Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - AVIS Sunrise Airways : Billets en attente à destination et en provenance de Cuba prolongés

iciHaïti - Bahamas : 191 boat-people haïtiens interceptés

iciHaïti - Artibonite : 5 passagers d’un autobus enlevés

iciHaïti - Festival des Musiques du Monde : Spécial Haïti-Bénin

iciHaïti - Nécrologie : La talentueuse «Nègès Da» nous a quitté à l’âge de 8 ans


+ de nouvelles


Haïti - Football : Le français Nicolas Delépine nouvel entraineur des Grenadières

Haïti - Politique : Michel Martelly sort de son silence et évoque l’assassinat de Jovenel Moïse (Vidéo)

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #679

Haïti - Tourisme : Retour du premier bateau de croisère en Haïti


+ de nouvelles



Haïti - Social : Évacuation vendredi des déplacés du camp Sylvio Cator
13/07/2011 13:08:40

Haïti - Social : Évacuation vendredi des déplacés du camp Sylvio Cator
Ce vendredi 15 juillet 2011 est la date retenue par le Conseil municipal de Port-au-Prince pour procéder à l’évacuation des déplacés du camp, qui occupent l’espace autour du Stade Sylvio Cator.

Au terme d’une série rencontres, le Maire Muscadin Jean-Yves Jason a signifié aux déplacés l’abandon définitif de leurs abris pour un nouveau site, situé au Boulevard Harry Truman (Bicentenaire) non loin des locaux de l’Électricité d’Haïti. « Le maire Jason nous a dit : vous devez de gré ou de force laisser l’espace vendredi prochain pour les suites nécessaires », ont rapporté des déplacés sur place.

De son côté, Charles Delson, le Porte-parole du comité du camp, a indiqué que les déplacés sont prêts à évacuer les lieux moyennant « des mesures d’accompagnement, permettent aux personnes déplacées de vivre en toute dignité [...] Nous avons le droit à être relocalisé dans un environnement sain et non dans un espace susceptible d’aggraver notre situation. »

Alors que la mairie estime à 40, le nombre de familles hébergées autour du stade, le chiffre communiqué par le Comité du Camp dépasse 500 familles. « Nous avons effectué notre recensement pendant la nuit et nous avons compté 514 familles », affirme le Comité.

Les déplacés craignent qu’une fois évacué, ils soient abandonnés « Nous sommes très préoccupés par l’évacuation annoncée par la Mairie de Port-au-Prince, qui entend agir à bien des égards comme la Mairie de Delmas en mai dernier ou les personnes expulsées ont été abandonnées a leur sort et n’ont rien reçu jusqu’à date » s’est plainte une jeune mère vivant près du stade « Est-ce qu’en 48 heures, les autorités vont pouvoir nous installer au Bicentenaire où elles n’ont encore rien aménagé pour nous accueillir ? [...] Est-ce que durant cette saison des pluies, nous mettre au Bicentenaire près des marécages et de la mer, va nous protéger davantage ? ». Telles sont les interrogations exprimées par les déplacés qui disent avoir reçu la veille, la visite express du Président Michel Martelly qui leur aurait assurés de son support.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-24-haiti-humanitaire-evacuations-des-camps-responsabilite-du-gouvernement.html
https://www.haitilibre.com/article-3130-haiti-social-les-expulses-des-camps-de-delmas-reclament-justice.html
https://www.haitilibre.com/article-3026-haiti-social-operation-musclee-de-destruction-d-un-camps-de-deplaces-a-delmas.html
https://www.haitilibre.com/article-3032-haiti-social-des-membres-du-congres-revoltes-par-les-violentes-expulsions-de-deplaces.html
https://www.haitilibre.com/article-3037-haiti-social-martelly-n-a-rien-a-voir-avec-les-destructions-de-camps-a-delmas.html

HL/ HaïtiLibre / GAAR

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


claudette
Posté le 13/07/2011 22:35:39
Il faut a tout prix décentraliser la capitale pour avoir une ville "vivable", sinon personne ne viendra en Haiti ni comme visiteur a visiter la malpropreté, les rues sales, des marchés et marchés partout...... Il faut transferer tous les camps en dehors des villes. Il y a plein de place a Savannes desolées, l'ile de la Gonave et en dehors des villes. Je vous garantis qu'il y a des gens qui peuvent sortir des camps sans aide. Il y a des gens qui sont tres malhonnêtes, très profiteurs.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n