iciHaïti - Sécurité : Formation de 100,000 jeunes aux gestes de premiers secours

iciHaïti - Météo : Activités pluvieuses et orageuses

iciHaïti - Sécurité : Un policier abattu à Canaan 70

iciHaïti - Social : La nouvelle CIN peut enfin être utilisée dans les banques

iciHaïti - Sécurité : 25 accidents, 58 victimes de la route


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Politique : La majorité au Sénat serait favorable à l’installation du Gouvernement sans ratification…

Haïti - USA : Gary Bodeau invité par le Congrès et le Département d’État

Haïti - Sécurité : La République Dominicaine ferme sa frontière avec Haïti

Haïti - FLASH : Hausse prochaine du prix du diesel...


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Violente manifestation dans la capitale, la Minustah intervient...
13/12/2014 09:37:46

Haïti - Politique : Violente manifestation dans la capitale, la Minustah intervient...
Vendredi, plusieurs milliers de personnes ont manifesté pour exiger une fois de plus, la démission du Premier Ministre Laurent Lamothe et du Président Michel Martelly, qui devait s’adresser à la Nation dans la soirée pour faire connaître sa position sur les recommandations de la Commission Consultative https://www.haitilibre.com/article-12719-haiti-flash-je-suis-d-accord-avec-les-recommandations-qui-ont-ete-faites-dixit-michel-martelly.html

Des incidents violent ont éclaté près du Palais présidentiel lorsque les manifestants ont tenté de forcer le cordon de sécurité des agents du Corps d’Intervention et de Maintien d’Ordre (CIMO) et des casques bleu de la Minustah. Des rafales d'armes automatiques ont été tirées en l’air, par des policiers, tandis que des Casques bleus de l'ONU ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Un véhicule de la Minustah et des casques bleus a été la cible de jets de pierres de jeunes militants de l'opposition.

Parmis la foule de manifestants ont a pu remarqué entre autres Turneb Delpé (leader du MOPOD), Me André Michel (porte-parole du Groupe 77), Maryse Narcisse (coordinatrice de Fanmi Lavalas), Assad Volcy (Coordonnateur de l’« Organisation Tèt Ansanm »), Louis Gérald Gilles (ancien Sénateur Lavalas) qui partageaient la même exigence : le départ du Chef de l’État

Après la dispersion des manifestants, la Minustah a indiqué qu’une allégation avait été porté à sa connaissance, concernant un possible usage excessif de la force vis-à-vis de manifestants violents ayant visé les forces de l'ordre et ayant occasionné des blessés et des destructions de matériel, durant des activités d'appui à la Police Nationale d’Haïti (PNH) pour le maintien de l’ordre. La Mission onusienne à fait savoir qu’elle prenait cette allégation très au sérieux et qu’une enquête avait été ouverte.

Alors que dans ciel de Port-au-Prince s’élevait la fumée noire des barricades de pneus, les États-Unis ont de nouveau réclamé la tenue d'élections le plus rapidement possible en Haïti « Les élections sont essentielles au développement démocratique d’ Haïti et aux avancées pour sa reconstruction et son développement [...] La position des Etats-Unis est que nous soutenons largement le dialogue et le compromis qui puissent conduire en Haïti à une solution permettant des élections sans plus tarder » a insisté Jennifer Psaki, lors de son point de presse quotidien.

Après le message du Président Martelly en soirée où il a fait connaître sa position et déclaré accepter les recommandations de la Commission en vue de dénouer la crise, cette annonce ne semble pas avoir fait changer de position l’opposition radicale. Réagissant au message du Chef de l’État, Turneb Delpé du MOPOD a déclaré « Le président joue la carte du temps [...] cela ne m’intéresse pas. La mobilisation continue pour renverser le régime ». Assad Volcy qui a rejoint la nouvelle plateforme « Pitit Desalin » dirigée par le Sénateur Moïse Jean Charles, abonde dans le même sens « L’unique solution à la crise est le départ de Martelly et de Lamothe pour qu’un gouvernement de transition organise des élections libres et honnêtes ».

Toutefois, Fanmi Lavalas, Conhane et Kontra Pèp entre autres, préfèrent différer leurs commentaires sans avoir analyser au préalable et en profondeur, le message du Président et s’être concerté avec leur base.

De son côté, le Sénateur Simon Dieuseul Desras, Président du Sénat, craint que cette annonce n’aille pas plus loin. Pour lui, le message du Président Martelly n’a d’autre objectif que d’endormir les gens...

Selon certaines informations la lettre de démission du Premier Ministre serait prête, attendant que le Président Martelly lui demande de démissionner. Par ailleurs Laurent Lamothe a publié sur son compte Twitter « Ce samedi 13 décembre, le Premier Ministre Laurent Lamothe s'adressera au peuple haïtien » à suivre...

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-12719-haiti-flash-je-suis-d-accord-avec-les-recommandations-qui-ont-ete-faites-dixit-michel-martelly.html
https://www.haitilibre.com/article-12704-haiti-politique-le-rapport-de-la-commission-qualifie-de-tentative-de-coup-d-etat.html
https://www.haitilibre.com/article-12697-haiti-politique-la-commission-donne-8-jours-au-premier-ministre-pour-demissionner.html
https://www.haitilibre.com/article-12695-haiti-flash-la-commission-propose-la-demission-du-gouvernement-et-beaucoup-plus.html

SL/ S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Claude
Posté le 14/12/2014 02:29:31
Cette situation est insoutenable Haïti est loin de l'objectif ... Comme un petit enfant nous nous laissons manipuler. Le pays est presque à feux et à sang, trouvons des solutions ne laissons pas sombrer le pays le monde vous regarde (antérieurement j'ai signalé l'éventualité d'une guerre civile nous y voilà) La Minustah doit quitté Haïti ils tirent carrément sur le peuple c'est une occupation militaire. Invitons la Russie a prendre place aux discussions pour équilibrer les rapports et écarter les américain
Claude
Posté le 13/12/2014 17:15:10
Dans une démocratie constituée Mr.Martely doit rester Président jusqu'à la fin de son mandat. En attendant il ne serait pas complètement aberrant d'envisager une cohabitation pour sortir de la crise, si nous voulons éviter une guerre civile ce qui retarderait d'avantages Haïti et serait regrettable.
Pradopieree
Posté le 13/12/2014 15:57:32
Il faut maitriser ces manifestants. Nous avons affaire à des hommes qui sont champions dans la méchanceté. L'homme passe, le pays demeure... Comment pourrait on laisser lavalas qui avait incendié et détruit toutes les structures de bases du pays vienne maintenant troubler le progrès en cours. Pour ces opposants politiques, le progrès du pays ne compte plus, mais,ôte-toi que je m'ymette mette. Quand on veut tuer un chien on l'accuse de rage.
doubletranchant
Posté le 13/12/2014 13:03:19
La demission du PM ne changera rien. Il semble tout simplement c'est dans la culture haitienne de renvoyer un Président prématurément. [hors sujet] Il semble tout simplement que l'instabilité socio-politique en Haiti fait l'affaire de certains. J'ai commencé à suivre la politique en Haiti depuis 1986 tout en restant neutre dans l'affaire, mes recommandations seraient que les leaders haitiens décident de s'assoir autour d'une même table avec leurs différences et décident ce qui contribuera au dévelopement du pays.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n