iciHaïti - Éducation : Vers une redynamisation de l’alphabétisation

iciHaïti - Économie : Des «Madan Sara» souhaitent monter une coopérative

iciHaïti - FOKAL : Vers l’établissement d’une cartographie nationale du secteur culturel haïtien

iciHaïti - Contrebande : Saisie de chaloupes à Saint Louis du Sud

iciHaïti - Exposition : «Ombre et lumière : la peinture haïtienne d’hier et d’aujourd’hui»


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 3 août 2020

Haïti - Diaspora : Bourses d’études pour les jeunes haïtiens du Québec

Haïti - Espagne : Premier accord de Coopération académique et scientifique inter universitaire

Haïti - Agriculture : Les conditions de sécurité alimentaire continuent de s’aggraver


+ de nouvelles



Haïti - Élections : Mirlande Manigat refuse tout et ne propose rien...
18/12/2010 10:36:01

Haïti - Élections : Mirlande Manigat refuse tout et ne propose rien...
Mirlande Manigat, candidate à la présidence, arrivée en tête (31,37 %) dans les résultats préliminaires du premier tour, a déclarée hier vendredi, en conférence de presse, qu’elle était prête à prendre part au second tour et qu’elle rejetait les solutions «préfabriquées» proposées pour résoudre la crise politique.

Ainsi, elle rejette l’idée de la formation par le CEP d’une commission en vue du recomptage et des vérifications des procès-verbaux « Cette commission n’est pas basée sur la loi… la loi ne donne pas la permission de former une pareille commission ». Bien qu’antérieurement elle avait été publiquement en faveur d’un recomptage, estimant que son score devrait être plus élevé, avant de changer d’idée et rejeter cette option.

Elle refuse d’être présente (ou représenté) sur cette commission « Moi, je n’ai pas envoyé un délégué prendre siège a cette commission car, en plus du caractère inconstitutionnel d’une telle commission, l’invitation m’a été faite d’une manière inélégante, par internet. C’est un manque d’égard qu’on choisisse de s’adresser ainsi à une prétendante a la Magistrature suprême du pays...»

Elle refuse un second tour à 3 affirmant « La constitution ne prévoit pas un deuxième tour avec trois candidats mais avec deux ». Une position surprenante car la loi électorale (1) prévoit la possibilité d’un second tour avec plus de 2 candidats. L’article stipule « s’il y a égalité de voix entre plusieurs candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages au premier tour, ils participent tous au second tour ». Cette notion d’égalité semble être interprétable comme «des résultats très proches entre deux ou plusieurs candidats» puisque, contrairement à l’article 42, il n’est pas fait mention «d’égalité parfaite», donc le CEP peut probablement utiliser légalement cette option de compromis. À moins que la loi électorale soit anticonstitutionnelle à ses yeux?

Elle refuse un deuxième tour à 17 affirmant « De toute façon, je suis définitivement en tête », après, il faut le rappeler, sa position publique sur l’annulation des élections suivit d’une volte face quelques jours plus tard...


Elle refuse toutes les propositions et interventions de la communauté internationale, allant jusqu’à nié l’existence des deux commissions sollicitées auprès de l’OEA, par le Président Préval cette semaine [ La première mission technique devrait avoir pour tache d’appuyer  la vérification de la Tabulation alors que la seconde donnerait une assistance technique légale d’accompagnement de la phase contentieuse du processus, dans un souci de rassurer tous les acteurs du processus.

Pour Mirlande Manigat, constitutionnaliste « il faut rester le plus proche possible de la constitution [...] une solution politique ne doit pas forcément signifier fouler au pied la constitution de 1987 »

Après tout ces refus, elle se dit néanmoins « disposée et disponible » pour toute concertation en vue de trouver une solution à la crise (!) et reconnaît « Je n’ai aucune solution personnelle  à la crise électorale qui affecte le pays depuis la publication des résultats préliminaires le 7 décembre » ajoutant « Il ne reste plus au Président René Préval que 52 jours à passer au pouvoir avant de partir le 7 février. Et à compter de cette date, avec mon arrivée à la Présidence, les choses vont changer ».

Madame Mirlande Manigat à bien le droit d’exprimer ses opinions, mais, nous ne voyons pas très bien ce que son ouverture à la « concertation » va bien pouvoir apporter à moins que concertation, ne signifie pour elle, que les autres doivent se rallier à sa candidature... Nous ne reviendrons pas sur les volte-face de la candidate où elle s’en était expliqué récemment « Je ne suis pas quelqu'un qui change facilement d'avis. J'ai des principes forts, mais une spécialiste en sciences politiques, sait que parfois… une nouvelle situation, peut vous amener à changer d'avis »...

Ce qui dérange dans toutes ses déclarations, c’est qu’une candidate a la Magistrature suprême du pays, puisse déclarer à la presse (devant le peuple) n’avoir aucune solution à la crise politique qui règne dans le pays.

Que se passera-t-il, si elle accède à la Présidence, et qu’elle héritera d’un pays en crise : choléra, reconstruction, économie, social, santé, éducation etc... Aura-t-elle des solutions à ces crises? Ou la population devra-t-elle se contenter de la franchise de Madame Manigat qui leur déclarera « je n’ai aucune solution pour régler.. telle ou telle crise ? »

Indépendamment des grandes qualités de Madame Manigat, un Président se doit être un leader, faire des propositions, des compromis dans l’intérêt supérieur du peuple, et ne pas se contenter seulement de critiquer ou de rejeter les solutions des autres. Un Président doit soumettre ses propres solutions après concertations et conseils, il doit arbitrer les conflits et les résoudre, il doit prendre des risques et en assumer les conséquences. Jusqu’à présent nous restons dans l’attente Madame Manigat de vos solutions, autres que de savoir que vous êtes prête pour le second tour... et qu’il ne reste que 52 jour au mandat du Président Préval.

(1) L’article 40.1 de la loi électorale prévoit en effet la possibilité d’un second tour avec plus de 2 candidats. L’article stipule « s’il y a égalité de voix entre plusieurs candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages au premier tour, ils participent tous au second tour ». Cette notion d’égalité semble être interprétable comme «des résultats très proches entre deux ou plusieurs candidats» puisque, contrairement à l’article 42, il n’est pas fait mention «d’égalité parfaite», donc le CEP peut probablement utiliser cette option de compromis.

Article 40.1
Si cette majorité n’est pas obtenue au premier tour du scrutin, il est procédé à un second tour dans les délais fixés par le Conseil Electoral Permanent. Les deux (2) candidats qui recueillent au premier tour le plus grand nombre de voix peuvent se présenter au second tour. Néanmoins, s’il y a égalité de voix entre plusieurs candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages au premier tour, ils participent tous au second tour.

Article 42
Au second tour, en cas d’égalité parfaite entre les candidats, l’élu est celui qui avait le plus grand nombre de suffrages au premier tour.


Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-1919-haiti-elections-oea-envoie-2-missions-d-aide-a-la-demande-du-president-preval.html
https://www.haitilibre.com/article-1774-haiti-elections-mirlande-manigat-demande-l-annulation-des-elections.html
https://www.haitilibre.com/article-1911-haiti-elections-mirlande-manigat-ouverte-a-des-pactes-mais.html
https://www.haitilibre.com/article-1923-haiti-elections-paris-evoque-un-second-tour-a-3.html
https://www.haitilibre.com/article-4-haiti-politique-rene-preval-joue-les-prolongations.html

HL/ HaïtiLibre


Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Julien-Eymard
Posté le 19/12/2010 22:10:45
Blachar: Puisque vous me demandez qu'est-ce la raison pour moi, je vous réponds: bon sens, faculter de bien juger,de discerner le vrai du faux. Dans mes propos, il ne s'agissait pas de poser le problème en terme de génération, mais de la capacité physique et intellectuelle de Mme Manigat à faire face à une situation politique extrêmement difficile. Or Blachar vous savez mieux que moi que l'exercice du pouvoir en Haiti est concentré entre les mains de celui ou celle qui en a la charge; les délégations sont inexistantes. Si elle est élue, à la fin de son mandat, elle aura plus de soixante quinze an. Qu'adviendrait-il si par malheur Mme Manigat à un empechement dû à son âge avancé, ou diminué? Gageons qu'elle saura manager. Franchement, je ne sais si les préparations dont vous me parlez,valent sans la pratique et vous savez très bien que c'est dans les moments difficiles qu'on juge quelqu'un, non par présomption; sinon on ne se serait pas fait berner par le prêtre. Je comprends l'enthousiasme de la classe moyenne à vouloir élire quelqu'un qui refléte son image. Celle-ci ne doit toutefois pas oulier que sa responsabilité est immense dans la structuration de la société haitienne. Il est trop tôt pour porter un jugement sur l'ensemble des qualités dont vous lui parée. Pour ma part, je n'ai aucune préférence; je suis un homme de bonne volonté. Vous aussi, je suppose, mon cher Blachar.
bonsens
Posté le 19/12/2010 19:48:55
Complement d'accord avec Xavier96...@Maitre Beause : Myrlande Manigat n'est pas pour l'instant en charge des affaires du pays mais il faut bien qu'elle ait son mot a dire, si pareille question avait été posée dans un débat electoral, je suis sûre qu'elle aurait été creusée pour avoir au moins quelque chose a dire...en tous les cas, son attitude, ses voltes face sont toujours pour moi sujet à questionnement.
Maitre Beausé
Posté le 19/12/2010 08:56:21
Mne Manigat n'est pas pour l'instant en charge des affaires du pays.Ce n'est pas la peine de l'accuser de tous les maux. [hors sujet] M.Manigat connait bien la constitution et a suffisamment de connaissances pour mieux l'interpréter [hors sujet] Dire qu'on va tourner M.Manigat comme une marionnette c'est aller vite en besogne. En tout cas je pense personnellement qu'elle a de loin, beaucoup plus de compétence pour diriger le pays que le propagandisme ou populiste M. martelly. [hors sujet]
John
Posté le 19/12/2010 08:39:07
Je trouve que le texte original est trop partisan. Pourquoi utiliser les propos de madame Manigat tout en les décontextualisant? Je pense que le moment est arrivé pour faire un choix: se faire représenter par des personnes capables ou des piètres. Je vous invite à réfléchir sur le profil de chaque candidat en particulier avant de voter, car vos bulletins risquent d'engager le pays davantage sur la voie de la médiocrité, de l'immoralité, des blocages de rues, etc... Rappelez-vous de ce que le pays a subi ces vingt dernières annéées en confiant le pouvoir à n'importe qui Rappelez-vous! Ne votez pas pour un changement personnel, mais pour un changement commun.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n