iciHaïti - Diaspora : Décès du Consul honoraire d’Haïti à Bordeaux

iciHaïti - Social : 23 «boat-people» haïtiens interceptés dans les îles Caïcos

iciHaïti - SOS-Journalistes : Espoir après l’arrestation d’un des présumés assassins de Vladjimir Legagneur

iciHaïti - MSF : Réouverture de l'hôpital de soins des grands brûlés à Port-au-Prince

iciHaïti - Football : Classement FIFA de nos Grenadiers


+ de nouvelles


Haïti - Diplomatie : Nomination de 7 ambassadeurs et d’une Consule Générale

Haïti - Social : 262e anniversaire de naissance de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien 19 septembre 2020

Haïti - Justice : L’IGPHN enquête sur les policiers membres du Groupe «Phantom 509»


+ de nouvelles



Haïti - Élections : Qui sera au second tour ? Il va falloir encore attendre...
18/01/2011 09:47:40

Haïti - Élections : Qui sera au second tour ? Il va falloir encore attendre...
José Miguel Insulza, le Secrétaire Général de l'Organisation des États américains (OEA), a déclaré lors d'une conférence de presse conjointe avec le chef de la mission d'observation de l'OEA / CARICOM, Colin Granderson, après une réunion entre les délégués du corps et le chef de l'Etat d'Haïti, René Préval qui s’est tenue lundi que c’est le Conseil Électoral Provisoire (CEP) qui déterminera l'issue du premier tour des élections de novembre « bien sûr nous faisons des recommandations avec l'espoir que ces recommandations vont être prise en compte. Mais cela c'est pas du ressort de l'OEA »

La version du rapport qui a été diffusée dans la presse n'était pas « exacte » [complète]. C'était un « brouillon avancé », « rien d'officiel » a précisé José Miguel Insulza, le Secrétaire Général de l'OEA afin de calmer les tensions avec le Gouvernement haïtien.

Notons toutefois, que durant cette conférence de presse, aucun des officiels de l’OEA n’a remis en cause les chiffres publiés, résultat des vérifications au centre de tabulation, se contentant de replacer dans leur contexte ces derniers et de souligner l’importance de la phase contentieuse sur la publication des résultats finaux. « C'est seulement après la période de contestation, durant laquelle seront étudiées les plaintes des candidats, que les résultats définitifs du vote du 28 novembre seront publiés » a précisé José Miguel Insulza.

Poursuivant dans le même sens, le Premier Ministre Jean Max Bellerive à déclaré que « le résultat final, qui va permettre de déterminer qui sera premier, deuxième, troisième, quatrième ou cinquième ne pourra être déterminé qu'à la fin du processus de contentieux, donc c'est de ça qu'il s'agit aujourd'hui, il y a un rapport qui a fait une évaluation sur une tabulation avec des recommandations sur cette tabulation qui va être remit au CEP, qui va examiner ces recommandations et en même temps il y a une procédure de contentieux qui vu l'écart minime entre différents candidats, qui peut créer effectivement, comme le suggère le rapport, des bouleversements dans le classement ».

Le chef de la Mission d'observation électorale de l'OEA-CARICOM, Colin Granderson a tenu a souligner « Nous nous sommes servit des critères qui se trouve dans la loi électorale [...] et il faut que les candidats se servent justement de ces recours légaux quand il y a des irrégularité et quand il y a des fraudes, parce que la loi électoral contient plusieurs articles, qui indique la voie à suivre pour porter plainte et pour pouvoir rectifier les choses. C'est pourquoi je répète, que la phase contentieuse a été soulignée comme étant très importante, afin de pouvoir arriver aux résultats définitifs, des résultats qui bien sûr exprimeront la volonté des électeurs ».

Le Secrétaire Général a promis que des experts en droit de l’OEA, devraient arriver prochainement en Haïti afin d'appuyer le CEP dans cette phase importante, rappelant qu’il était important que cela se fasse rapidement.

En conclusion, la conférence de presse avait pour but de rappeler à ceux qui avait cru (à tord) que le rapport préliminaire était définitif, que le processus du premier tour n’était pas achevé et surtout, de désamorcer les risques de contestation sociale [à moins que l’interprétation des ces déclarations ne soit interprété différemment de leur sens et produise l’effet contraire...] Dans tous les cas, la seule chose dont nous soyons sûr, c’est qu’il va falloir avoir beaucoup de patience avant de voir la publication des résultats du premier tour.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-2138-haiti-elections-reunion-de-l-oea-avec-les-autorites-haitiennes.html
https://www.haitilibre.com/article-2131-haiti-elections-les-etats-unis-soutiennent-le-rapport-des-experts-de-l-oea.html
https://www.haitilibre.com/article-2104-haiti-elections-rapport-de-l-oea-aujourd-hui-nouveau-classement-des-candidats.html
https://www.haitilibre.com/article-2101-haiti-flash-elections-pages-cles-du-projet-de-rapport-de-l-oea.html
https://www.haitilibre.com/article-2111-haiti-elections-rene-preval-tres-contrarie-par-le-rapport-de-l-oea.html
https://www.haitilibre.com/article-2118-haiti-social-manifestations-inite-et-le-rapport-de-l-oea-en-cause.html

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


M.O
Posté le 18/01/2011 15:27:29
Combien de mois de patience devrions avoir avant d'obtenir les resultats des elections du 28 novembre dernier ?
DJA
Posté le 18/01/2011 12:22:20
Même si je devrai rester le seul individu à penser que le 28 nov. il n'y a pas eu d'élections, je serai celui-là. Seul contre le Gouvernement haïtien, l'International, l'OEA principalement!. S'il n'y a pas eu d'élections, on ne peut point parler de premier tour, et à fortiori de second tour. Sauf la minorité (puissante) de ceux et celles qui veulent soit être élu par fraudes et magouilles, soit être élu grâce à la mascarade, soit redorer leur blason, soit éviter d'être responsable d'un gâchis de 29 MS de dollars, soit ... Tout le monde affirme que le 28 nov. fut une farce électorale, tant pour la présidentielle que pour les législatives. La majorité de la Nation le reconnaît. Tous les candidats, sauf J. CELESTIN, le reconnaissent, même les deux (2), Manigat et Martelly qui se sont désolidarisés suite à des confidences de la Minustah les informant qu'ils étaient en bonne position. La majorité de la Nation veut: i) l'annulation du 28 nov.; ii) la constitution d'un Gouvernement d'Union (ou d'unité) Nationale (pas de provisoire, intérimaire, transitoire si ces termes posent problèmes) sous la gouverne du président de la Cour de Cassation, comme prévu par la Constitution; iii) de nouvelles élections "générales". On est en démocratie. Il faut tenir compte de l'avis de la majorité. Aucun(e) président(e) élu(e) par cette mascarade ne pourra gouverner avec efficacité. Pas de maison durable avec des fondations branlantes. D'un galimatias, pas de gallinacée!
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n