iciHaïti - AMH : Vague d'enlèvements de médecins en Haïti

iciHaïti - Securité : Les activités diplomatiques des Bahamas vont reprendre en Haïti

iciHaïti - Licence : 11 Clubs sur 18 de la D1 obtiennent leur licence (Liste)

iciHaïti - Football : Formation sur l’art du «Coaching»

iciHaïti - Mondial U-20 Chili 2025 : «J-5» nos Grenadiers en phase finale de préparation


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Qualif. Mondial U-20 Chili 2025 : Liste finale des 21 joueurs sélectionnés

Haïti - Politique : Démenti du Conseiller Présidentiel Leslie Voltaire

Haïti - FLASH : Un 2e contingent Kenyan est arrivé en Haïti

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Discours du Ministre des Affaires Sociales, François Richel Lafaille
25/10/2011 12:07:04

Haïti - Politique : Discours du Ministre des Affaires Sociales, François Richel Lafaille
François Richel Lafaille, le nouveau Ministre des Affaires Sociales et du Travail, qui remplace Gérald Germain [Ministre sortant] a déclaré lors de son allocution d’installation, qu’il « n’existe pratiquement pas de contingences qui puissent empêcher l’État d’assumer ses responsabilités sociales » affirmant vouloir veiller à la revitalisation de l’Entreprise Publique de Promotion des Logements Sociaux (EPPLS) il a assuré que son Ministère « ne manquera pas d’assurer une prise en charge effective des groupes vulnérables de la société » et que le dialogue social, constituera la pierre angulaire de l’action de son Ministère.

Discours d’installation du Ministère des Affaires Sociales et du Travail, François Richel Lafaille :
« Nous voici aujourd’hui appelé à la haute Direction du Ministère des Affaires Sociales et du Travail à une étape importante de la vie nationale où tout un chacun doit se sentir concerné dans l’œuvre de l’édification d’une société prospère, plus humaine, plus juste et plus solidaire pour assurer des lendemains meilleurs au peuple haïtien.

Je me réjouis de cette opportunité qui m’est offerte par le Président de la République, son Excellence, Monsieur Michel Joseph Martelly et le Premier Ministre, Son Excellence, Monsieur Garry Conille qui ont bien voulu m’investir de leur haute confiance en m’associant à l’équipe gouvernementale en vue d’apporter ma modeste contribution à l’amélioration nécessaire des conditions de vie des Haïtiens et Haïtiennes, mes Frères et Sœurs. Qu’ils daignent au nom du très haut, accepter l’expression de notre gratitude et de notre profonde reconnaissance.

En ma qualité d’ex-Parlementaire, je salue la clairvoyance des parlementaires qui ont fait montre de toute leur lucidité en accordant leur confiance au Premier Ministre, Son Excellence, Monsieur Garry Conille, pour sa déclaration de Politique Générale.

Mesdames/Messieurs,

Le Premier Ministre a beaucoup insisté sur le défi à relever en matière de sécurité et de protection sociale. Je me sens donc interpellé par la mission dévolue au Ministère des Affaires Sociales qui consiste à mettre en œuvre les priorités retenues dans ces deux domaines. Il est vrai que l’action de ce ministère participe de la vision globale gouvernementale à travers les quatre grands axes prioritaires que sont l’Éducation, l’État de Droit, l’Emploi et l’Environnement dont la mise en œuvre contribuera grandement à apporter des réponses concrètes aux nombreuses attentes de la population haïtienne assoiffée de justice sociale.

Il n’existe pratiquement pas de contingences qui puissent empêcher l’Etat d’assumer ses responsabilités sociales. L’indigence dans laquelle nous laissons grandir et mourir un pourcentage non négligeable de la population est inexcusable, il est donc triste et navrant de savoir et de constater que tous les enfants d’Haïti ne bénéficient pas du droit à l’éducation. Le rêve et l’action du Président de la République demeure un postulat révolutionnaire infiniment renouvelé dans les constitutions haïtiennes.

Dans le domaine du logement, le constat est également alarmant et appelle à des actions urgentes pour améliorer les conditions de logement de la population haïtienne, notamment la classe ouvrière et les couches défavorisées. Il est donc clair que ces conditions déjà précaires ont été entièrement détériorées par le séisme du 12 janvier 2010.

Pour y remédier, je veillerai particulièrement à la revitalisation de l’Entreprise Publique de Promotion des Logements Sociaux (EPPLS).


Le Ministère des Affaires Sociales et du Travail, sous ma haute direction, ne manquera pas d’assurer une prise en charge effective des groupes vulnérables de la société par la création des conditions d’accès à un logement décent, la scolarisation des enfants en situation difficile, leur prise en charge médicale, leur incorporation professionnelle, l’intégration des personnes handicapées et la consolidation des familles en difficultés par l’accès au crédit qui leur offre l’opportunité de mettre en place des activités génératrices de revenu. La mise en œuvre effective de l’assistance aux personnes vulnérables, notamment celle du troisième âge sera encouragée.

Le changement que le Président de la République et le Premier Ministre attendent du Ministère des Affaires Sociales en matière de protection sociale, passe par une refonte dans le cadre légal. Il est en effet grand temps que les anciens textes de la loi soient mis à jour et épousent notre réalité d’aujourd’hui.

Dans ce contexte de renouveau social prôné par le Gouvernement Martelly-Conille, le moment est venu de restituer au peuple haïtien toute sa dignité sociale en mettant en place le cadre institutionnel, opérationnel et juridique propice à la mise en œuvre d’actions propres à assurer son épanouissement et son bien-être économique et social.

Mesdames/Messieurs,

Le contexte de la reconstruction nationale exige entre autres, toute actions de l’Etat susceptible de générer des utilités, relever le défi de la protection sociale, l’extension de la couverture de sécurité sociale et d’assistance sociale par l’harmonisation du travail, de la sécurité et de l’abondance.


Le Ministère des Affaires Sociales et du Travail ne faillira pas à sa mission de régulation, toutes les fois qu’il importe de renforcer les mesures de nature à assurer un meilleur traitement à tous les salariés par l’amélioration des conditions de travail, une meilleur prise en charge des travailleurs tant dans le domaine de l’assurance accident et maternité que dans l’assurance invalidité et l’assurance vieillesse.

Mesdames/Messieurs,

Est-il nécessaire de vous rappeler que la République respire par le travail commun et harmonieux de tout et que le combat pour le relèvement social du peuple, porté aujourd’hui devant la conscience nationale est une responsabilité de chacun et de tous : capital et force de travail, patrons et ouvriers, secteur privé et secteur public, société civile organisée et citoyen labourant dans le confins les plus reculés de la République, intellectuels, techniciens et artisans.

Dans ce contexte, la mise sur pied du CAOSS (Conseil d’Administration des Organes de Sécurité Sociale) de révèle plus que nécessaire pour assurer une gestion transparente, efficace et efficiente des organismes œuvrant dans les domaines de sécurité et de la protection sociale tels : l’ONA, l’OFATMA. Je salue jusqu’ici le travail exceptionnel réalisé par l’Office d’Assurance Travail Maladie et Maternité (OFATMA).

Dans cette dynamique institutionnelle, ainsi que le Premier Ministre, l’a exprimé dans sa déclaration de Politique Générale, le dialogue social constituera la pierre angulaire de l’action du Ministère des Affaires Sociales et du Travail. Je resterai donc ouvert aux associations patronales, aux associations socioprofessionnelles, aux associations syndicales et à toutes les organisations de la société civile.


La vision sociale du Gouvernement Martelly-Conille que je suis chargé de mettre en œuvre, autorise d’espérer. Mais un espoir fait des vertus du travail, récupéré par des syndicats responsables et entreprenants, galvanisé par un capital sans cesse renouvelé et entretenu par un patronat fier des protections sociales retrouvées.

Chers fonctionnaires et collaborateurs,

C’est à vous que je m’adresse avant de terminer cette allocution. Je sais que vous êtes tous prêts à œuvrer sous mon administration, contribuant ainsi à l’atteinte des objectifs fixés par le Président de la République et développé par le Premier Ministre. Ainsi, je vous invite à redoubler d’efforts dans vos tâches, à vous mettre efficacement au service de la population. Nous avons désormais plus droit au laxisme. Nous n’aurons droit à une juste pause que quand nos concitoyens et concitoyennes les plus affectés par le sous-développement auront droit à des conditions de vie meilleures. »


François Richel Lafaille
Ministre des Affaires Sociales et du Travail

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-4017-haiti-politique-composition-du-cabinet-ministeriel-du-gouvernement-martelly-conille.html
https://www.haitilibre.com/article-4095-haiti-politique-installation-du-ministre-des-affaires-etrangeres-laurent-lamothe-discours.html
https://www.haitilibre.com/article-4092-haiti-politique-daniel-supplice-pret-a-relever-tous-les-defis.html
https://www.haitilibre.com/article-4090-haiti-tourisme-allocution-de-la-ministre-du-tourisme-stephanie-balmir-villedrouin.html
https://www.haitilibre.com/article-4086-haiti-politique-discours-du-nouveau-ministre-de-l-agriculture-hebert-docteur.html
https://www.haitilibre.com/en/news-4062-haiti-justice-installation-of-me-josue-pierre-louis-to-the-mjsp-the-president-said-he-s-a-victim.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


dantor
Posté le 26/10/2011 11:04:28
@john -- Mr Lafaille devrait étre ministre de la justice il combattrait la corruption chez les juges, il n y aura pas de justice sociale en Haiti tant et aussi longtemps, que les lois ,les statuts et réglements ne seront pas mis en application et les sentences qui y vont avec. Est-ce que les dirigeants des gouvernements précédents ont fait leurs décharges de leurs richesses et biens avant d'arriver au pouvoir et à leur départ du pouvoir. Ceci est dans la constitution de 1987. Maintenant on demande au gouvernement du Président Martelly une transparence totale aprés 5 mois ! Nos parlementaires n'y pensent méme pas, donc il faut donner la chance a l'équipe du Président Martelly au moins un an pour faire ses preuves.
neptune
Posté le 26/10/2011 10:05:37
Les gardiens du seuil, ce sont les démons placés devant l'entrée du paradis qui empêchent les méchants d'y pénétrer, parce qu'ils sont capables de les reconnaitre. Mr Lafaille va étre capable de détecter la corruption, il va étre un gardien du seuil, aprés 25 ans de laissez aller, de corruption, il va étre difficile de choisir des politiciens honnétes méme a 30%, en Haiti, le pays est mal pris, on a pas grand choix, la bonne volonté ne suffit pas, le Président à Pétion l'avait dit s'il faut mettre des voleurs en prison c'est Haiti en entier qu'on devrait mettre en prison, il n' y a pas eu beaucoup de changement dans les moeurs et coutume des politiciens haitiens, ils veulent du pouvoir et de l'argent, le peuple c'est la canaille, les agitateurs et manipulateurs de masse s'en servent pour arriver au pouvoir.
john
Posté le 26/10/2011 06:24:08
Mr Lafaille, l'homme qui disait un jour qu'il peut acheter tout, même le Juge du tribunal de Croix des Bouquets. Maintenant il est MINISTRE il doit corriger sans tarder. Sinon Haïti reste et restera dans la corruption, se serait dommage pour Mr le Président de la République qui fait des efforts.
neptune
Posté le 25/10/2011 20:08:14
Aprés le Ministére des finances le ministére des affaires sociales jouent un grand rôle, dans le développement d'un pays, il doit répondre aux besoins de base: logement, nourriture, santé, sécurité des citoyens, est ce qu'on a des travailleurs sociaux pour faire l'évaluation exhautive de la population, recensement, statisques doivent étre faits? Est ce que l'État est prét a offrir l'aide social aux démunis? (logement, santé, sécurité, nourriture) les haitiens aiment le travail l'autonomie financière, va t-on les encadrer s'ils n'ont pas d'emploi? On ne veut plus des oeuvres de bienfaisance ou de charité, le peuple doit compter sur ses dirigeants pour un demain meilleur, pourquoi un député, un maire, s'ils ne font rien pour les municipalités, les affaires sociales doivent aider le citoyen dans le respect de ses droits.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n