iciHaïti - FAES : Travail temporaire pour 97 jeunes

iciHaïti - Gressier : Plusieur bandits tués, 2 fusils d’assaut saisis

iciHaïti - ALERTE : Brume de sable du Sahara (Conseils)

iciHaïti - FIFA : Le Brésil organisera le mondial féminin 2027

iciHaïti - Journée nationale des enseignants : Une dizaine d’enseignants honorés (Liste)


+ de nouvelles


Haïti - FLASH : Le Commandant Kenyan de la Mission à la tête d’une délégation de haut niveau est à Port-au-Prince

Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - FLASH : 3 députées démocrates américaines proposent un plan de 50 milliards pour reconstruire Haïti

Haïti - FLASH : La PNH reçoit 10 nouveaux véhicules blindés des États-Unis (Vidéo)

Haïti - FLASH : 60 bourses d’études offertes par le Royaume du Maroc


+ de nouvelles



Haïti - Justice : Sonel Jean-François mis à la porte
02/09/2011 12:44:52

Haïti - Justice : Sonel Jean-François mis à la porte
Après la destitution, fin juin de Me. Harrycidas Auguste, Commissaire du Gouvernement au cœur du scandale du décès du prévenu, Serge Démosthène, suite à des brutalités policières dans le dossier l’assassinat du Président du Conseil d’Administration de la Banque Nationale de Crédit (BNC), Guiteau Toussaint, Sonel Jean-François [l’un des substituts du Commissaire] avait été promu, Commissaire du Gouvernement par intérim.

Hier Sonel Jean-François a reçu sa lettre de démission signé de la main du Premier Ministre sortant Jean-Max Bellerive, ce dernier accuse le commissaire de « violation grave » de la constitution en ce qui à trait au dossier de la convocation du Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales (MICT).

L'on peut lire dans cette lettre « En décidant de mettre en examen le ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales, M. Paul Antoine Bien-Aimé, pour des actes posés dans l’exercice de ses fonctions, vous avez délibérément commis une violation grave des dispositions de l’article 186, alinéa 2, de la Constitution, une telle compétence revenant à la chambre des députes. »

M. Bellerive précise également que « Il vous avait été donné l’occasion de corriger votre attitude. Vous n’en avez pas malheureusement tenu compte » puis le Premier-Ministre sortant lui a rappelé son rôle en tant que Commissaire du Gouvernement « Ce faisant, vous vous êtes rendu coupable d’abus caractérisé de pouvoir, alors qu’il vous revenait justement d’assurer la défense de la Constitution et de vous ériger en gardien des droits sacrés du citoyen. »

« J’ai donc le regret de vous informer que vous êtes, dès réception de la présente, révoqué de votre poste de substitut du commissaire du gouvernement près le tribunal civil de première instance de Port-au-Prince et relevé de vos fonctions de commissaire du gouvernement par intérim. » conclut la lettre.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-3294-haiti-justice-le-commissaire-du-gouvernement-demis-de-ses-fonctions.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Guy
Posté le 04/09/2011 16:48:57
Le temps a bien change l'homme ou est-il bouscule par les événements? En 1991 Bellerive a été contraint de démissionner comme Directeur A.I au Ministère de l'Intérieur parce qu'il refusait de cautionner les révocations massives que voulait le Premier Ministre Préval. Après le coup d'Etat sanglant des militaires, il fut vite nommé Chef de cabinet du Ministre Gracia Jean, une nouvelle fois, il va être disgracié parce qu'on lui reprochait de protéger les Lavalas, pour être remplacé par Fritz Buisseth. En réalité, le vrai motif, Mr. Bellerive a été a l'Areoport de Mais Gate pour libérer un fils d'un Ambassadeur, disait-il, le garçon de l'Ambassadeur jouit de l'imunité diplomatique. Ma question, pourquoi au timon des affaires agit-il de la sorte? Je l'ai vu traiter des affaires complexes, pour une question aussi simple de corruption administrative il vient de donner un coup de griffe au Commissaire du Gouvernement dans l'exercice de ses fonctions. Est-ce une mise en garde, approchons-nous vers la theorie "Icare"? Haiti derniere version, 1er chapitre! Qui vivra verra!
Kool Groove
Posté le 03/09/2011 15:43:50
Cette révocation devait susciter l'indignation nationale, et les forces vives du pays doivent se prononcer la-dessus. La lecon aux jeunes est donc la suivante: "si voutes faites un superbe boulot, si vous combattez la corruption, vous serez limogés." Ou` sont les autorités morales de ce pays? Il y a aussi une autre question, Bellerive a-t-il agit seul, ou bien a-t-il l'aval du palais dans une telle décision?
eltoro
Posté le 03/09/2011 12:26:34
ARTICLE 186: se lit comme suit... "La Chambre des Députés, à la majorité des deux tiers (2/3) de ses membres prononce la mise en accusation:b) du Premier Ministre, des Ministres et des Secrétaires d’État pour crimes de haute trahison et de malversations, ou d'excès de Pouvoir ou tous autres crimes ou délits commis dans l'exercice de leurs fonctions;..." En terme clair Mr. Sonel Jean-François est mis à la porte pour avoir osé mettre son nez là ou il ne fallait pas; c'est-à-dire dans "nos affaires". Incroyable !...si ce n'était pas tragique, j'éclaterais de rire.
synlas
Posté le 03/09/2011 11:41:33
J'ai souvent dit que monsieur Bellerive était un homme malhônnete, ce sont ces genres de personnes qui empèchent qu'Haiti soit un pays de droit.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n