iciHaïti - «Terminator 1» : Tournée d’inspection surprise du du Commandant Normil

iciHaïti - Sécurité : Un ancien Commissaire de police criblé de balles

iciHaïti - Éducation : Fructueuse réunion avec le nouveau représentant de l’UNICEF

iciHaïti - Sécurité : Plan National de Gestion des Risques de désastre (2019-2030)

iciHaïti - Guyane : Mort de deux citoyens haïtiens


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien 25 septembre 2020

Haïti - Économie : Une grande Première au pays

Haïti - Social : Note de sympathies du Ministre de l’Économie

Haïti - ONU : Moïse réclame une aide internationale adaptée aux besoins d’Haïti


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Le Projet d'une force de sécurité, divise les acteurs politiques
29/09/2011 10:16:20

Haïti - Politique : Le Projet d'une force de sécurité, divise les acteurs politiques
Le projet « Politique de défense et de sécurité nationale - Les Grands axes », daté d’août 2011 produit par la Commission de défense et de sécurité nationale du Cabinet Présidentiel https://www.haitilibre.com/article-3898-haiti-securite-tous-les-details-sur-le-projet-de-la-nouvelle-force-nationale.html , suscite de nombreuses réactions dans la classe politique.

Le Sénateur Moise Jean-Charles (INITE) est contre ce projet « Pourquoi la communauté internationale financerait une armée ? Nous n'avons personne avec qui aller en guerre. Nous avons besoin de renforcer la Police Nationale et construire des départements à l'intérieur pour sécuriser le pays. »

L’ex-Colonel Himmler Rébu, Dirigeant du Grand Rassemblement pour l’Evolution d’Haïti (GREH), a déclaré ce mercredi que ce projet devrait faire l'objet de débats au sein des différents secteurs de la population « Nous devons analyser les causes de l'absence d'une force armée en Haiti et procéder à des évaluations pour intégrer la nouvelle armée dans la société pour qu'elle ne soit pas un corps étranger soumis à des manipulations politiques » soulignant qu'Haiti fait face à un embargo sur les armes... il estime que la mise sur pied d'une nouvelle force de sécurité mettra au moins 18 mois pour se concrétiser.

Le Sénateur Francois Lucas Sainvil Président de la Commission sénatoriale anti-corruption, considère que ce n’est pas une mauvaise chose, soulignant que la Constitution reconnait l'existence de deux forces de sécurité dans le pays: la police et de l'armée. Toutefois, il s’inquiète de la présence d’éléments à moralité douteuse dans cette nouvelle force. Selon les informations, qu’il dit détenir, des militaires ayant servi sous Duvalier et sous le Conseil national de gouvernement d’Henri Namphy auraient été approché dans le cadre de ce projet. Il craint que cette nouvelle force armée que veut constituer le Chef de l’État soit pire que celle démantelée en 1995. De plus, il reproche au Chef de l’État de traiter ce dossier seulement avec son clan, alors qu’il s’agit d’une question d’ordre National.

Le Sénateur Youri Latortue (AAA), Président de la Commission sénatoriale Justice et Sécurité, estime que « Nous devons avoir une nouvelle armée, mais pas comme celle d'avant, qui a été impliqué dans la politique et les élections... »

Antonal Mortimé, Secrétaire exécutif de la Plateforme des Organisations Haïtiennes de défense des Droits Humains (POHDH), croit qu'il n'y a aucune situation au pays qui justifie la présence d'une armée. De plus, il estime que l'élaboration d’un tel projet, ne doit pas être la seule affaire du Chef de l'Etat et de son équipe. La question de la sécurité avec ses différentes dimensions sociales économiques et politiques devrait faire l’objet d’un consensus national.

René Civil, Responsable de la Commission Mobilisation de Fanmi Lavalas estime que le pays n'a pas besoin d'une armée et qu’il suffit d’augmenter les effectifs de la Police Nationale d’Haïti, de les former et de bien les équiper.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-3898-haiti-securite-tous-les-details-sur-le-projet-de-la-nouvelle-force-nationale.html
https://www.haitilibre.com/article-3909-haiti-securite-projet-d-arrete-remobilisant-la-composante-militaire-de-la-force-publique.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


polo
Posté le 08/11/2011 11:39:36
Je me retrouve dans ce projet et je donne mon adhésion en tant que citoyen avisé et conscient de tous nos maux. Je vous présente mes compliments et je vous souhaite un lendemain meilleur. Merci beaucoup d'avoir pensé aux jeunes.
danielle
Posté le 21/10/2011 13:47:00
Nous avons besoins certainement une nouvelle force pour aller en guerre contre qui ? Pourquoi ne pas renforcer la police et mettre des unités d'intervention très terraforment capable de toutes sorte de situations
JeanSaint
Posté le 30/09/2011 01:00:08
Avoir une force armée en Haiti, n'est pas nécessaire. Les millions que Martelly a besoin pour cette force, pourrait transformer Haiti en chantier. [hors sujet]
zacho
Posté le 29/09/2011 21:39:50
Moise Jean Charle et Rene Civile ont prouvé qu'Haiti resterait a perpétuité sous la tutelle, leurs déclarations similaires nous justifient que ces deux parties politiques étaient la base d'un Haiti dépendant, faible, sans souveraineté, cela nous fait voir que ces hommes ne maitrisent pas l'histoire d'Haiti malgré leur passé à l'école, faisant croire qu'Haiti n irait pas en guerre pourtant dès la naissance de cette Nation elle est en guerre. Malgré aucune force etrangere ne nous déclare pas la guerre visiblement, nous sommes en train de subir une guerre psychologique.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n