Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Justice : Revue «La Magistrature» appel a contribution

iciHaïti - Religion : Le Cardinal Chibly Langlois ouvre le Synode (2021- 2023)

iciHaïti - Insécurité : Le Président Abinader avertit les dominicains de ne pas se rendre en Haïti

iciHaïti - Social : L’Ambassade d’Haïti inquiète des déportations en RD

iciHaïti - Taux de change : Note de démenti de la Primature


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #584

Haïti - Éducation : Actions en vue de d’améliorer la gouvernance des écoles dans le département de l’Ouest

Haïti - État de Droit : Notre pays très mal classé au niveau Mondial et Régional

Haïti - FLASH : Faute de carburant, la vie des patients est menacée dans les hôpitaux


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Le 7 février un jour pas comme les autres ?
07/02/2011 09:40:34

Haïti - Politique : Le 7 février un jour pas comme les autres ?
Certains partis de l’opposition ont appelé à des manifestations, ce lundi 7 février, pour réclamer le départ du Président Préval. Reste à savoir, si la population suivra cet appel à la mobilisation.

« Seul un président légitimement élu peut remplacer le président en fin de mandat », avait déclaré René Préval à l’occasion de la fête de l’indépendance d’Haïti. Pour éviter un vide du pouvoir, le Président Préval a fait voter au printemps dernier une loi par les deux chambres (Députés et Sénateurs) qui lui permet de rester en poste jusqu’au 14 mai prochain, date qui termine les cinq ans de sa prise de fonction officielle.

Il y a en effet deux interprétations possible de la Constitution haïtienne, un article indique précisément le 7 février comme date de passation du pouvoir et un autre article précise que le mandat du président est de 5 années. C’est en se basant sur ce dernier article que le Gouvernement à fait voter cette loi contestée tant par les partis de l’oppositions que par une partie de la population.

Aujourd’hui, l’opposition haïtienne exige l’application stricte de la Constitution [article 149], c’est-à-dire : le départ de René Préval, ce lundi 7 février et la formation d’un gouvernement de transition. Mais cette alternative demande du temps, un temps que beaucoup d’Haïtiens estiment désormais ne plus avoir.

Article 149:En cas de vacance de la Présidence de la République pour quelque cause que ce soit, le Président de la Cour de Cassation de la République ou, à son défaut, le Vice-Président de cette Cour ou à défaut de celui-ci, le juge le plus ancien et ainsi de suite par ordre d'ancienneté, est investi provisoirement de la fonction de Président de la République par l'Assemblée Nationale dûment convoquée par le Premier Ministre. Le scrutin pour l'élection du nouveau Président pour un nouveau mandat de cinq (5) ans a lieu quarante-cinq (45) jours au moins et quatre-vingt-dix (90) jours au plus après l'ouverture de la vacance, conformément à la Constitution et à la Loi Electorale.

Les regroupements de l'opposition Fusion, Ucadde, Alternative, Rasanblé et Libération qui bénéficient de l'appui d'un groupe de sénateurs et du groupe des 12 candidats à la présidence [qui réclament l’annulation des élections], estiment que la prolongation du mandat du Chef de l’État est contraire à la Constitution haïtienne et annoncent une série de manifestation anti gouvernementale à compter d’aujourd’hui.

« Je doute fort que le peuple haïtien est prêt à recommencer avec un nouveau gouvernement provisoire, un nouveau Conseil électoral provisoire. Ça va nous prendre encore une année », objecte Pierre Espérance, directeur du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) en Haïti « On verra la réaction de la population ce 7 février. Mais je crois que malgré des nombreuses irrégularités et des fraudes enregistrées lors des élections du 28 novembre, le processus doit continuer pour qu'il y ait un nouveau Président élu et un nouveau Parlement élu et ceci bientôt ».

Bien que le candidat du pouvoir, Jude Célestin soit exclus du second tour, ce n’est pas pour autant que le parti INITE va perdre son influence politique prévient Marcel Dorigny historien et professeur à l'université Paris 8 « Si le parti INITE conserve une majorité, peut-être même renforcée, au Sénat et à la Chambre des Députés, il y a une marge considérable de blocage [...] À l'époque du premier mandat de Préval, [entre les deux mandats d'Aristide], on avait également connu une situation de blocage complet puisqu'il n'y avait pas eu pendant plusieurs années de gouvernement ratifié. Il y avait un gouvernement nommé par le président Préval, mais qui n'était pas ratifié par l'Assemblée qui avait toujours refusé. Donc ce gouvernement ne pouvait en fait pas gouverner. ll ne pouvait qu'expédier les affaires courantes. C'est absolument catastrophique si on se retrouve dans cette situation-là, compte tenu de l'état d'Haïti après le séisme. Ou il faut prendre des décisions, ou il faut un gouvernement qui gouverne. Un gouvernement capable de donner une impulsion et surtout d'apporter des garanties à la communauté internationale qui va financer la reconstruction ».

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-2089-haiti-elections-preval-confirme-qu-il-restera-au-pouvoir-apres-le-7-fevrier.html
https://www.haitilibre.com/article-1979-haiti-elections-rene-preval-au-pouvoir-jusqu-au-14-mai-2011.html
https://www.haitilibre.com/article-4-haiti-politique-rene-preval-joue-les-prolongations.html
https://www.haitilibre.com/article-28-haiti-politique-match-preval-opposition1-0.html

S/ HaïtiLibre


Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


don
Posté le 08/02/2011 21:13:59
Constitution Haïtienne : Article 134-1 :La durée du mandat présidentiel est de cinq(5) ans. Cette periode commence et se termine le 7 fevrier suivant la date des élections. Ce paragraphe contient deux phrases . Actuellement, le pouvoir en place et l'opposition se le partagent copieusement. Le pouvoir s'accroche a la première phrase et l'autre partie s'accapare de la deuxième. Voila ce qui en est : la deuxieme est complémentaire de la première. La durée du mandat est de 5 ans; c'est d'accord, cependant la deuxième phrase contient une période chronologique a l'intérieur de ces 5 ans qui ne sont pas obligatoirement 5 années du calendrier romain comme nous le savons. Ainsi quelque soit la periode de l'ascension au pouvoir du président, le compte a rebours commence a partir de l'ANNEE et non a partir de la DATE . La période de 5 années commence le 7 février suivant la date des élections (art.134-1 D'ailleurs, le Président Préval a été proclamé président-élu le 16 fevrier 2006 et depuis, il s'etait transformé en pélerin à travers le monde aux frais de la Ré[publique. A partir du 8 fevrier 2011 a zéro heure et une seconde, le Président René Préval devient un Président de facto.(art.134)
Kool Groove
Posté le 08/02/2011 07:37:33
@Roro et @Leonidas -- J'avoue ne rien comprendre... Préval me rappelle l'agranman.... Ce reptile qui modifie ses couleurs selon les circonstances de l'heure. Mais, à malin, malin et demi.
roro
Posté le 07/02/2011 21:03:32
@Leonidas -- Tu m'as descillé un peu les yeux avec cette référence à la sortie de Paul Denis. Je n'avais pas vu cette relation. Maintenant que j'y pense, tout cela a l'air de mises en scène de Préval (Des membres du CEP refusant de signer, sortie et démission de Paul Denis; NB: Gaillot Dorsainvil ne recevait plus d'appels téléphoniques des officiels du Gouvernement mais de l'OEA et de la MINUSTHA, donc il est possible veuille faire payer Gaillot) pour arracher quelque chose de plus encore dans son bras de fer avec le blanc. Espérons que c'est pour Haiti et je rirais à gorge déployée si par un dernier sursaut il passe le blanc dans la farine.
Leonidas
Posté le 07/02/2011 20:10:16
@roro --Attendons pour voir quel lapin il va tirer de son chapeau! pour ma part m ta roule a te poum ri bann vye blan poban sa yo kap konfonn mwayen ak entellijans.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n