Cliquez pour télécharger la 2ème version de l'avant-projet de nouvelle Constitution





iciHaïti - RD : 71 haïtiens clandestins interceptés à Azua

iciHaïti - Politique : La RD demande au CELAC de faire du problème d'Haïti une priorité

iciHaïti - Politique : Le Chef de gang «Barbecue», promet de venger la mort du Président Moïse

iciHaïti - J.O. Tokyo 2020 : Haïti remporte la 2ème place des 10 plus beaux costumes du défilé des Nations

iciHaïti - Covid-19 : Liste des sites de vaccinations COVID-19


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #497

Haïti - Politique : Le référendum et les élections maintenues jusqu’à présent

Haïti - Économie : Déficit budgétaire de plus de 40 milliards de Gourdes au 3e trimestre

Haïti - FLASH : L’administration Biden a décidé de refouler tous les migrants interceptés au large des côtes américaines


+ de nouvelles



Haïti - ONU : L’insécurité élevée en Haïti évoquée à Genève
22/06/2021 09:45:08

Haïti - ONU :  L’insécurité élevée en Haïti évoquée à Genève
Lundi 21 juin 2021, à l’ouverture de la 47e session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève, Michelle Bachelet, la Haut-Commissaire des Nations-Unies aux droits de l’homme, a dénoncé, de graves reculs en matière de droits humains dans le monde.

S’agissant de la situation à Haïti, la Haut-Commissaire s’est dite préoccupée de la poursuite « des troubles politiques liés en partie à un désaccord sur l’organisation d’un référendum sur une nouvelle Constitution et l’organisation d’élections en septembre ». Pour Mme Bachelet, les autorités haïtiennes doivent garantir le droit de vote dans des conditions de sécurité.

« En attendant, les populations font face à des niveaux élevés d’insécurité et des difficultés apparentes du Gouvernement à lutter contre cette tendance ». De plus, la police ne serait pas intervenue lors d’un certain nombre d’affrontements récents entre groupes criminels dans la capitale Port-au-Prince.

Ces incidents ont fait au moins 50 morts, entraîné le déplacement de plus de 10,000 personnes et aggravé un accès déjà très limité aux services de base.

Mme Bachelet condamne fermement les attaques violentes contre la Police Nationale d’Haïti, avec la mort d’au moins 25 policiers depuis janvier. Elle demande aux autorités de prendre toutes les mesures possibles pour assurer la protection de tous les haïtiens et s’attaquer aux causes profondes de la violence.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-34006-haiti-insecurite-situation-en-haiti-rapport-de-l-onu.html
https://www.haitilibre.com/article-33947-haiti-affrontements-armes-plus-de-1-500-personnes-deplacees-l-assistance-humanitaire-s-organise.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Agrippa
Posté le 23/06/2021 10:41:49
C'est beau de penser qu'il faut que la PNH réagisse face aux bandits, mais pour cela la police et l'armée doivent être bien équipées non seulement pour se protéger mais aussi pour pouvoir répondre aux bandits. Rien de tout cela: à part quelques bonnes armes qui ont été probablement prises aux bandits, les forces de l'ordre ont un arsenal qui date peut-être de la deuxième guerre mondiale, des véhicules blindés qui sont loin d'être blindés, pas de gilets pare-balles, pas de casques pour protéger la tête, alors que les bandits ont des équipements dernier cri. La police et l'armée devraient se procurer des armes à la même source que les gangs, car c'est sûr qu'il y a un embargo sur les armes contre Haïti, embargo décrété par les «pays amis d'Haïti».
Homme-de-Jacmel
Posté le 23/06/2021 06:20:23
La situation dans le pays est inquiétante à cause de la croissance accélérée des bandits-gangs ! Il n'y a pas d'autre solution, dans tous les pays que j'ai visités et où j'ai travaillé quand il y a un problème de sécurité, des violences et des invasions, il faut recruter et le recrutement ne doit pas être une étape ''slow'' y suavemente''commencer et s'arrêter. Il y a presque 3 ans il y avait des candidats recrutés pour l'armée, et il n'y a pas du tout de suivi, un Etat doit prendre sa responsabilité de continuer à être un Etat et de ne pas supplier qu'un autre fasse ce que nous avons à faire. C'est même drôle de voir comment ce pays fait du recrutement : Très réfléchi, très prudent, peur de ne pas se méprendre ou de ne pas offenser l'autre. Nous n'envoyons pas l'armée aux frontières pour ne pas être mal interprété par le voisin, alors que le voisin envoie 10 000 soldats bien équipés et de notre côté une police très pondérée et diplomatique avec une trentaine de gendarmes ou moins. Comme le dit le consul dominicain à Dajabon, que notre situation est déplorable mais nous continuons à pas lents et avec une mentalité trop apaisée. Nous disposons de ressources humaines suffisantes capables de faire face à ce déclin malheureux, mais le problème quand nous l'utiliserons ?
babeth
Posté le 23/06/2021 05:33:36
Manifestement Mme BACHELET n'est pas au courant de la réalité Haitienne. Avant une intervention le minimum serait de s'informer ....
pipo
Posté le 22/06/2021 10:42:11
Piller des entrepots pendant 36 heures, et la police impuissante a réagir! Le pays est devenue une bande a Biassou. Cruauté, pillage, ranconnage, très simple la raison du plus fort est la seule qui compte.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n