iciHaïti - Humanitaire : L’Europe débloque 200,000 euros additionnels

iciHaïti - Education : Inscriptions en ligne des candidats aux examens

iciHaïti - Sécurité : Nouveau couvre-feu

iciHaïti - Football : Examen pour la Licence d'Agent FIFA de Joueurs

iciHaïti - Économie : Reprise timide des activités portuaires


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - FLASH : Les ouragans et la violence des gangs augmentent les risques de famine pour les enfants haïtiens

Haïti - FLASH : La NOAA prévoit une saison des ouragans supérieure à la normale

Haïti - FLASH : Bonne nouvelle pour les 44,000 haïtiens qui ont un statut de résident temporaire au Canada

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - ONU : Helen La Lime dresse un sombre portrait d’Haïti au Conseil de Sécurité
18/10/2022 09:56:35

Haïti - ONU : Helen La Lime dresse un sombre portrait d’Haïti au Conseil de Sécurité
La Représentante spéciale Helen La Lime Représentante Spécial en Haïti du Secrétaire Général de l’ONU António Guterres également Cheffe du Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) est intervenue lundi 17 octobre par visioconférence lors de la séance d'information du Conseil de sécurité sur la crise sécuritaire actuelle en Haïti dont elle a dressé une portait des plus sombre…

Intervention Mme La Lime au Conseil de Sécurité :

« Monsieur/Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil,

Lorsque je vous ai informé il y a trois semaines, j'ai parlé de trois crises croisées - économique, sécuritaire et politique - qui accéléraient la spirale descendante d'Haïti. Une urgence humanitaire est désormais à nos portes. Dans les quatre jours suivant ces remarques, le gouvernement a confirmé le premier cas de choléra en Haïti depuis plus de trois ans.

En quelques semaines, des dizaines de cas supplémentaires ont été confirmés, dont plus de la moitié ont entraîné la mort, et des centaines d'autres suspects dans les départements de l'Ouest et du Centre. Vingt-cinq de ces décès se sont produits dans la seule prison de Port-au-Prince. Des cas sont également suspectés à la prison de la Croix-des-Bouquets https://www.haitilibre.com/article-37906-haiti-sante-tests-cholera-taux-de-positivite-17-3.html

Alors que des cas de choléra non-dcocumentés sévissent dans certaines parties de Port-au-Prince, en particulier à Cité Soleil, les gangs continuent de bloquer le terminal de Varreux où la majeure partie du carburant du pays est stockée. Les conséquences pour les infrastructures de base d'Haïti ont été graves, perturbant les opérations des hôpitaux https://www.icihaiti.com/article-37752-icihaiti-avis-l-hopital-bernard-mevs-en-mode-urgence.html https://www.icihaiti.com/article-37738-icihaiti-crise-deux-hopitaux-et-un-centre-de-physiotherapie-menaces-de-fermeture-faute-de-carburant.html et des fournisseurs d’eau https://www.icihaiti.com/article-37856-icihaiti-crise-le-point-sur-la-situation-de-l-eau-potable-en-haiti.html du pays, impactant la réponse au choléra. Sans carburant, les déchets ne sont pas évacués des quartiers, tandis que les pluies torrentielles favorisent les inondations, qui se mélangent aux ordures pour créer des conditions insalubres propices à la propagation des maladies.

Ni le travail héroïque de la police, qui manque cruellement de personnel et de ressources, ni les efforts politiques n'ont réussi à apaiser la situation. Comme toujours, ce sont les citoyens les plus pauvres et les plus vulnérables d'Haïti qui sont les plus touchés.

La réalité est que sans la libre circulation du carburant, Haïti ne sera pas en mesure de devancer la crise actuelle. Malgré toutes les réalisations de la police nationale dans la réouverture des routes et des quartiers, le port où le carburant est stocké reste un défi. De plus, la pénurie de carburant a maintenant un impact sur la mobilité et l'intervention de la police. Les appels lancés par le corps diplomatique et d'autres, y compris l'ONU, pour la création d'un corridor humanitaire sont restés lettre morte.

La situation générale n'est pas meilleure. Près d'un millier d'enlèvements ont été signalés rien qu'en 2022, et l'insécurité générale continue d'empêcher des millions d'enfants d'aller en classe, isole des quartiers entiers et laisse des familles extorquées et brûlées dans leurs propres maisons. Il faut espérer que les arrivées ce weekend à Port-au-Prince d'importants équipements tactiques achetés par le Gouvernement haïtien, livrés par le Canada et les États-Unis, aideront la police à reprendre le contrôle de la situation.

Distingués membres du Conseil,

En ce qui concerne la situation politique, la Résolution 2645 a généré un sentiment d'urgence car, pour la première fois, elle demandait au Gouvernement de rendre compte de ses efforts en vue d'un cadre durable, limité dans le temps et communément accepté pour un processus politique, dirigé par des Haïtiens. Donnant suite à la décision de ce Conseil, j'ai intensifié mes efforts pour réunir les acteurs clés autour de la table et, grâce à un dialogue constant, j'ai maintenu l'élan parmi les parties prenantes concernées pour établir un cadre pour un processus politique renouvelé.

Depuis le mois d'août, la société civile est à l'origine d'une initiative qui a failli réunir enfin toutes les parties prenantes autour d'une proposition commune. Avec le soutien du BINUH, les acteurs économiques, sociaux et politiques ont commencé à identifier des moyens pratiques d'aller de l'avant, lançant un nouveau cycle de discussions entre les différents blocs politiques. Cependant, les pourparlers ont échoué. L'esprit de compromis s'est estompé et, dans un triste cas de déjà-vu, des intérêts particuliers ont commencé à rediriger le récit.

Ces pourparlers se poursuivent néanmoins et, pas plus tard qu'hier, une réunion s'est tenue entre les représentants de la société civile en vue de renouer avec un large consensus. Les bons offices des Nations Unies restent de plus en plus essentiels pour offrir aux Haïtiens des opportunités de se rassembler et de s'entendre sur la voie de la stabilité pour le pays. Les acteurs du secteur privé qui se sont montrés disposés à soutenir la réforme devraient continuer à apporter leur aide à cet égard, reconnaissant qu'ils ont un rôle important à jouer.

Monsieur/Madame la Présidente,

C'est dans ce contexte d'insécurité et de crise humanitaire que le 7 octobre, le Conseil des Ministres a autorisé le Premier Ministre à solliciter l'appui d'une force armée internationale spécialisée, pour contribuer à sécuriser la libre circulation de l'eau, du carburant et des fournitures médicales vers éviter que la situation ne se détériore davantage https://www.haitilibre.com/article-37831-haiti-flash-vers-une-intervention-armee-etrangere-en-haiti-pour-eliminer-les-gangs.html

Je ne peux que réitérer l'appel du Secrétaire général aux partenaires d'Haïti pour qu'ils considèrent cette demande de toute urgence pour le secours immédiat des personnes déjà les plus vulnérables.

Distingués membres du Conseil,

Alors que les manifestations réclamant la destitution du Premier ministre et de son Gouvernement se poursuivent, certains y voient un autre rappel du rôle des intérêts économiques et politiques enracinés dans la résistance aux efforts du gouvernement visant à réformer les recettes publiques et les douanes au profit du Trésor et de la population en général.

Alors que, le débat sur les sanctions a pris son envol. Les haïtiens utilisent activement les médias sociaux et les débats radiophoniques pour exprimer leur soutien à de sérieuses sanctions ciblées contre ceux qui conduisent la violence afin d'empêcher les changements qui menacent des schémas de corruption de longue date.

Monsieur/Madame la Présidente,

Comme je l'ai noté dans mon exposé du mois dernier, dans un tel état de troubles civils persistants, de violence et de pillage (y compris des entrepôts du PAM https://www.haitilibre.com/article-37712-haiti-insecurite-pillage-d-un-entrepot-du-pam-aux-cayes.html et de l’UNICEF https://www.haitilibre.com/article-37830-haiti-actualite-zapping.html ), les droits fondamentaux sont bafoués de manière flagrante dans tout le pays. Les gangs continuent de blesser, kidnapper, violer et tuer. Et le rapport des droits de l'homme sur les violences sexuelles commises par les gangs publié vendredi souligne à quel point les femmes et les jeunes sont particulièrement touchés. Le viol est systématiquement utilisé comme arme de contrôle et de terreur https://www.haitilibre.com/article-37890-haiti-flash-la-violence-sexuelle-une-arme-utilisee-par-les-gangs-pour-repandre-la-peur-rapport.html

Tout soutien renforcé en matière de sécurité à la police nationale devrait également s'accompagner d'un soutien au système judiciaire : à la fois pour garantir une responsabilisation appropriée, mais aussi pour renforcer les initiatives menées au niveau national, telles que les unités judiciaires proposées spécialisées dans le jugement des crimes commis par les gangs, ainsi que des délits financiers.

Distingués membres du Conseil,

Les privations économiques rendent la population plus vulnérable qu'elle ne l'a été depuis des années. La violence des gangs entrave de manière critique une réponse humanitaire à une maladie résurgente ainsi qu'à la faim, avec un nombre record de 4,7 millions de personnes confrontées à la faim aiguë, dont des dizaines de milliers au bord de la famine https://www.haitilibre.com/article-37889-haiti-sante-pour-la-premiere-fois-la-famine-est-en-haiti.html L'urgence de la situation déchire le tissu politique et social du pays.

Toute résolution globale nécessite une solution politique dirigée par les Haïtiens. Mais une solution politique reste insaisissable et ne suffit plus à elle seule à résoudre la crise actuelle. Pour soutenir les institutions haïtiennes dans leur quête d'ordre civique et de responsabilité et pour sauver des milliers de vies qui seraient autrement perdues, les membres de ce Conseil doivent agir et de manière décisive, pour aider à lutter contre les fléaux persistants de l'insécurité et de la corruption en Haïti.

Merci. »


Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-37906-haiti-sante-tests-cholera-taux-de-positivite-17-3.html
https://www.haitilibre.com/article-37890-haiti-flash-la-violence-sexuelle-une-arme-utilisee-par-les-gangs-pour-repandre-la-peur-rapport.html
https://www.haitilibre.com/article-37889-haiti-sante-pour-la-premiere-fois-la-famine-est-en-haiti.html
https://www.icihaiti.com/article-37856-icihaiti-crise-le-point-sur-la-situation-de-l-eau-potable-en-haiti.html
https://www.haitilibre.com/article-37831-haiti-flash-vers-une-intervention-armee-etrangere-en-haiti-pour-eliminer-les-gangs.html
https://www.haitilibre.com/article-37830-haiti-actualite-zapping.html
https://www.haitilibre.com/article-37712-haiti-insecurite-pillage-d-un-entrepot-du-pam-aux-cayes.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n