iciHaïti - Insécurité : l’UNESCO condamne le meurtre du journaliste Néhémie Joseph

iciHaïti - ONU : António Guterres préoccupé par la crise en Haïti

iciHaïti - Brésil 2019 : Nos Grenadiers U-17 vont disputer la Coupe du Monde (Calendrier)

iciHaïti - Littérature : Louis-Philippe Dalembert Lauréat du Prix de la Langue Française

iciHaïti - Sports : Le boxeur américano-haïtien Patrick Day (27 ans) est décédé


+ de nouvelles


Haïti - Santé : Démenti formel de rumeurs de cas d’Ébola au pays

Haïti - Politique : Le Gouvernement prend des mesures pour améliorer la distribution d’électricité

Haïti - Crise : Haute tension à Léogâne

Haïti - 213e Dessalines : Offrande florale du Président Moïse sous haute sécurité

Haïti - Actualité : Zapping...


+ de nouvelles



Haïti - Justice : Désaccord sur la liste des postulants à la cours de cassation
27/09/2011 12:01:29

Haïti - Justice : Désaccord sur la liste des postulants à la cours de cassation
Le Sénateur Youri Latortue, Président de la Commission Justice et Sécurité du Sénat a fait savoir, que la liste des postulants aux postes de juges de la cours de cassation avait été retournée par la Présidence pour non conformité. Bien que le Sénateur Latortue dit n’avoir aucun doute sur la volonté du Chef de l’État de procéder à à la mise en place du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), il constate qu’à une dizaine de jour de la rentrée judiciaire, le vide persiste et que le dossier traîne.... Toutefois, le Sénateur reste confiant que même si la date du 3 octobre n’est pas respectée, le Président procèdera à la mise en place du CSPJ

«... Je me suis informé auprès de la présidence, ils m'ont dit que la présidence avait retourné la liste [des 18 postulants], et que les critères n'ont pas été respectés, à savoir que la personne doit avoir été juge à la cour d'appel pendant sept ans ou bien qu'elle ait milité comme avocat pendant dix ans [...] aussitôt que le bureau du Sénat a reçu la liste, il a revérifié les critères en fonction des dossiers et constaté que les noms que nous avons donnés répondent à ces deux critères [...]

Toutefois, s'il [le Chef de l’État] découvre qu'une personne a fait usage de faux, ou bien quelque chose d'autre, vu qu'il a le choix et qu'il doit en choisir 6 sur 18, il ne retiendra pas cette personne et mettra l'action publique en mouvement, le Président étant le garant des institutions.

[...] nous pensons que le bureau du Sénat n'a pas d'autre choix, que de rappeler à la présidence que les critères on été respectés. [...] non seulement nous lui avons soumis une liste de 18 personnalités, mais nous lui avons soumis à raison de trois noms par sièges : nom, prénom, date d'entrée, temps passé à la cour d'appel, sa fonction actuelle et en général, le nombre d’années qu'il a fait dans la magistrature. [...] ce sont des informations qu'ils [les postulants] nous ont remis lorsque nous avons fait l'appel à candidature...»


De son côté, le Président Martelly a déclaré dimanche à son retour de New-York, concernant le dossier des juges «...il y a longtemps que nous avons envoyé une liste de propositions au Parlement qui nous a renvoyé une contre-proposition. Nous avons fait l'analyse de toute la liste et il était de bon ton de la revoir avec eux, car nous pensons qu'il y a des noms qui ne doivent pas figurer sur cette liste. On en est là, nous travaillons, j'avais même fait une annonce pour dire que d'ici le 3 octobre il faut en finir avec ce dossier, c'est parce que nous avançons sur celui-ci, que je vous dit ça... »

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-3705-haiti-justice-plus-que-18-postulants-aux-postes-de-juges-de-la-cour-de-cassation.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


dantor
Posté le 28/09/2011 08:01:29
Nous parlons de démocratie d'État de droit, on n'est pas capable d'établir notre systéme judiciaire, le cspj, devrait étre la 1ére instance a étre sur place dans un pays, la ou il y a pas la loi, pour coordonner le pouvoir, on vit dans l'anarchie, c'est pourquoi nos dirigeants font ce qu'ils veulent dans le pays et le citoyen n'est pas protégé. [hors sujet] Sans un systéme de justice adéquat on ne peu parler de parlement ni d'éxécutif fonctionel dans un État de droit.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n