iciHaïti - Politique : Avancée considérable au cours de ce mois d’avril

iciHaïti - Projet Biodiversité Sud : Deux accords ont été signés

iciHaïti - Championnat Spécial D1 : Résultats partiel 9ème journée

iciHaïti - RD : La question des mineurs haïtiens illégaux dans les rues de Santiago

iciHaïti - Championnat Spécial D1 : Première victoire du Tempête FC (calendrier 9ème journée)


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Santé : L’afflux de blessés rend critique les besoins des hôpitaux

Haïti - FLASH : 1,64 million d’haïtiens en insécurité alimentaire aiguë d’urgence

Haïti - FLASH : La République Dominicaine a augmenté ses dépenses militaire de 14%

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Histoire : Évolution des «gangs» depuis leurs créations en 1959
13/02/2024 07:43:32

Haïti - Histoire : Évolution des «gangs» depuis leurs créations en 1959
Selon ce qu’a rapporté la Cheffe du Bureau intégré des Nations unies en Haïti (BINUH) au Conseil de Sécurité de l'ONU environ 300 gangs existent en Haïti et 80% de Port-au-Prince est sous le contrôle direct ou sous influence de puissants gangs.

Le modèle historique des gangs d’aujourd’hui trouve son origine en 1959 dans les milices des Volontaires de la Sécurité Nationale (VSN), plus connu sous le nom de « Tonton Makout » créés par le dictateur François Duvalier, milice qui commettaient des crimes en toute impunité. Selon les estimations en 28 ans de pouvoir, les « Tonton Macoutes » auraient tué environ 60,000 personnes.

À la chute de la dynastie Duvalier avec l’exil du fils Jean-Claude Duvalier, en 1986, les « Tontons Macoutes » ont été dissous. En 1990 Jean-Bertrand Aristide, le Premier président élu a été victime d’un coup d’état militaire. Après la destitution d'Aristide, les anciens Macoutes ont créé des gangs appelés « attachés », au service d'autres groupes criminels ou de politiciens..

En 1994, une fois rétabli dans ses fonctions par une intervention américaine sous contrôle de l’ONU J-B Aristide a décidé de dissoudre l'armée et de réformer la police.

Plusieurs anciens soldats ont rejoint alors les groupes criminels qui s'étaient formés entre-temps. Aristide lui-même a été accusé d'avoir créé sa propre milice les « Chimères » au début des années 2000 pour soutenir son camp politique.

À partir de cette époque les différents acteurs politiques ont continué à créer leurs propres milices armées ou a utiliser celles existantes.

En 2004 Aristide été chassé du pouvoir par le Front révolutionnaire armé pour le progrès d’Haïti (FRAPH) bandes paramilitaires formées de gangs locaux et d'anciens militaires et policiers exilés en République dominicaine.

Malgré le déploiement d'une force de l’ONU en Haïti, la situation sécuritaire n'a fait que se détériorer. Le séisme de janvier 2010 a rendu les conditions de vie de la population encore plus précaires, facilitant le recrutement des gangs qui se sont multipliés.

L'assassinat du Président Jovenel Moïse le 7 juillet 2021 https://www.haitilibre.com/article-34162-haiti-flash-le-president-jovenel-moise-assassine-par-des-mercenaires-officiel-mis-a-jour-7h00-+-video.html a augmenté de nouveau l'insécurité, et renforcé le pouvoir des gangs.

Depuis, les gangs se battent entre eux pour le contrôle des territoires, des des routes et des principaux ports par lesquels transitent les marchandises légales et illégales (armes, munitions, stupéfiants), et donnant naissance à une véritable « industrie du kidnapping » comme l’une des sources de financement du crime organisé.

TB/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n