Cliquez pour télécharger l'Avant-projet de Constitution





iciHaïti - Jérémie : Lancement de la table de concertation contre les violences de genre

iciHaïti - PNH : Échange de tirs, 3 arrestations, 1 blessé

iciHaïti - Concours : 46ème Édition du Prix littéraire Henri Deschamps est lancé

iciHaïti - Croix-des-Bouquets : Libération d’un otage des mains de ses ravisseurs

iciHaïti - Santé : Bilan du Centre Ambulancier National (mars 2021)


+ de nouvelles


Haïti - Santé : L'USAID forme 2,500 agents de santé

Haïti - Insécurité : L'Église victime de kidnapping

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #387

Haïti - Économie : Impact du Covid sur les TPE et les PME haïtiennes (Enquête)


+ de nouvelles



Haïti - Épidémie : Bilan provisoire et risque de propagation
23/10/2010 10:55:38

Haïti - Épidémie : Bilan provisoire et risque de propagation
Un fonctionnaires de l'ONU, citant des chiffres mis à jour, vendredi soir, par les autorités haïtiennes a déclaré 196 décès et 2.634 personnes contaminées. Toutefois, ces chiffres sont sans doute inférieur à a réalité, compte tenu de la rapidité de propagation de l’épidémie et des zones non accessible (décès et personnes affectées non rapportées), le bilan pourrait être supérieur à 200 morts et plus de 3,000 personnes infectées.

« Avec une bonne gestion des cas, nous pouvons empêcher les gens de mourir, peut-être seulement moins de 1% des personnes contaminées, toutefois, dans les zones où il n'y a pas de façon de s'assurer que les patients restent suffisamment hydraté, le taux de mortalité pourraient être proche de 50% » a déclaré le Dr Jon Andrus, directeur adjoint de l'Organisation Panaméricaine de la Santé (OPS) une antenne de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en Haïti.

Le premier cas de choléra, selon le Ministère haïtien de la Santé Publique et de la Population (MSPP), a été recensé le 20 octobre dans le Bas-Artibonite. Une zone où une bonne partie de la population, notamment le long du Fleuve Artibonite, vit dans des conditions précaires, particulièrement sans eau potable ni latrines, comme le souligne la Direction Sanitaire de l’Artibonite (DSA). Depuis le 20 octobre, les autorités sanitaires du département ont souligné une rapide augmentation des cas et des décès dans les communes de Marchand Dessalines, Petite Rivière de l’Artibonite, St Marc et Grande Saline. Et suite au traitement par le Laboratoire National de Santé des échantillons prélevés, le directeur général du Ministère de la Santé Publique, Dr Gabriel Thimothée, a annoncé, dans la soirée du 21 octobre, à Saint Marc (Bas-Artibonite), que l’épidémie identifiée était le choléra.

Rappelons que la confirmation de choléra de souche O1 provient des laboratoires haïtiens et que L'OMS a indiqué aujourd’hui ne pas confirmer la présence de choléra dans l’attente des résultats de ses propres tests l’OMS évoque toujours pour l'instant une « flambée diarrhéique » et insiste sur le fait que les maladies diarrhéiques autre que le choléra peuvent également tuer en quelques heures si elles ne sont pas traitées.

Les autorités haïtiennes et les organisations humanitaires étaient vendredi en état d'alerte maximale pour tenter de juguler l'épidémie. Alex Larsen, le Ministre de la Santé haïtienne a par ailleurs appelé les candidats faisant campagne dans le cadre des élections présidentielles et législatives, à ne pas organiser pendant un certain temps des meetings et des rassemblements publics dans les régions affectées par l’épidémie. De plus, il invite tous les citoyens à se rendre dans un centre de santé dès l’apparition des premiers symptômes rappelant qu’il y a des stocks de médicaments et de sérums disponibles dans les régions touchées.

Les responsables s'inquiètent de la possibilité que la maladie touche les camps de tentes de la capitale où vivent des centaines de milliers de sinistrés du tremblement de terre. Les agences humanitaires ont exprimé des craintes que la maladie puisse se propager rapidement dans les camps de tentes où vivent des centaines de milliers de sinistrés en raison de mauvaises conditions d'hygiène et du manque d'accès à l'eau potable. Les organismes internationaux ont mobilisé tout le personnel médical disponible pour tenter de contenir la propagation de la maladie et soigner les malades.

L'épidémie de choléra qui sévit dans le nord d'Haïti depuis ces derniers jours va probablement s'étendre avant de pouvoir être contrôlé, a estimé vendredi un haut responsable de l'OPS. Les deux premiers cas de choléra en dehors de l'Artibonite ont été confirmés à l'Arcahaie, une ville proche de la capitale. Des experts enquêtaient également sur des cas possibles à Croix-des-Bouquet, une banlieue de la capitale. Des radios locales signale qu’au moins deux douzaines de cas de diarrhée auraient été signalé sur l'île de la Gonâve.

En raison de la faiblesse des structures sanitaires, les centres de santé dans le département frappé par l'épidémie sont débordés. « Il nous faut créer une quarantaine pour traiter le choléra, renforcer la surveillance épidémiologique et mieux organiser la prise en charge », a indiqué docteur Gabriel Thimoté. L'état d'urgence a été déclaré dans l'Artibonite et le reste du pays a été mis en état d'alerte.

Le gouvernement haïtien a demandé vendredi à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haiti (Minustah) de cordonner la distribution des médicaments qui arrivent dans le pays. Ceux-ci doivent soigner les personnes infectées par une violente épidémie de choléra. L’OPS dispose actuellement des médicaments et des fournitures en stock à l'entrepôt de PROMESS près de l'aéroport de Port-au-Prince dont 750.000 paquets de sels de réhydratation orale suffisants pour traiter 100,000 cas de diarrhée modérée et assez de sérum pour intraveineuse pour traiter 4,000 cas graves. PROMESS a également 300,000 doses d'antibiotiques. Haïti aura besoin d'un approvisionnement supplémentaire si les cas se multiplient.

« Nous avons aussi demandé à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de recevoir et de stocker les médicaments qui sont donnés par des instances internationales », a indiqué le docteur Gabriel Thimoté directeur général du ministère de la santé.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-1486-haiti-sante-la-lutte-contre-l-epidemie-s-organise.html
https://www.haitilibre.com/article-1484-haiti-sante-alex-larsen-confirme-un-cholera-de-souche-o1.html
https://www.haitilibre.com/article-1480-haiti-sante-l-oms-ne-confirme-pas-qu-il-s-agit-de-cholera.html
https://www.haitilibre.com/article-1479-haiti-alerte-epidemie-le-bilan-s-alourdit-135-morts-1-498-personnes-infectees.html
https://www.haitilibre.com/article-1477-haiti-alerte-epidemie-meurtriere-et-foudroyante-hors-de-controle.html
https://www.haitilibre.com/article-1472-haiti-sante-alerte-au-moins-50-morts-epidemie-de-cholera.html

HL/ HaïtiLibre


Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n