iciHaïti - FAES : Don d’une génératrice de 375 KVa à l’Hôpital La Paix

iciHaïti - Insécurité : Le terminal Pétrolier de Varreux bloqué

iciHaïti - Politique : Avancée considérable au cours de ce mois d’avril

iciHaïti - Projet Biodiversité Sud : Deux accords ont été signés

iciHaïti - Championnat Spécial D1 : Résultats partiel 9ème journée


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - ONU : Intervention sur Haïti de l’Ambassadeur américain Robert Wood

Haïti - Conseil de Sécurité : Exposé périodique sur la situation en Haïti

Haïti - FLASH : La Faculté de Médecine et de Pharmacie vandalisées et pillées

Haïti - FLASH : La Première dame du Kenya s’est entretenue avec «Barbecue»


+ de nouvelles



Haïti - Constitution : Découverte de nouvelles «erreurs intentionnelles» dans le texte...
07/06/2011 11:04:20

Haïti - Constitution : Découverte de nouvelles «erreurs intentionnelles» dans le texte...
La version corrigée du texte de révision constitutionnelle voté le 9 mai [appelée communément «texte authentique»] a été transmise au Président Martelly pour publication. Toutefois ce texte n’a toujours pas été publié en raison de la découvertes par les experts de la Présidence de « nouvelles erreurs ». Le Sénateur Youri Latortue accueille favorablement la décision du Chef de l’État de ne pas avoir publié ce texte authentique sans vérification « On ne peut pas se permettre de publier un second texte avec des erreurs. »

Au sujet de ces erreurs, le Président Martelly, lors du lancement de la semaine de l’enfant haïtien a déclaré hier à la Presse :

«...il y a des erreurs que vous pouvez juger sans gravité, mais que nous jugeons grave, par exemple : où vous devez avoir une majorité absolu pour choisir le Premier Ministre, le mot absolu a disparu, cela veut dire que si j’avais publié ce texte, comme ça aujourd'hui, un parti qui n'a pas la majorité absolu aurait eu le droit de choisir le Premier Ministre, parce que le mot absolu n'est plus là.

Ça ne ressemble pas à une erreur, mais plutôt à un coup, mais comme nous sommes ouvert, nous ne voulons accuser personne, nous disons simplement que ce sont des erreurs et il faut qu'elles soient corrigées avant publication. Les personnes qui travaillent pour moi sur le document, m'ont informé qu'ils ont trouvé plus d'erreurs dans ce document, que je devais publier cette fois-ci, que dans la premier qui était déjà faux. [...] nous avons écrit au Premier Ministre sortant pour lui demander qu'une enquête soit ouverte pour savoir pourquoi ces fautes ont été faites dans un ouvrage qui est supposé sortir supposément d'une aussi haute instance [...] Actuellement nous sommes toujours sous la constitution de 1987, jusqu'à ce que le bon texte, sans faute, soit publié [...] si nous voulons avancer dans la ratification du Premier Ministre, je suggère donc, que les parlementaires le fasse sur la base de la Constitution de 1987. »


Concernant ces « erreurs »... Le Sénateur Jean Rodolphe Joazile, Président du Sénat a déclaré « [...] Nous ne somme pas ici aujourd'hui pour dire que le texte n'a pas d'erreurs, car l'erreur est humaine... il peut en avoir dans le texte, mais nous pouvions également nous assoir ensemble avec l'Exécutif pour voir les erreurs [...] ce qui n'a pas été fait. Nous reconnaissons toutefois, le droit qu'a le Président de la République, en tant que garant des institutions républicaines de prendre une telle décisions dans l'intérêt du pays » ajoutant que «... du coté du Parlement il y a une volonté certaine d'avancer, aucun esprit nous anime pour bloquer l'Exécutif dans ses démarches, au contraire, nous reconnaissons qu'il y a un vide aujourd'hui au niveau du pays dans la mesure où nous avons un Gouvernement qui est en train de liquider les affaires courantes [...] le Parlement s'engage à prendre toutes les dispositions pour voir si rapidement, nous pouvons arriver à doter le pays d'un Gouvernement, pour mettre le pays sur les rails qui vont le conduire vers le développement durable... »

Sorel Jacinthe, le Président de la chambre des députés confirme pour sa part qu’il n’y a pas de problème avec l’Éxécutif et est d’accord avec le Chef de l’État, lorsque celui-ci déclare qu’il est temps de penser au pays et d’agir «... je pense que nous sommes condamné; l'Éxécutif et le Parlement, à nous entendre [...] pour que nous connaissions en clair comment et où, nous allons mener ce pays, où nous allons mener le peuple [...] je ne crois pas qu'il y ai de la bisbille entre nous aujourd'hui, la population qui a voté pour nous sait ça [...] le Parlement est toujours disposé à rencontrer le Président pour parler du pays, et après chaque rencontre avec le Président, nous allons informer la population de ce que nous avons discuté avec lui. Jusqu'à présent, dans les rencontres que nous avons eu avec le Président, nous avons parler de l'amendement de la constitution, de la ratification du Premier Ministre et de la question des 17 Députés et des 2 Sénateurs [dont l’élection est contesté]. Il est temps, de faire taire le sentiment des uns et des autres, il est temps comme le Président l'a dit, de penser au pays et d'agir... »

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-3108-haiti-politique-confusion-autour-de-la-publication-de-l-amendement-constitutionnel.html
https://www.haitilibre.com/article-3100-haiti-constitution-un-arrete-presidentiel-annule-l-amendement-errone-de-la-constitution.html

HL/ BF/ S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


pipo
Posté le 07/06/2011 14:03:42
@Kool Groove -- J'aime le nouveau sobriquet de Dorsainvil. I never laugh so hard.
MPassionnementAyitienne
Posté le 07/06/2011 13:13:17
Ces Parlementaires/INITE ne peuvent pas continuer à tenir Haiti et le Peuple Haitien en otage pour arriver à leurs fins: faire d’une part valider/officialiser les candidats-INITE-magouille à des postes électifs qu’ils veulent voler et d’autre part imposer à la Nation Haïtienne un amendement honteux de la Constitution Haïtienne de 1987, fruits des élucubrations d’un homme fou de pouvoir dont le soi-disant génie politique a mis le pays sur le grabat. A ces personnes d’abord membres d’INITE que j’hésite à appeler Haïtiens et qui se retrouvent au Parlement Haïtien sans qu’ils ne comprennent pas trop bien ce qu’ils sont supposés y faire, je prends la liberté au nom de ce Peuple Haïtien qu’ils disent représenter, de leur dire de voir dans quel état de misère et de détresse est réduit ce Peuple Haïtien, et qu’il est donc plus que temps qu’Haïti aie un gouvernement devant accompagner le Président Martelly pour travailler à résoudre ses problèmes. A ces personnes membres d’INITE occupant le Parlement Haïtien essayer de vous rappeler que vous êtes quand même des Haïtiens. Sachez que vos noms sont déjà écrit dans l’Histoire de ce pays, votre descendance aura à rougir de vos vaines tentatives de maintenir le grappin sur ce pays. INITE vous n’avez plus de pouvoir, préparez-vous à rendre des comptes au Peuple Haïtien.
Kool Groove
Posté le 07/06/2011 12:31:05
@Guy a demandé : « Mais, qui sont les mains invisibles? » -- Le Sénateur Moise Jean-Charles, les frères Lambert, le haut état-major de l'INITE, et enfin Belzébuth lui-même, le saint-patron de l'obscurantisme, amant des ténèbres, fossoyeur de la Nation, le médiocre ayant pour nom: René Garcia Préval. Koté kod la? En passant, le sieur Jean-Charles serait responsable d'avoir occasionné la fuite du mazinflin Gaillot au-delà de la frontière Haitiano-Dominicaine.
MPassionnementAyitienne
Posté le 07/06/2011 12:18:57
Merci mon Dieu, Haïti est officiellement sous la Constitution Haïtienne de 1987. Et on espère qu'elle le restera jusqu'à la prochaine Constitution Haïtienne qui sera le fruit d'un travail en profondeur, réfléchi et empreint de sagesse, commander en suivant de façon strict les procédures devant initier des travaux dans la Loi mère du pays. Et on espère que cette nouvelle Constitution Haïtienne sera élaborée par des personnes patriotes, compétentes en la matière, avec pour unique priorité les intérêts de la Nation Haïtienne, en consultation avec les Pouvoirs de l'État et du Peuple Haïtien. On espère que la prochaine Constitution devant prendre la relève de la Constitution Haïtienne de 1987 sera la 1ère Constitution Haïtienne du 21ème siècle devant faire d'Haïti un État de Droit, fort, prospère, moderne. Dieu Protège et bénisse le Peuple Haïtien et notre Haïti chérie.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n