Cliquez pour télécharger l'Avant-projet de Constitution





iciHaïti - Insécurité : Le maire de Dajabón demande aux dominicains de ne pas se rendre en Haïti

iciHaïti - Petit-Goâve : Répression policière lors du 2e jour de manifestation des avocats

iciHaïti - Petit-Goâve : Paralysie totale des activités judiciaires

iciHaïti - Bulletin routier : 23 accidents, au moins 51 victimes

iciHaïti - AVIS : Démenti de la Ministre de la Santé Publique


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #341

Haïti - ONU : Intervention des États-Unis au Conseil de Sécurité sur la situation en Haïti

Haïti - FLASH : Le Référendum reporté de 2 mois (officiel)

Haïti - USA : 1,9 million de dollars pour aider 3.000 jeunes haïtiens à risque


+ de nouvelles



Haïti - Justice : Démantèlement d’un réseau de fraude téléphonique
10/11/2013 11:02:23

Haïti - Justice : Démantèlement d’un réseau de fraude téléphonique
Jeudi, Me Alexi Oriol, juge de Paix de Carrefour, a annoncé que la cellule anti-fraude du Conseil National des Télécommunications (CONATEL) conjointement avec la Police Nationale d’Haïti (PNH) avait démantelé, mardi à Mon Repos 48, un réseau de malfaiteurs spécialisés dans le « by passing », fraude qui consiste à détourner des appels téléphonique internationaux vers des réseaux locaux.

Lors de cette opération la PNH a procédé à la saisie de 3,224 cartes SIM appartenant à la Digicel et 50 autres de la compagnie Natcom, 8 antennes, un inverteur, 8 batteries et un ordinateur portable

C’est le deuxième réseau démantelé après celui de la rue Clerveau à Pétion-Ville en 2011 qui avait permis à l’époque la saisie de deux appareils pouvant contenir 108 cartes SIM (traitement de 216 appels téléphoniques internationaux simultanément), 5 antennes extérieures, trois ordinateurs portables, deux de bureaux, un GPS et huit cameras de surveillance.

Jean Larrio Pierre, Conseiller juridique du CONATEL, a déclaré que le phénomène du « by passing » en Haïti, constituaient un important manque à gagner tant pour l’État [taxes] que pour les opérateurs [revenus], réitérant la ferme volonté du CONATEL de mettre fin à cette pratique frauduleuse. Rappelons qu’en 2011 les pertes économiques avaient été estimées à 12 millions de dollars américains annuellement.

Selon Me Alexi Oriol, le principal suspect dans cette affaire, serait un dénommé Jean Moïse Renondo, activement recherché par la police pour escroquerie.

En savoir plus sur le Bypass :
Par exemple un appel via une route légitimes coûte normalement 0,80$ avec un frais de commencement (initiation fee) de 0,50$ dans les pays A et un frais de terminaison (termination fee) de 0,30$ dans un pays B. Dans le cas d'un bypass via VoIP (Voix sur IP) le frais de commencement (initiation fee) est de 0,15$ et le frais de terminaison (termination fee) est de 0,05$. L'opérateur téléphonique dans le pays B perd 0,25$ (0,30-0,05) en frais de terminaison (termination fee), ce qui résulte à une perte de 83%, donc l'État perd également en revenu (taxe). Il existe aussi des bypass via la technologie GSM (GSM Gateway), le bypass peut aussi être national, entrant ou sortant. Le bypass interconnecte les points via les routes les moins chers tels que l'Internet

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-4530-haiti-communication-important-saisie-d-equipements-de-telephonie.html
https://www.haitilibre.com/article-3187-aiti-communication-reunion-au-palais-pour-combattre-le-bypassing.html

TB/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


clip
Posté le 11/11/2013 03:32:30
Le détournement des appels devrait être purement et simplement autorisé. L'Etat y perdrait des taxes, mais les fournisseurs d'accès auraient plus de trafic, et le pays sortirait du moyen âge en matière de communications internationales. Les tarifs internationaux actuels sont parmi les plus chers au monde, et c'est un frein énorme au développement.
fredo
Posté le 10/11/2013 15:23:54
Ces gens devraient passer au minimum 5 ans de prison plus une très forte amande, parce qu'ils sont des virus pour le pays. Ils refusent de voir le changement du pays, ce sont des anti-changement.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n