iciHaïti - PNH : 13ème cohorte de la police maritime

iciHaïti - Japon : Haïti à l’Exposition universelle d’Osaka 2025 ?

iciHaïti - PNH : Démantèlement du gang «Bel ekip»

iciHaïti - Santé : 60 infirmières formées en urgences obstétricales

iciHaïti - Insécurité : Le Ministre Vincent demande d’utiliser la force et des méthodes musclées


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien 25 octobre 2020

Haïti - Politique : Promesses du PM au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire

Haïti - Belgique : Bourses de master et stages, inscriptions ouvertes

Haïti - FLASH : Opération «Coup de poing» à Port-au-Prince


+ de nouvelles



Haïti - Élections : Des organisations féministes s’opposent au CEP de l'Exécutif
29/09/2020 09:46:44

Haïti - Élections : Des organisations féministes s’opposent au CEP de l'Exécutif
Dans une note datée du 28 septembre, près d’une dizaine d’organisations féministes s'insurgent contre l'arrêté présidentiel du 17 septembre https://www.haitilibre.com/article-31835-haiti-flash-nomination-des-membres-du-cep-et-mandat.html « nommant de manière illégal un nouveau Conseil Électoral Provisoire (CEP) » [composé de 5 femmes et 4 hommes], dont l’un des mandat est d'organiser un référendum afin de doter le pays d'une nouvelle Constitution. Ces militantes féministes estiment qu’il s’agit là d’un acte « politique qui vient confirmer les velléités autoritaires du Président Jovenel Moïse. »

Ces organisatiions rappellent qu’un « pouvoir autocratique est antinomique (contraire) avec les idéaux du féminisme » et qu’en conséquence « elles ne peuvent en aucun cas être parties prenantes d'un processus qui viole et met en veilleuse la Constitution, d'un projet susceptible de saper les acquis démocratiques et menacer l'existence des mouvements sociaux et du mouvement féministe. » De plus, elles s'en tiennent à leur analyse selon laquelle les conditions nécessaires à la tenue d'élections démocratiques ne sont pas réunies aujourd’hui.

Ces organisations féministes réitèrent qu'elles ne sont « pas impliquées dans le CEP fabriqué par l’Exécutif » et elles appellent les institutions et organisations démocratiques « à faire barrage à tout projet qui ferait sombrer le pays à nouveau dans la dictature. » ajoutant « Les féministes croient fermement à la nécessité d'une solution haïtienne et pérenne de la crise sociopolitique et des inégalités structurelles qui excluent la majorité des populations, en particulier les femmes […] »

Signataires : « Kay Fanm », « Solidarite Fanm Ayisyèn » (SOFA), « Asosyasyon Fanm Solèy D Ayiti » (AFASDA), « Fanm Deside », « Rezo Fanm nan radyo kominotè ayisyen » (REFRAKA), Groupe d'appui au développement du Sud (GADES), « Fanm Yo La », « Nègès Mawon ». Fondation TOYA et Sabine Manigat (féministe indépendante).

Lire aussi
https://www.haitilibre.com/article-31868-haiti-elections-installation-des-membres-du-conseil-electoral-provisoire.html
https://www.haitilibre.com/article-31835-haiti-flash-nomination-des-membres-du-cep-et-mandat.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n