iciHaïti - Covid-19 : Le Ministre du MAHVE en visite à Belladère

iciHaïti - Appel aux dons : Le Festival Haïti en Folie aura lieu en ligne

iciHaïti - RAPPEL : Programme de subventions culturelles AROCH, appel à proposition

iciHaïti - Covid-19 : Détérioration attendue de la situation de la sécurité alimentaire

iciHaïti - Environnement : «Nos solutions sont dans la nature»


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 25 mai 2020

Haïti - Politique : Le Chancelier Joseph sollicite l’appui de l’OEA pour les élections

Haïti - Ouanaminthe : «Plan de retour volontaire assisté» pour les haïtiens en RD

Haïti - FLASH : 958 cas confirmés et 3,115 cas suspects


+ de nouvelles



Haïti - Agriculture : La révolution agricole des serres
08/07/2013 10:49:51

Haïti - Agriculture : La révolution agricole des serres
Une nouvelle méthode de culture prend racine en Haïti. À l’initiative de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), une « révolution des serres » engendre des récoltes exceptionnelles, accroît les revenus et permet de lutter contre la dégradation de l'environnement.

L'utilisation de serres est une pratique répandue dans de nombreux pays, mais ce n’est que récemment que cette pratique est apparue en Haïti. Les agriculteurs qui participent au programme et qui, il y a encore peu de temps étaient prêts à abandonner leur activité qui devenait de plus en exigeante, connaissent aujourd'hui une augmentation de leur rendement, une amélioration de la distribution de leurs produits et des bénéfices plus élevés. Ces gains concernent la production de laitues, de brocolis, de piments, de tomates, de poireaux, de betteraves, de carottes, de fraises, ainsi que de fleurs, comme les chrysanthèmes et les glaïeuls. Ces produits sont désormais vendus localement dans les supermarchés, aux hôtels, aux restaurants et sur les marchés de producteurs.

Les revenus d'environ 60% des Haïtiens dépendent de l'agriculture. Or il est difficile d'arriver à joindre les deux bouts et il y a encore peu de temps, la productivité de l'agriculture déclinait systématiquement, et ce, depuis les trente dernières années. Le séisme de janvier 2010 a poussé le gouvernement d'Haïti ainsi que ses partenaires, dont le gouvernement des États-Unis, à mettre en place une nouvelle stratégie globale de développement pour orienter les investissements à moyen terme dans le domaine de l’agriculture. L’USAID assume un rôle de premier plan dans ce projet de par sa contribution à l'Initiative alimentaire pour l'avenir (Feed the Future), le programme de lutte contre la faim et l'insécurité alimentaire dans le monde mis en place par le gouvernement des États-Unis.



L’USAID propose des programmes de formation dans le domaine de l’agriculture et encourage l’utilisation de moyens technologiques améliorés, réhabilite des infrastructures rurales, améliore les compétences des agriculteurs en matière de commerce et de marketing et met en place des coopératives d'agriculteurs afin de créer des partenariats entre les associations d'agriculteurs, les entreprises privées et les autres parties intéressées.

L'un des facteurs ayant permis d'accroître la productivité de façon importante est l'adoption de serres par de petits agriculteurs. Ce projet inclut, dans le cadre de l’Initiative alimentaire pour l'avenir Ouest, la construction de serres. Il s’agit de structures légères en forme de tunnel faites de bois, de tuyaux de PVC et dotées d'une couverture de plastique qui résiste aux rayons UV. Certaines serres sont aussi faites à partir de matériaux produits localement, comme le bambou qui sert de support. Un système d'irrigation économe en eau, de type goutte à goutte, est utilisé et des groupes d'agriculteurs recueillent aussi l'eau de pluie pour arroser leurs cultures. Les bacs de fleurs et de légumes étant disposés à la verticale, les agriculteurs peuvent accroître leur productivité tout en réduisant l'espace utilisé.

Un horticulteur haïtien moyen utilisant les méthodes traditionnelles génère 170 dollars par an pour une surface de 1,000 mètres carrés. Un agriculteur qui possède une serre peut générer de 1,500 à 2,500 dollars par an, selon le type de culture, sur un espace de seulement 70 m2.

Une serre de 70 m2 coûte environ 3,000 dollars, ce qui comprend la structure, les bacs et le système d'irrigation au goutte à goutte. Jusqu'à maintenant, l'Initiative alimentaire pour l'avenir a appuyé la construction de 300 serres en Haïti, et de nombreuses associations d'agriculteurs financent et construisent aujourd'hui leurs propres serres et offrent à d'autres associations de l'aide et des programmes de formation pour qu’ils puissent construire les leurs.

En plus d'accroître les revenus des Haïtiens vivant en région rurale, l'Initiative alimentaire pour l'avenir contribue aussi à réduire l'impact des activités agricoles sur l'eau et la terre, des ressources précieuses pour une nation insulaire. L'Initiative alimentaire pour l'avenir Ouest travaille avec des producteurs de légumes, de fleurs et de fruits afin de promouvoir l'agriculture durable à flanc de colline en se concentrant sur l'agriculture protégée et la culture à la verticale grâce à de petites serres irriguées par un système de type goutte à goutte.

« Dans le cadre de notre projet, nous enseignons aux agriculteurs comment construire et gérer une serre, et leur donnons des conseils en matière de gestion financière et de développement d'entreprise de façon à ce qu'ils deviennent auto-suffisants », affirme James Woolley, Agronome principal pour USAID/Haïti.

Steve Olive, Directeur de mission adjoint d’USAID-Haïti, affirme que le soutien apporté par l'Initiative alimentaire pour l'avenir permet à un nombre croissant d'agriculteurs haïtiens de ne plus faire que de l'agriculture de subsistance, mais de devenir des entrepreneurs et de créer des liens commerciaux avec les supermarchés locaux, les hôtels et les entreprises. Le secteur agricole pourrait en arriver à une transformation complète, mais il reste toutefois beaucoup à faire « Le mauvais état des routes et l'absence de moyens de transport efficaces empêchent les agriculteurs de libérer tout leur potentiel commercial ».

Depuis 2010, l’USAID, a contribué à la construction de près de 170 serres, et 130 autres sont en cours d'installation. Cela a permis de libérer de l'espace pour planter des arbres afin de lutter contre la déforestation. Plus de 1,9 million d'arbres ont été plantés en 2012. L'Initiative alimentaire pour le futur a fourni des semences améliorées, des engrais et de nouvelles technologies à environ 13,000 agriculteurs haïtiens et assuré la formation de 1,600 producteurs expérimentés, dont environ le quart sont des femmes, afin d'améliorer leurs compétences et d'augmenter leurs revenus potentiels.

D'ici la fin du programme en mai 2014, l'Initiative alimentaire pour le futur Ouest espère avoir installé 1,000 serres, donnant ainsi l'exemple en matière d'agriculture durable à flanc de colline en Haïti.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-7718-haiti-agriculture-modernisation-de-l-agriculture-haitienne.html
https://www.haitilibre.com/article-6507-haiti-agriculture-fin-de-la-premiere-phase-du-cours-de-formation-sur-l-agriculture-protegee.html
https://www.haitilibre.com/article-6421-haiti-actualite-quelques-nouvelles-ici-et-la.html
https://www.haitilibre.com/article-6326-haiti-agriculture-le-ministere-prevoit-la-construction-de-2-millions-de-m2-de-serres-en-haiti.html
https://www.haitilibre.com/article-5542-haiti-agriculture-l-urgence-ne-peut-pas-etre-une-option.html

HL/ SL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Haitiinfirst
Posté le 08/07/2013 18:28:27
C'est bien mais je pense que planter des vétiver pourra nous aider non seulement à lutter contre la déforestation mais aussi à pouvoir aider les agriculteurs à collecter au moins 400 millions de dollars par an. Cela nous aidera aussi à rembourser le Vénézuéla. Planter des vétivers tous le long du bassin versant pourra nous aider à les protéger. Nous pourrons aussi augmenter notre part de marché sur le marché mondiale. Il faudrait également pouvoir les planter sur nos mornes.
kavitchi
Posté le 08/07/2013 13:30:36
Très bien l'initiative... il faut aussi mettre en pratique la conservation des terres de l'entourage afin de tirer le maximum de bénéfice, sinon les eaux de pluie vont emporter les serres.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n