Téléchargez le Calendrier scolaire 2023-2024 (Officiel)





iciHaïti - France : Le Centre Ambulancier National au salon de «Secours Expos»

iciHaïti - AVIS : Toute transaction de borlette en ligne 5 minutes avant les résultats officiels est déclarée nulle

iciHaïti - Cérémonie d’hommage : 10 personnalités et institutions haïtiennes d’exceptions (liste)

iciHaïti - Fort-National : Rumeurs de délocalisation de la base de la BOID

iciHaïti - Social : 16 personnes d'une même famille retrouvées sans vie


+ de nouvelles


Haïti - Crise : Faits saillants de la situation humanitaire en Haïti

Haïti - AVIS : Concours national de dissertation sur la propriété intellectuelle, inscriptions ouvertes

Haïti - Justice : Réponse de l’avocat de Martine Moïse sur l’ordonnance du Juge Walther W. Voltaire

Haïti - FLASH : 30 Magistrats certifiés, 12 autres exclus du système (Liste)

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Selon Rosemond Jean, il y a 1,500 militaires légaux sur le territoire
26/03/2012 11:04:42

Haïti - Politique : Selon Rosemond Jean, il y a 1,500 militaires légaux sur le territoire
Selon Rosemond Jean, Responsable des affaires politiques, Coordonnateur de Repons Peyizan dans l’Ouest «... les trois quarts des personnes qui demandent, qui prennent des résolutions au Sénat et à la Chambre des députés, qui demandent de tirer sur les militaires, n'oubliez pas que ce sont des Lavalas. Il y a des personnes qui mènent campagne et qui disent que c'est « l'armée rose » alors que si vous regarder une lettre de la Commission Nationale des Militaires Démobilisés (Conamid'h), adressé en mars 2010, au Ministre de la justice, Paul Denis, au Directeur Général de la Police National, Mario Andrésol, à Ralph Stanley Brice, Commissaire de Carrefour, elle a écrit pour dire où il y avait des bases militaires dans le pays, à ce moment là personne n'a rien dit, pourquoi aujourd'hui on veut les attribuer au Président Martelly ? La Constitution est claire, à l'article 267.3 il est dit que ni le Président ni les sénateurs, personne n'a l'autorité pour révoquer un militaire. »

Article 267.3 :
Le Militaire n'est justiciable d'une Cour Militaire que pour les délits et crimes commis au temps de guerre ou pour les infractions relevant de la discipline militaire. Il ne peut être l'objet d'aucune révocation, mise en disponibilité, à la réforme, mise à la retraite anticipée qu'avec son consentement. Au cas où le consentement n'est pas accordé, l'intéressé peut se pourvoir par devant le Tribunal Compétent.

« [...] l'arrêté de Jean Bertrand Aristide en 1995, signé par le Premier Ministre Smarck Michel en Conseil des Minsitres, réduit l'armée à 1,500 hommes, il y donc 1,500 militaires qui sont légaux [...] c'est ce même arrêté qui a créer la Police Nationale d’Haïti (PNH), pourquoi cet arrêté est valable pour la Police Nationale et qu'il n'est pas valable pour 1,500 militaires ?»

Extrait du Décret de 1995 restructurant l'Armée et la Police :

Article 1 :
Est créée une Commission de Restructuration des FAD'H.

Son mandat consiste à établir et à arrêter l'Organisation Générale et les Règlements Intérieurs d'une Armée de 1500 membres. Cette Commission travaillant sous tutelle du Ministère de la Défense Nationale est composée comme suit:

  • Général de Brigade retraité Wilthan Lhérisson, Ministre de la Défense : Président
  • Général de Brigade Bernardin Poisson : Membre
  • Général de Brigade Martial Romulus : Membre
  • Général de Brigade Mondésir Beaubrun : Membre
  • Colonel Néocles Arné : Membre

Cette Commission fera appel à d'autres membres des FAD'H pour l'accomplissement de sa tâche. Elle siègera au Ministère de la Défense Nationale.

Article 2 :
Est créée une Commission de Structuration de la Force de Police Nationale.

Son mandat consiste à établir et à arrêter l'Organisation Générale Règlements Intérieurs de la Police Nationale.

Cette Commission travaillant sous tutelle du Ministère de la Justice est composée comme suit :

  • Monsieur Léon Jeune, Secrétaire d'Etat à la Justice : Président
  • Colonel Jean José : Membre
  • Colonel Jean Lamy : Membre
  • Lieutenant Colonel Pierre E. Neptune : Membre
  • Major Pierre Hemerick Charles : Membre


Cette Commission fera appel à d'autres membres des FAD'H pour l'accomplissement de sa tâche. Elle siègera au Ministère de la Justice.


Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-5232-haiti-securite-vers-une-solution-pacifique-ou-un-affrontement.html

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


homo21
Posté le 27/03/2012 10:34:00
Je ne pense pas que les anciens militaires aient en tête l'idée de réintégrer la nouvelle force armée. Etant militaires, ils veulent voir l'institution exister et bénéficier les indemnités auxquelles ils ont droit, je pense. L'heure a sonné pour eux, ils doivent trouver justice. Et c'est au Président Martelly qu'il revient de les réparer. Le Président Martelly ne peut et ne doit pas marcher sur les traces de quelqu'un, qui, juste pour se venger, a supprimé une institution nationale. Ils ont créé une force de police c'est bien; mais avec quel effectif. Quels sont les moyens de fonctionnment qu'ils ont mis à leur disposition. Laisse les anciens militaires là où ils sont. Si on veut les remplacer par des jeunes, tant mieux. Quand on aura recruté ces jeunes, ils partiront.
jaguar
Posté le 26/03/2012 23:55:56
@Zacho -- Laisse-moi te dire cher ami que je suis d'accord a ce que notre pays ait des militaires mais sans les anciens qui doivent être dans la soixantaine aujourd'hui. Les jeunes de 18 a 30 ans pour faire une armée oui mais quant aux vieillards non. Comme tu dis, ce sont nos freres qui vont tomber, je n'aimerais pas voir cela non plus quoique ces anciens aient assassiné leur propres frères pour faire plaisir au psychopathe de 1957 a 1971 et son débile de fils qui nous a gouverné de 1971 a 1986. Si on peut trouver un moyen pacifique pour les ramener a la raison, ce serait bien pour la Paix et surtout la sécurité que nous cherchons.
zacho
Posté le 26/03/2012 11:52:45
Merci monsieur Rosemond Jean pour cet éclaircissement que vous apportez pour nous. Nous ne sommes pas nombreux ceux qui veulent le respect de la Constitution que Dieu vous garde, Je prends acte de votre déclaration, cela me fait voir que nos autorites sont plus intéressés a violer la Constitution que de l'appliquer comme cela aurait du. Au lieu de chercher a comprendre les anciens militaires et les jeunes qui sont avec eux, on les traite de bandits, mais il n'est jamais trop tard pour prôner ensemble le dialogue que de recourir a la force. Ce sont nos frères qui vont tomber. Merci.
aliko
Posté le 26/03/2012 11:20:22
D'après cet arrêté, les FADH existent et doivent être restructurés en bonne et due forme, pas question de les déloger, simplement les encadrer avec la Minustah, car ils doivent percevoir un salaire d'après cet arrêté de 1995
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n