iciHaïti - RD : 96,722 haïtiens rapatriés au pays depuis le début de l’année

iciHaïti - Justice : 3 cadres du Ministère arrêtés et incarcérés

iciHaïti - Rapatriements : Marche contre la maltraitance et le racisme des dominicains

iciHaïti - Sécurité : Une tentative de kidnapping déjouée par la Police

iciHaïti - Justice : Un présumé ravisseur de 23 ans arrêté


+ de nouvelles


Haïti - FLASH : L’inflation annuelle explose à 38,7% (Sept. 2022)

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Choléra : Bulletin quotidien #53

Haïti - FLASH : Massacre à Sources Matelas, au moins 12 citoyens tués, plusieurs maisons incendiées (Vidéo)

Haïti - Sécurité : Importants changements stratégiques en cours au sein de la PNH


+ de nouvelles



Haïti - Justice : L’ex-Commissaire du Gouvernement donne sa version des faits
03/01/2012 09:15:37

Haïti - Justice : L’ex-Commissaire du Gouvernement donne sa version des faits
Dans une entrevue, Lionel Constant Bourgoin, l’ex Commissaire du Gouvernement,s’est expliqué sur les circonstances de sa démission dans la tentative d’arrestation de l’ex Président Gaillot Dorsinvil, vendredi dernier à l’aéroport International Toussaint Louverture.

«... C’est moi qui me suis offert pour devenir Commissaire du Gouvernement à cette équipe gouvernementale [...] j'ai voulu contribuer à la justice, faire évoluer la justice pénale en Haïti, pour que l'action publique soit plus efficace, mais aussi soit plus respectueuse des libertés individuelles par rapport aux problèmes actuels de violations des droits humains dans ce pays.

Donc, quand je suis arrivé dans cette situation, où un Ministre me demande de faire des choses que je ne peux pas faire, que la procédure pénale ne me permet pas de faire, je suis obligé de me démettre, je n'ai pas le choix [...] je fais allusion à l'affaire Gaillot, tout le monde le sait.

Le Ministre m'avait demandé d'interdire à M. Gaillot de voyager. Dans un premier temps, je ne pouvais pas le faire parce que je n'avais aucune base légale pour agir [...] À ce moment là, je suis allé à l'aéroport, non pas pour interdire à M. Gaillot de partir, ni lui confisquer son passeport, ni arrêter l'avion, mais m'entretenir avec M. Gaillot pendant quelque temps, pour lui conseiller de ne pas partir, parce que si la justice lui demande quelque chose, qu'il puisse se défendre c'est tout simplement ça, et j’ai laissé M. Gaillot libre à l'aéroport.

Les membres du gouvernement semblent-il, le Ministre de la Justice me reprochent cela... ceci veut dire que je n'ai pas agit selon leurs convictions et que je ne devais pas exécuter une décision de justice qui a acquis l'autorité de la chose souverainement jugée, que je devais dire cela d’abord au Ministre, cela ne se fait pas!

Un bon Commissaire du Gouvernement n'a pas à demander à un Ministre, qui est dans l'exécutif, s'il doit exécuter une décision de justice qui a acquis l'autorité de la chose souverainement jugée, non il doit l'informer de l'exécution de cette décision, c'est ce qu'on m'a apprit à l'école et dans une grande école grâce à Dieu. C'est ce que j'ai appris aussi à des élèves magistrats, pour qu'ils deviennent des magistrats courageux dans leurs missions.

On doit respecter la justice, les décisions de justice [...] il fallait que la Parquet prenne des recours en appel, pour que la décision de justice ne soit pas exécutée. C'est à ce moment là, que le Ministre devait être informé par le parquet, [...] pour que le gouvernement puisse prendre les décisions nécessaires. On a accepté la décision, on a actifié la décision, maintenant on n'y peut plus rien, c'est une décision qui a un caractère définitif, donc il faut l'exécuter simplement, il faut informer le Ministre et c'est ce que j'ai fais le jour même où j'ai passé des instructions à mon substitut pour exécuter cette décision de justice.

Maintenant, le jour où j'étais à l'aéroport, où j'ai laissé M. Gaillot, j'ai rencontré quelque personnes et nous avons trouvé une base légale pour, dans l'intérêt de l'État, empêcher aux membres du CEP de partir du pays sans qu'ils restituent les biens de l'État à l'Institution, sans qu'ils versent leurs mains en terme de gestion des activités du Conseil Électoral. À ce moment-là, j'ai adressé des courriers à différentes institutions.

Mais le lendemain [samedi] M. Ribel Pierre (ex membre du CEP) semble t-il allait partir et on l'a bloqué, il me semble qu'on a voulu le contraindre... En ce sens, le Ministre de la Justice a décidé d'appeler mon substitut, sous prétexte qu'il ne pouvait pas me parler pour lui demander de venir avec le sceau au Ministère pour qu'on puisse faire des mandats, ça ne se fait plus, on ne peut plus agir ainsi dans un pays où on veut construire un État de droit... Quand le Ministre [de la Justice] m'a appelé, je lui ai dis que je n’ai jamais vu qu’il m'avait appelé au téléphone et le Ministre m'a fait part des contraintes... J’ai dis au Ministre, je vais me démettre et il a accepté ma démission. C'est ainsi que j'ai été chez moi, que j'ai fais ma lettre de démission et que je l’ai apporté au parquet pour la mise en forme, sur le papier avec entête du Parquet. Je l’ai remise ensuite à la Secrétaire du Ministre de la Justice... »


Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-4611-haiti-justice-le-nouveau-commissaire-du-gouvernement-demissionne.html
https://www.haitilibre.com/article-4618-haiti-politique-le-commissaire-du-gouvernement-n-aurait-pas-demissionne-volontairement.html

PI/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


noelj
Posté le 09/01/2012 17:22:14
C'est un homme sérieux et courageux nous avons besoins de ces gens de valeurs ainsi.
Midoue
Posté le 04/01/2012 09:44:06
Maitre Bourgoin vous avez fait le bon choix et je savais que vous n'alliez pas vous laisser entrainer par ces fous qui sont au pouvoir. Avec votre arrivée on s'est dit qu'il y avait quelqu'un de lucide qui fait partie de l'équipe, mais malheureusement ils n'ont pas besoin de lumière pour les guider et préfèrent rester dans le noir ou ils se sentent si confortables. Merci d'avoir compris que vous devriez partir et laisser les fous dans leur royaume. Un ministre de la justice qui demande a un chef de parquet d'intervenir sur la chose souverainement jugée n'est qu'un aveugle qui dit avoir tout vu de ses propres yeux.
Cramoisi
Posté le 04/01/2012 05:06:15
Definitivement l'argent et le pouvoir corrompt tout. Pourquoi tant d'excès dans la gestion de l'État? Je me demande si ces messieurs du gouvernement ont la moindre idée de leurs missions? Ils sont devenus fous, sans exclusion. Martelly confond fanatique en musique et partisans en politique. C'est l'entourage de Martelly qui lui fera perdre le pouvoir et pas le peuple.
Marvelosky
Posté le 03/01/2012 19:25:35
Je pense qu'il est temps que l'état haitien definisse de façon claire et précise les attributions des Commissaires du gouvernement ainsi que la responsabilité de chaque ministre en ce qui le concerne. Ce n'est pas possible pour qu'il y ait toujours des divergences entre les actes des Commissaires et des ministres de la justice. C'est la preuve qu'il y a quelque chose qui ne marche pas. Il est temps qu'on cesse d'improviser. Les actes de chaque acteur de l'État doivent être dans un cadre legal. Ce qui permettra d'éviter beaucoup de conflits.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n