iciHaïti - Football : Varieno Saint Fleur nouveau Président temporaire de la FHF

iciHaïti - Jacmel : 133 prisonniers ont des symptômes similaires au Covid-19

iciHaïti - Saint-Marc : La foudre détruit plusieurs véhicules et chaloupes

iciHaïti - AVIS : 120 bourses de formation en réseaux communautaires internet, inscriptions ouvertes

iciHaïti - Petit-Goâve : La DGI déterminée à reprendre les terrains de l’État spoliés par le Maire Limongy


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 28 mai 2020

Haïti - URGENT : Forum internet sur le Covid-19 en Haïti et les dangers des déportations US (sur réservation)

Haïti - FLASH : Nouveau vol de retour vers les USA

Haïti - Canada : Vers la régularisation du statut des demandeurs d'asile haïtiens qui travaillent dans les centres de soins pour aînés


+ de nouvelles



Haïti - Sécurité : L’ex-Colonel Himmler Rébu parle d’un État Major fantôme...
29/03/2012 11:27:55

Haïti - Sécurité : L’ex-Colonel Himmler Rébu parle d’un État Major fantôme...
Face à la situation que confronte le Gouvernement suite à l’occupation d’anciennes bases des FAd’H, par des hommes en treillis et armé se disant ex-militaires démobilisés, l’ex-Colonel Himmler Rébu, Dirigeant du Grand Rassemblement pour l’Evolution d'Haïti (GREH) a déclaré «... En tant qu’ex-Colonel de l'Armée d'Haïti qui a toujours été contre tout désordre, intellectuels, politique ou tactique sur le terrain, je le dis de manière claire et nette, ce qui ce passe là, est un désordre inacceptable [...] nous disons au Président Michel Joseph Martelly qu'il est aujourd’hui le Chef de l'État [...] il y a un désordre et il ne peut pas prétendre ne pas savoir que les hommes sont armés, il ne peut pas nous dire aujourd'hui qu'il ne sait pas comment ils se sont armés, car cela le rendrait encore plus irresponsable. Il faut qu'il résolve ce dossier avec ces hommes et nous sommes en position d'attente... le premier haïtien, dont le sang sera versé par une action de force décidé par les actuels dirigeants, nous entrainera dans une situation de désordre global [...]

Très certainement qu'il y a un État Major Fantôme qui a décidé du plan logistique, de l’approvisionnement de ces hommes, en armes, en équipements, en uniformes et en nourriture. Il y a très certainement un État Major Fantôme et nous voulons sortir de cette clandestinité étatique.

Il faut que l'armée soit une force nationale régulière, selon les normes prescrites par la Constitution et en dehors de la volonté d'un homme ou d'un groupe d'hommes, qui aujourd'hui n’ont plus que la possibilité de reconnaitre qu'ils se sont trompé et ont le devoir de faire leur « mea culpa » pour qu'ils ne soient pas eux-même entrainé dans la vague qui s'annonce [...] ces hommes représentent un symbole, leur lutte ne présume nullement qu'ils seront demain des membres des Forces Armée d'Haïti, mais le sens de leur actions nous rappelle à nous tous, que nous avons le devoir de bouter hors des champs de la Patrie haïtienne, ceux là qui font aujourd'hui le commerce de l'insécurité, le commerce des fausses élections depuis plus de 25 ans, depuis que le Président Jean-Claude Duvalier a laissé le pouvoir [...]

La Nation haïtienne est prise au piège d'un commerce international de l'instabilité politique et de l'insécurité interne afin que des soldats latino-américain puissent se pavaner avec les armes à la main [sur le territoire haïtien] à un coût de près d’1.5 million de dollars par jour, au prix de la misère et de l'indignité dans laquelle nous avons tous plongé... »


En marge d’une conférence débat des partis politiques, Mirlande Manigat sur le sujet de l’occupation des ex-bases des FAd’H doute qu’il ne s’agissent que d’ex-militaires démobilisés et elle qualifie la non intervention de la Police Nationale d’Haïti de dysfonctionnement de l'État «...vous dites qu'il y a des militaires démobilisé... Premièrement, je ne suis pas sûre que ce sont seulement des militaires démobilisés qui sont là aujourd'hui. Deuxièmement, ils sont armés, des uniformes neuf, bottes neuves, des armes neuves ont peut se poser la question de savoir qui est derrière eux ? Maintenant il y a un autre problème qui se présente, celui de la défiance à l'autorité de l'État. Si un Ministre donne l'ordre de les déloger et que la police dit qu'elle n'ira pas, parce que ce n'est pas son rôle et qu'elle n'a pas les moyens pour le faire... c'est un grave problème de dysfonctionnement de l'État...»

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-5268-haiti-securite-evans-paul-suggere-au-gouvernement-de-negocier-sans-exclusion.html
https://www.haitilibre.com/article-5232-haiti-securite-vers-une-solution-pacifique-ou-un-affrontement.html

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


goya
Posté le 26/12/2012 23:35:48
Rebu joue au nationalisme. Un faux nationaliste ! Il sait bien la solution au problème d'insécurité que traverse le pays n'est dans un retour de l'armée. derrière cette revendication des pseudos et néomacoutes, comme Rébu, se cache autre chose : assurer leur pérennité au pouvoir dans le crime et dans la répression.
Ayisyen
Posté le 30/03/2012 00:09:06
@Marie-- Il me semble que tu as moins de 20 ans. Ma petite chérie ce monsieur là est l'un des haitiens comme (Guy Philippe, JBA, Evans Paul, R.G.P, entre autres) qui ont contribué aux problèmes que traverse le pays aujourd´hui.
marie
Posté le 29/03/2012 17:03:04
L'ex-Colonel Rébu est un homme intelligent, honnête et un fin analyste politique. L'internationale ne laissera pas ce gouvernement lui donner aucune fonction, même pas comme conseiller.
bacoulou
Posté le 29/03/2012 15:08:48
Il ne faut pas laisser perdurer cette situation. Notre gouvernement ne peut avoir un budget sans aide étrangère. La police présentement n'est pas bien équipée etc... Regardons ce qui se passe au Mali. Le gouvernement n'était pas foutu de les approvisionner en armes et carburant contre une révolte touareg dans le Nord du pays. Les militaires ont décidé un coup d'État. Il faut bien réfléchir avant de penser force militaire en Haiti. Nou pran nan 3 rois. Il faut pas mettre la charrue devant les boeufs.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n