Nouveau calendrier scolaire remanié 2022-2023 (Officiel)





iciHaïti - Petit-Goâve : Le Commissaire du Gouvernement au secours des détenus

iciHaïti - Crise : Deux Hôpitaux et un Centre de Physiothérapie menacés de fermeture faute de carburant

iciHaïti - PNH : Deux kidnappeurs blessés mortellement, une arrestation

iciHaïti - Pillages : Le Ministre de l’Intérieur appel au calme

iciHaïti - Taïwan : Projet de relance économique, 40 femmes formées avec succès


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #919

Haïti - Économie : L’Association des Professionnels du Pétrole demande le déblocage du Terminal de Varreux

Haïti - Social : Plus de 400 migrants bloqués à la frontière guatémaltèques

Haïti - FLASH : Le Parc Industriel de Caracol à l’arrêt faute de carburant


+ de nouvelles



Haïti - Économie : Vers une aggravation de la crise du carburant
13/08/2022 09:50:11

Haïti - Économie : Vers une aggravation de la crise du carburant
Marc-André Dériphonse, le Président de l’Association Nationale des Propriétaires de Stations-Services (ANAPROSS) estime qu’une aggravation de la pénurie de carburant qui touche actuellement le pays est à prévoir en raison de la diminution du volume des carburants importés.

Marc-André Dériphonse, s’inquiète des faibles quantités demandés par les entreprises qui gèrent l'importation de ces produits et estimant que cela pouvait être lié aux difficultés d'accès rapidement aux dollars en quantité suffisante… soulignant « La monnaie américaine est non seulement chère, mais aussi de plus en plus rare » (BRH : 127.2207 taux moyen d’acquisition 13 août 2022 pour 1 dollar) alors que sur marché informel, le taux a franchit la barre des 150 gourdes pour 1 dollar

Depuis janvier 2022 la monnaie nationale s'est dépréciée de plus de 33 %, il faut donc actuellement plus de Gourdes pour acheter des dollars. Un taux de change qui pénalise les compagnies pétrolières, qui payent leur facture en dollars souligne Dériphonse

Autre indice inquiétant, Varreux, le principal terminal pétrolier d’Haïti, a réduit de près de moitié ses volumes de livraison de carburant, passant d'une moyenne de 1 million de gallons de carburant par jour en juillet 2022 à une moyenne de 500,000 gallons par jour en août.

Le Président de l’ANAPROSS souligne que deux des compagnies pétrolières n'ont pas passé de commandes pour la prochaine livraison qui devrait arriver à la mi-août avec 60,000 barils de diesel et 32,000 de kérosène, ce qui représente une consommation d'environ 6 jours…

De son côté Randolph Rameau, le Président de l’Association des Professionnels du Pétrole (APPE) se montre encore plus inquiet et évoque avaec lucidité de possibles faillites de compagnies pétrolières et de stations d'essence en Haïti https://www.haitilibre.com/article-37309-haiti-economie-des-compagnies-petrolieres-et-des-stations-d-essence-pourraient-faire-faillite.html

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-37309-haiti-economie-des-compagnies-petrolieres-et-des-stations-d-essence-pourraient-faire-faillite.html
https://www.haitilibre.com/article-37185-haiti-actualite-zapping.html
https://www.haitilibre.com/article-37030-haiti-economie-des-camions-citernes-n-approvisionnent-pas-les-stations-services.html
https://www.icihaiti.com/article-37155-icihaiti-carburant-reprise-timide-des-activites-au-terminal-petrolier-de-varreux.html

SL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Ti malice
Posté le 14/08/2022 20:57:21
Pauvres exploitants des produisant petroliers. Ils sont pris entre la Mafia locale BMPAD, une institution de racketteurs et Total le vrai patron du petrole. Seul la geopolitique garde Total en Haiti. La consommation et usage est negligible a l' echelle mondiale. Petit pays, profits nuls a cause des rapaces locals.
Agrippa
Posté le 13/08/2022 10:24:11
Je ne crois pas que les dirigeants de l'ANAPROSS et de l'APPE devraient se contenter de constater ces faits sans réagir. Ils connaissent l'origine du problème, on n'en doute pas. Ces entreprises sont assez puissantes pour exercer des pressions sur le gouvernement pour qu'il se dépêche de rétablir la sécurité sur le territoire national, de reprendre le pays des mains des bandits sanguinaires qui le tiennent en otage. Si elles ne veulent pas faire faillite c'est à elles de faire le nécessaire.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n