iciHaïti - Éducation : Vers une redynamisation de l’alphabétisation

iciHaïti - Économie : Des «Madan Sara» souhaitent monter une coopérative

iciHaïti - FOKAL : Vers l’établissement d’une cartographie nationale du secteur culturel haïtien

iciHaïti - Contrebande : Saisie de chaloupes à Saint Louis du Sud

iciHaïti - Exposition : «Ombre et lumière : la peinture haïtienne d’hier et d’aujourd’hui»


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 3 août 2020

Haïti - Diaspora : Bourses d’études pour les jeunes haïtiens du Québec

Haïti - Espagne : Premier accord de Coopération académique et scientifique inter universitaire

Haïti - Agriculture : Les conditions de sécurité alimentaire continuent de s’aggraver


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Conférence de presse de Michel Martelly
27/04/2011 10:37:54

Haïti - Politique : Conférence de presse de Michel Martelly
Hier, le Président Michel Martelly, de retour de Miami a tenu une conférence de presse dans un hôtel de Pétion ville, pour faire le point sur son voyage et apporter quelques précisions « Je me suis déplacé pour commencer à ouvrir les portes pour garantir que lorsque nous commencerons notre travail le 14 mai prochain, notre travail donne des résultats. Vous savez que la charge qu'ils nous ont laissé [le Gouvernement Préval] est très lourde, ni vous ni moi n'avons peur de lever des charges [...] nous savons que le travail est difficile mais avec le peuple, nous allons donner de bon résultats, nous allons travailler pour faire que les choses se réalisent [...] La violence doit cesser en Haïti pour que les investisseurs reviennent. J'ai fait campagne pour changer le système et je vous garantis que nous allons tous faire pour changer ce système, qui depuis plus de trois décennies bloque le progrès [...] Afin de défendre la Nation, les intérêts de la Nation et de la population, je vais utiliser tout mon pouvoir, en tant que chef suprême, pour le bien-être du peuple. »

Michel Martelly est revenu sur son annonce de création d’une armée moderne https://www.haitilibre.com/article-2808-haiti-politique-michel-martelly-veut-creer-une-armee-moderne.html , évoquée lundi à Miami « Sur la question de la sécurité du pays, nous disons que nous allons monter une force de défense qui pourrait coûter entre 15 à 25 millions de dollars [par an]... Nous savons tous que la Minustah est une force provisoire, nous allons lui demander de nous accompagner pour commencer à former cette force nationale afin que le peuple puisse trouver la sécurité Tet Kale. »

Concernant les résultats des élections législatives contestées il a réaffirmé « ma position est claire dans le discours que j'ai fait le jeudi 21 avril » https://www.haitilibre.com/article-2788-haiti-politique-message-du-president-michel-martelly-a-la-nation-haitienne.html « Il faut que le vote du peuple soit respecté [...] la justice haïtienne doit établir la vérité. »

Michel Martelly a donné des quelques précisions sur le financement d’un fonds destiné à résoudre le problème de l’accès à l’éducation primaire [gratuité] https://www.haitilibre.com/article-2813-haiti-education-martelly-l-education-gratuite-et-la-diaspora.html . Il a précisé que son gouvernement prélèvera une taxe de 5 centimes sur tous les appels internationaux vers Haiti. Toutes les compagnies de téléphonies en Haiti sont déjà d’accord et cela devra être effectif à partir du 1er juin.

D’autre part, il a indiqué que son gouvernement réclamera des compagnies de transfert d’argent 1 dollar sur chaque transaction vers Haïti [en plus de la participation de la diaspora?]. Par ailleurs, Michel Martelly a évoqué la création d’un loto National et la taxation des loterie au pays.

Affirmant soutenir la diaspora haïtienne, Michel Martelly a assuré que son gouvernement répondra aux demandes de cette dernière, « La diaspora demande la double nationalité, nous lui accorderons » promettant un amendement de la constitution en ce sens avant son entrée en fonction le 14 mai prochain. « Elle demande la sécurité pour revenir au pays, nous accéderons à sa requête »

S’il est vrai que les intentions des différents acteurs politiques « semblent favorable » à l’amendement de la constitution concernant la double nationalité, la partie n’est pas encore gagnée. Bien que samedi dernier, le Sénateur Joseph Lambert, Coordonateur de la plateforme INITE, avait déclaré « Nous sommes à un carrefour qui exige l’unité et la solidarité » promettant que le groupe majoritaire allait travailler avec l’exécutif pour faire avancer le pays et corriger toutes les dérives quelqu’en soit l’origine... L’amendement de la constitution est source de désaccord au sein d’INITE.

Joseph Lambert et le Sénateur élu Steven Benoît (Alternative) rappellent que les législateurs devront voter la proposition d'amendement article par article. Les deux hommes sont en désaccord sur la légalité du processus de déclaration d'amendement. M. Benoît, regrette l'absence de débat lors du vote de la proposition d'amendement soumis par le président Préval, ce que conteste le Sénateur Benoît qui affirme que les propositions ont, au contraire, été longuement débattues.

De plus, le Sénateur déplore que plusieurs versions de ces amendements soient en circulation « Il faut se référer au document publié par le journal officiel, Le Moniteur » insiste le Sénateur, rappelant que 50 articles sont concernés et qu’il envisage d’en voter quelques uns, dont celui relatif à la double nationalité.

Les débats risquent d’être animés durant les séances au Sénat, d’autant qu’INITE, ne dispose que d'une majorité simple. A eux seuls les 17 sénateurs d’INITE ne sont pas en mesure de ratifier les propositions d’amendement, puisque la constitution exige une majorité des deux tiers.

Concernant son agenda présidentielle, Michel Martelly a déclaré « je crois que cette semaine je serai à Saint-Domingue. »

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


planeteforest
Posté le 28/04/2011 18:02:00
Les changements à Haiti doivent être réaliser rapidement. Il ne faut pas laisser le temps aux parasites corrompus de reprendre le contrôle. Ceux et celles qui sont en faveur d'une transition lente, donnent l'impression de vouloir protéger des acquis ou d'intellectualiser des discussions stériles ayant comme seule bénéfice la satisfaction de l’ego. Je suis pour Haiti reconnue mondialement comme étant le centre de la créolité. Je suis pour Haiti libre et prospère, élagué des parasites qui sucent depuis si longtemps les hommes et les femmes du peuples et qui se partagent l’île comme un quartier d'orange.
Kool Groove
Posté le 28/04/2011 09:46:34
@MPassionnementAyitienne -- Tu as tout-à-fait raison concernant la double-nationalité, ca doit être aborder avec la tête claire, sagesse et magnanimité. Je m'imagine des professionnels de la diaspora de retour au bercail et tout-a-coup, ils se croient au-dessus des gens du béton, parce qu'ils ont fait leurs études ailleurs... On devra apprendre de l'expérience Libérienne, où des Noirs Américains ont fondé ce pays, mais y ont apporté les dysfonctions pathologies américaines. On devra procéder lentement et sûrement.
MPassionnementAyitienne
Posté le 28/04/2011 07:37:25
Notre diaspora joue un rôle clé en soutenant économiquement Haïti/leur pays d’origine c’est donc leur faire justice que de leur permettre de prendre part à la vie nationale. Cependant il serait sage de faire cet amendement sans précipitation pour éviter de créer dans le futur des situations qui seraient au détriment d'Haïti. Il faut bien analyser cet amendement, mais qui ne doit pas causer de tort à la Nation Haïtienne ni aujourd’hui ni dans le futur. Je m’explique, par exemple bien analyser entre autres le laps de temps que quelqu’un de la diaspora devrait résider (vivre et avoir des activités professionnelles) dans le pays pour s’imprégner de l’âme haïtienne et connaître la réalité du pays-suggestion: 10 ans pour briguer le poste de Président de la République, 8 ans pour le poste de Premier Ministre, 5 ans les postes de ministre, sénateur, député. Ceci pour éviter qu’un dirigeant (n’étant pas imbu des réalités d’Haïti) ne prennent des décisions malheureuses qui pourraient faire du tort au pays– on se rappelle le Premier Ministre Latortue qui voulait changer le nom du Stade Silvio Cator pour lui donner le nom d’un footballeur brésilien (Mr Latortue ne savait pas qui était ce Sylvio Cator/athlète haïtien qui remporta la médaille d’argent aux jeux olympiques d’été 1928 en saut en longueur et battit le record du monde en septembre 1928) Haïti pa tap péri pour autant mais si c’était une décision plus grave les conséquences auraient pu être dramatique. Haïti d'abord.
poupouto100/100haitien
Posté le 28/04/2011 02:11:26
Je suis partiellement d'accord avec le Président, le pourquoi, je n'ai pas entendu parler de l'alphabetisation y compris le patriotisme que nous devons inculquer a nos peuples. Aussi nous devons travailler de concert avec les medias pour l'éducation concernant le savoir faire, tant de choses que j'ai a l'interieur et que je serai prêt a mettre corps et âme au service de mes frères et soeurs si on a besoin de moi. Surtout don't even think about morney i will survive just knowing I'm giving them my intellect. Concernant Santo Domingo, nous devons freiner la zafra avec beaucoup de stratégies c'est a dire créer au fur et a mesure des emplois dans les provinces sans oublier des endroits de distraction et un pay check superieur a celui du pays voisin pour le attirer vers nous, some respects too.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n