen du nouveau Code pénal

Haïti - Économie : Négociation bilatérale sur la réouverture du Marché de Dajabón


+ de nouvelles



Haïti - FLASH Football : Abus sexuel, Yves Jean-Bart, contre-attaque
03/05/2020 09:35:03

Haïti - FLASH Football : Abus sexuel, Yves Jean-Bart, contre-attaque
Yves Jean Bart alias « Dadou » , le Président de la Fédération Haïtienne de Football (FHF) accusé dans un article du quotidien britannique « The Guardian » qui cite des sources anonymes, d’avoir abusé sexuellement de plusieurs jeunes joueuses de football au Centre de la Croix-des-bouquets https://www.haitilibre.com/article-30667-haiti-actualite-zapping.html dément vigoureusement dans un communiqué ces allégations qui ne visent, selon lui qu’à le déstabiliser, nuire à la Fédération et à la famille du football haïtien.

Yves Jean Bart rappelle qu’après avoir tenté en vain de le renverser de la Présidence de la Fédération pendant 20 ans avec des accusations de corruption, ses détracteurs reviennent à la charge, cette fois-ci en s’adjoignant des collaborateurs étrangers, avec un dossier d’abus sexuel sur des mineures.

Texte de Yves Jean Bart :
« ’‘The Guardian’’, un journal d’Angleterre, s’est prêté au jeu des détracteurs nationaux en publiant un article sous un titre suggestif : “Haïti FA president accused of sexually abusing young female players”. ‘‘The Guardian’’ a failli à un devoir d'équilibre pour avoir tronqué dans son article les réponses de Monsieur Yves Jean-Bart à la suite de son questionnaire autour de ce soi-disant dossier, et pour n’avoir pas pris le recul indispensable à toute œuvre d’objectivité. Donc, pour rétablir la vérité, il sera exigé à ‘‘The Guardian’’ de publier ce communiqué dans l’une de ses prochaines éditions.

Pour les observateurs avertis, ce nouveau dossier d’abus sexuel n’étonne pas. La réalité sociologique d’Haïti, les luttes pour la liberté d’expression, le rôle de vigie des organisations de droits humains, notamment féminines, et de la presse, rendent impossible de passer sous silence « des abus sexuels sur plusieurs filles pendant 5 ans et de contraindre de nombreux parents au mutisme durant cette période ». Quelques interrogations suffisent pour comprendre la grossièreté des concepteurs de ce dossier :

1- Qui sont les victimes? N’ont-elles pas une identité et un visage ?
2- Pourquoi aucune plainte n’a été déposée par devant la justice haïtienne ?
3- Pourquoi les auteurs de l’article publié dans ''The Guardian'' n’ont-ils pas saisi la FIFA ou la CONCACAF avec les éléments qu’ils prétendent à leur disposition ?
4- Pourquoi ce dossier n’a jamais été ébruité dans la presse haïtienne?
5- Pourquoi aucune alerte n’a été donnée aux organisations des droits humains, notamment les organisations de femmes ?
6- Pourquoi c’est un journal anglais, se trouvant en Europe, qui en parle pour la première fois ?

Yves Jean-Bart réfute ces accusations d’abus sexuel et les place dans le contexte enclenché depuis 20 ans pour l’évincer de la présidence de la FHF. Dès qu’il a eu vent des premières machinations, il avait sollicité du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), en date du 10 mars 2020, de diligenter une enquête autour de ce dossier. Il en avait également avisé les instances internationales du football : la FIFA et la CONCACAF.

Yves Jean-Bart, par la présente, demande à la justice haïtienne de conduire aussi une investigation ; car cet affront vise, au demeurant, la réputation du football national et risque de compromettre l’avenir de centaines de jeunes issus surtout de milieu populeux. Il requiert également de la FIFA et de la CONCACAF, à travers leurs instances compétentes, d’instruire sur ce dossier.

Il convient de noter que l'un des auteurs de l'article publié dans ''The Guardian'' et qui apparaît dans une vidéo sur YouTube, n'est pas journaliste. C'est quelqu'un qui, à la manière d'un anarchiste, ne supporte pas l'autorité établie ; pour cause, il ne détient aucun grade universitaire parce qu'il a été renvoyé après seulement 3 mois de sa faculté suite à un conflit avec une professeure. En somme, il parvient à gagner sa vie à travers des livres à sensation et les buzz sur les réseaux sociaux. Afin de ne pas lui conférer une notoriété, son nom n'est pas cité ici. Néanmoins, une documentation le concernant sera acheminée aux autorités judiciaires haïtiennes, à la FIFA et à la CONCACAF.

Tout compte fait, mes détracteurs essayent d'induire toute la société en erreur en basant leur allégation sur un sujet de nature à soulever la passion et à attirer la sympathie à l'égard des mineures. Ces accusations mensongères sont aussi criminelles que les pratiques d'abus sexuel sur mineur. Le dessein des détracteurs vise à s'accaparer la FHF sans passer par la filière des élections. Qu'ils le disent haut et fort !

Enfin, les avocats de la Fédération Haïtienne de Football (FHF), tant haïtiens qu’étrangers, sont déjà à pied d’œuvre à l'effet d'introduire des actions en justice, au moment opportun, contre les détracteurs nationaux et leurs collaborateurs étrangers.

Pour l’histoire et la vérité.

Yves Jean-Bart
Président de la FHF »


HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Machiavel
Posté le 07/05/2020 05:25:22
J'espère pour lui que ces accusations sont fausses, car le football Haïtiens lui faisait confiance. 20 ans à la tête de la FHF ce n'est pas rien, il va falloir qu'ils donne des éléments de réponse qu'ils soist innocent ou coupable. Parce que quand tu fais partie d'une fédération sportive et que tu est son représentant, tu n'a pas le droit à de tels soupçons. Cette affaire ne fait que commencer.
Verite
Posté le 04/05/2020 23:09:57
Yves Jean Bart a fait savoir et je cite,:( l’accusation contre moi est un coup dure pour le football haitien.) Il veut faire croire qu’il est le seul a etre capable de gerer la federation haitienne de football. C’est deja un signe de culpabilite. Yves Jean Bart est accuse d’un crime, il aurait du etre presume innocent. Rendre quelqu’un d’autre responsable ne prouvera pas son innocence. Yves Jean Bart a fait de la federation haitienne son empire et il est le Roi. Le Roi dadou doit faire face a la justice et a ses accusateurs. Le Roi Dadou est entre l‘enclume et le marteau, que le forgeron lui sauve la vie. Yves Jean Bart est un accuse et il connait ses accusateurs tant en Haiti qu’a l’etranger. Rappelons le dernier role de FBI pour arreter les grands seigneurs qui dirigeaient La FIFA. J’espere que le FBI est alerte dans cette affaire pour que la lumiere soit faite. Yves jean Bart sait tres bien et le monde entier le sait aussi que la justice haïtienne est un tigre en papier. C’est toujours l’enquête se poursuit. Jusqu’a present Yves jean Bart est un accuse et est présumé innocent. Il sait tres bien aussi que c’est dans la haute cour de justice qu’il doit se défendre, pas dans la presse haïtienne, pas à la radio ni à la télévision. J’espère que cette cour de justice se tiendra à l’etranger ou les accusateurs se sentiront en toute sécurité car le Roi Dadou est tres puissant en Haiti.
Lauri
Posté le 04/05/2020 21:09:21
Que ces accusations soient vraies ou non, cela mérite une enquête afin de confirmer ou infirmer ces accusations graves. Mais comme Haïti est un pays spécial où la justice n'existe pas, il ne se passera rien dans les jours à venir. L'argent et le rang social font la loi en Haiti!
Frantz
Posté le 04/05/2020 19:02:07
Il faut attaquer en justice le Guardian Ces gens ne doivent pas s en sortir impunément
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n