Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Pestel : Vers la fermeture prochaine de hôpital mobile mexicain

iciHaïti - AVIS : 20 septembre 2021, «Jour chômé»

iciHaïti - Puerto Plata : Contrôle migratoire, 80% des haïtiens arrêtés étaient illégaux

iciHaïti - Politique : Réunion dominicaine inter-institutionnel pour renforcer la sécurité aux frontières

iciHaïti - Formation Diplomatique : Signature d’un accord de collaboration académique avec le Mexique


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #548

iciHaïti - 5ème «Konbit Pou Chanjman» : Liste des organisations sélectionnées

Haïti - UNICEF : Sur 73,3 millions d’aide d’urgence demandée pour Haïti moins de 11% ont été reçus

Haïti - Mexique : Mise en place d’une table de dialogue permanent sur la migration haïtienne


+ de nouvelles



Haïti - Justice : Les détenus en Haïti aux portes de l’enfer
05/04/2021 09:01:01

Haïti - Justice : Les détenus en Haïti aux portes de l’enfer
Rapport des droits de l’homme sur les conditions (2020) dans les prisons et les centres de détention en Haïti.

« Les prisons et les centres de détention dans tout le pays mettent la vie en danger en raison de leur surpeuplement, de leur mauvais entretien, de leur insalubrité et de leur alimentation insuffisante. Le BINUH a indiqué que les prisons et les centres de détention avaient un taux d'occupation de 345 % https://www.haitilibre.com/article-23478-haiti-flash-haiti-champion-du-monde-du-surpeuplement-carcerale.html

Conditions matérielles: Le surpeuplement des prisons et des centres de détention était sévère, en particulier au pénitencier national de Port-au-Prince et à la prison de Cap-Haïtien, où chaque détenu disposait de 74cm2 carrés d’espace https://www.haitilibre.com/article-8161-haiti-justice-0-62-m2-par-detenu-en-haiti.html . Dans de nombreuses prisons, les détenus dormaient à tour de rôle en raison du manque d'espace. Certaines prisons n'avaient pas de lit pour les détenus et certaines cellules n'avaient pas de lumière naturelle. Dans d'autres prisons, les cellules étaient souvent ouvertes aux éléments ou manquaient d'une ventilation adéquate. De nombreux établissements pénitentiaires ne disposaient pas de services de base adéquats tels que la plomberie, l'assainissement, l'élimination des déchets, l'électricité, la ventilation et l'éclairage.

Les conditions de détention variaient généralement selon le sexe; les détenues avaient plus d'espace par personne dans leurs cellules que leurs homologues masculins.

En novembre, environ 365 prisonniers étaient détenus dans des centres de détention improvisés et non officiels tels que les postes de police de Petit-Goave, Miragoane, Gonaïves et certaines parties de Port-au-Prince. Les autorités locales ont détenu des suspects dans ces établissements, parfois pendant de longues périodes, sans les enregistrer auprès de la Direction des prisons de la Police.

Les autorités de Port-au-Prince ont maintenu des pénitenciers séparés pour les hommes adultes, les femmes adultes et les mineurs. À Port-au-Prince, tous les hommes de moins de 18 ans étaient détenus dans l'établissement pour mineurs de Delmas 33. En raison du manque de documents, les autorités ne pouvaient pas toujours vérifier l'âge des détenus. Parfois, les autorités ont détenu par erreur des mineurs présumés âgés de 18 ans ou plus, dont ils ne pouvaient pas confirmer l'âge, avec des détenus adultes. Les autorités ont transféré la grande majorité de ces mineurs vers des centres de détention pour mineurs dans les deux mois suivant la vérification de leur âge. En dehors de la capitale, en raison du manque d'espace et de contrôle dans les prisons, les autorités ne séparaient parfois pas les mineurs des détenus adultes ou les condamnés des détenus en détention provisoire, comme la loi l'exige.

Il existe des dispositions spécifiques pour les délinquants juvéniles. Les enfants de moins de 13 ans ne sont pas tenus responsables de leurs actes. Jusqu'à 16 ans, les enfants ne peuvent pas être détenus dans des prisons pour adultes ou partager des cellules avec des adultes. Les délinquants juvéniles (toute personne de moins de 18 ans) sont placés dans des centres de rééducation dans le but de permettre au délinquant de réintégrer la société avec succès. Il existe deux centres de réadaptation, tous deux à Port-au-Prince, qui accueillent les délinquants jusqu'à 18 ans.

En raison du manque de sécurité, du manque de personnel et du manque d'installations adéquates dans certains centres de détention, les responsables des prisons n'autorisaient souvent pas les prisonniers à sortir de leur cellule pour faire de l'exercice. Dans le pénitencier national, les détenus passaient environ une heure par jour en dehors de la détention, mais dans tous les autres établissements, les détenus avaient 15 à 20 minutes pour se baigner avant de retourner dans leurs cellules.

Des observateurs internationaux et locaux ont déclaré que les prisonniers et les détenus souffraient de malnutrition. Environ 1,000 détenus du système pénitentiaire souffraient de malnutrition aiguë. L’accès des détenus à une alimentation adéquate était problématique. https://www.icihaiti.com/article-16781-icihaiti-humanitairel-etat-ne-peut-pas-nourrir-tous-les-detenus-de-ses-prisons.html La PNH était responsable de la livraison de nourriture aux prisons. Les observateurs des droits de l'homme ont signalé que les retards dans le décaissement des fonds et les paiements aux fournisseurs de produits alimentaires sous contrat réduisaient le nombre de repas donnés aux prisonniers. Certaines prisons avaient des cuisines et employaient des personnes pour préparer et distribuer la nourriture. Les autorités pénitentiaires donnaient généralement aux prisonniers un ou deux repas par jour, consistant en un bouillon avec des boulettes de farine et des pommes de terre, du riz et des haricots, ou du porridge. Aucun des repas réguliers ne fournissait suffisamment de calories, selon les normes médicales. Les autorités ont autorisé des livraisons régulières de nourriture aux prisonniers par des parents et amis.

Des observateurs internationaux et locaux ont également signalé un manque d'hygiène de base, des soins de santé médiocres et des maladies d'origine hydrique dans le système carcéral. L'ONG « Health through Walls » a signalé que les conditions insalubres et la surpopulation conduisaient à des taux élevés de tuberculose et d'autres maladies transmissibles https://www.haitilibre.com/article-20013-haiti-flash-cauchemar-au-penitencier-national.html https://www.haitilibre.com/article-6013-haiti-sante-situation-sanitaire-critique-chez-les-detenus-a-petit-goave.html La plupart des centres de détention n'avaient que des cliniques de base et manquaient de médicaments. Beaucoup manquaient d'unités d'isolement médical pour les patients atteints de maladies contagieuses. Rares sont les prisons qui disposent des ressources nécessaires pour traiter les situations médicales graves. Certains détenus très malades étaient traités dans des hôpitaux en dehors des prisons, mais de nombreux hôpitaux étaient réticents à accepter des prisonniers comme patients car il n’y avait pas d’arrangement officiel entre le Ministère de la justice et le Ministère de la santé publique concernant le paiement des traitements.

Administration : L’organe indépendant de surveillance des droits de l’homme du pays, le Bureau de la Protection des Citoyens (OPC), a enquêté sur des allégations crédibles de conditions inhumaines dans les prisons. L'OPC a régulièrement visité des prisons et des centres de détention dans tout le pays et a travaillé en étroite collaboration avec des ONG et des groupes de la société civile.

Surveillance indépendante : les autorités ont autorisé des représentants des Nations Unies, des ONG locales de défense des droits de l'homme et d'autres organisations à surveiller les conditions de détention. Ces institutions et organisations ont enquêté sur les allégations d'abus et de mauvais traitements infligés aux prisonniers.

Améliorations : pour réduire le nombre de détenus dans les prisons, 415 détenus ont reçu une grâce présidentielle en juin et ont été libérés https://www.haitilibre.com/article-31101-haiti-politique-415-prisonniers-gracies-par-le-president-moise.html . Suite à des audiences spéciales, le gouvernement a libéré 627 détenus supplémentaires pour réduire la population carcérale et éviter une infection massive.

Détention provisoire: La détention provisoire prolongée est restée un problème grave en raison de l'application arbitraire des règles des tribunaux, du pouvoir discrétionnaire des tribunaux, de la corruption et de la mauvaise tenue des registres. Le système judiciaire a rarement respecté le mandat constitutionnel de traduire les détenus devant un juge dans les 48 heures. De nombreux détenus en détention provisoire n'ont jamais consulté un avocat, n'ont jamais comparu devant un juge ou n'ont reçu aucun calendrier. Dans certains cas, les détenus ont passé des années en détention sans comparaître devant un juge. https://www.haitilibre.com/article-8898-haiti-justice-95-des-detenus-du-penitencier-national-incarceres-sans-jugement.html et https://www.haitilibre.com/article-23647-haiti-justice-plus-de-75-des-detenus-dans-les-prisons-haitienne-n-ont-jamais-ete-juges.html


Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-31101-haiti-politique-415-prisonniers-gracies-par-le-president-moise.html
https://www.haitilibre.com/article-23647-haiti-justice-plus-de-75-des-detenus-dans-les-prisons-haitienne-n-ont-jamais-ete-juges.html
https://www.haitilibre.com/article-23478-haiti-flash-haiti-champion-du-monde-du-surpeuplement-carcerale.html
https://www.haitilibre.com/article-20013-haiti-flash-cauchemar-au-penitencier-national.html
https://www.haitilibre.com/article-8898-haiti-justice-95-des-detenus-du-penitencier-national-incarceres-sans-jugement.html
https://www.haitilibre.com/article-8161-haiti-justice-0-62-m2-par-detenu-en-haiti.html
https://www.icihaiti.com/article-16781-icihaiti-humanitairel-etat-ne-peut-pas-nourrir-tous-les-detenus-de-ses-prisons.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n