iciHaïti - Humanitaire : Malgré la situation tendue l’aide humanitaire présente sur le terrain

iciHaïti - Cap-Haïtien : Début prochain des travaux de Réhabilitation du Port international

iciHaïti - Taekwondo : Haïti ne participera pas au JO Paris 2024

iciHaïti - Humanitaire : Le PAM va bientôt manquer de stock alimentaire

iciHaïti - Championnat Spécial D1 : Résultats complets des 7 premières journées


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Politique : Les États-Unis saluent la création du Conseil Présidentiel de Transition

Haïti - Sécurité : 95,000 personnes ont fui Port-au-Prince en un mois

Haïti - FLASH : Biden débloque 60 millions USD pour la mission dirigée par le Kenya

Haïti - FLASH : Le décret MODIFIÉ de création du Conseil présidentiel publié (officiel)


+ de nouvelles



Haïti - Constitution : Le Président Martelly a décidé...
20/06/2012 08:38:09

Haïti - Constitution : Le Président Martelly a décidé...
Fidèle à ses prérogatives constitutionnelles de veiller à la bonne marche des institutions républicaines, le Président Martelly, après plus d'un an de polémique, a tranché dans le sens des intérêts supérieurs du Peuple haïtien et autorisé les Presses Nationales, ce mardi 19 juin, au cours d'une cérémonie au Palais National, à reproduire la version du texte amendé de la Constitution de 1987, telle que votée par les Sénateurs et Députés réunis en Assemblée Nationale le 9 Mai 2011, aux fins de publication au journal officiel Le Moniteur.

En présence du Président et du vice-président de l’Assemblée Nationale, respectivement le sénateur Dieuseul Simon Déras et le député Levaillant Louis Jeune, du président de la Cour de Cassation, Me Anel Alexis Joseph, du Premier Ministre haïtien, M. Laurent Salvador Lamothe, des membres du Gouvernement et des représentants du Corps diplomatique et consulaire, le Président de la République a paraphé cet important arrêté qui marque un tournant dans l’histoire du pays.

Conscient de la solennité de son acte, le Chef de l’État en appelle au sens de l’abnégation et du sacrifice, à l’esprit patriotique des uns et des autres, dans la concrétisation de cette étape nouvelle et nécessaire de la croisade démocratique pour l’implantation effective de l’État de droit.

«... aujourd'hui, la Nation est profondément divisée sur la question de la validité du processus d'amendement, de l'authenticité du texte des amendements publiés au journal officiel, de la nécessité de publier ou de ne pas publier une nouvelle fois des amendements ou tout simplement de reproduire la publication déjà faite pour cause d'erreurs matérielles.

Si le processus des amendement constitutionnels et de leur publication n'est pas imputable à mon gouvernement, mais plutôt à celui qui m'a précédé, il suscite depuis mon accession à la magistrature suprême de l'État, des controverses acharnées, un esprit de division voir de haine, en mettant face à face, partisans et opposant de la publication.

La gravité de la conjoncture Nationale, oblige aujourd'hui le Chef l'État, garant de la bonne marche et de la stabilité des institutions étatiques, à s'ériger en arbitre de ces grandes controverses aux effets pernicieux, sous l'égide de l'ensemble des pouvoirs de l'État, le Judiciaire, le Législatif et l'Exécutif, à l'instar de trois tête sur un même corps, de la Société Civile et de l'ensemble des forces vives de la Nation, qui, dans un commun élan de générosité ont manifesté leur souci de parvenir à un « modus operandi » susceptible de faire avancer le pays dans la voie du respect et des grands principes démocratiques [...]

Il ne fait pas de doute que les amendements [...] apportent beaucoup d’éléments nouveaux à la construction d’un véritable État de Droit comme la formation du Conseil Électoral Permanent (CEP), du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) et de la Cour Constitutionnelle »
, a argumenté le chef de l’État qui est convaincu que sa décision va avoir des retombées positives sur l'avenir du pays.

Les représentants des pouvoirs Législatif et Judiciaire, au cours de leurs interventions ont exprimé leur satisfaction face à ce geste politique, posé par le Président Martelly et manifesté leur volonté de travailler en parfaite harmonie au profit du peuple haïtien.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-5935-haiti-politique-le-president-martelly-decide-de-publier-la-constitution-amendee.html
https://www.haitilibre.com/article-5937-haiti-constitution-propos-des-presidents-des-deux-chambres.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Fla
Posté le 20/06/2012 20:49:03
Vivre le Président! Enfin quelqu'un en a...
Eagleview
Posté le 20/06/2012 15:31:08
@Guy -- Seule la version française de la Constitution de 1987 a été votée par l'Assemblée nationale ou les parlementaires. La version en Créole a été traduite et publiée. Donc sur ce point là il n'y a pas de problème de publier la version amendée. Deuxièmement, Son Excellence Mr. Materlly, n'a pas le pouvoir d'empêcher la publication mais de modifier le texte si lui et son équipe soupçonne quelque chose de louche avec la version amendée. Donc, le président n'avait pas le choix que de publier la version amendée. Que Dieu bénisse Haïti!
frandy
Posté le 20/06/2012 12:54:09
Une fois de plus bravo SEM Michel Martelly, maintenant nous aurons un CEP permanent. Petit a petit nous arriverons. Dieu nous accompagne.
Guy
Posté le 20/06/2012 10:45:38
Cric Crac! Quel pays dans la caraibes insulaire a deux Constitutions? Le voila-la Haiti vit actuellement sous l'égide de deux Constitutions l'une la vraie, authentique, et originale qui est la version créole de 1987 et l'autre manipulée plusieurs reprises, version française dite amendée. La publication frauduleuse de cette dernière au journal Le Moniteur, est une opération a coeur ouvert réalisée par les médecins-chirugiens ayant expertise en matière de césarienne. Malheureusement, il faudra faire provision d'un bon stock d'analgésique, les efforts conjugués des 3 pouvoirs Exécutifs, Législatifs et Judiciaires ne guériront pas la plaie, puisque les mains habiles de cette opération ont oublié une boule de cotons a l'intérieur du malade, déjà des microbes et des virus de tous genres sont déjà cousus, les manifestations symptomatiques et douloureuses surgiront dès la formation du conseil electoral permanent qui devra réaliser les élections avant la fin de l'année. Le plus intéressant dans cette saga, les fraudeurs sont récompenses au parlement pour cet acte, la Nation ne connaitra pas les noms de ceux qui ont commis ces faux en écriture publique puisque tout est classé raison d'Etat. Qui vivra verra. Haiti leave it or love it!
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n