iciHaïti - FAES : Travail temporaire pour 97 jeunes

iciHaïti - Gressier : Plusieur bandits tués, 2 fusils d’assaut saisis

iciHaïti - ALERTE : Brume de sable du Sahara (Conseils)

iciHaïti - FIFA : Le Brésil organisera le mondial féminin 2027

iciHaïti - Journée nationale des enseignants : Une dizaine d’enseignants honorés (Liste)


+ de nouvelles


Haïti - FLASH : Le Commandant Kenyan de la Mission à la tête d’une délégation de haut niveau est à Port-au-Prince

Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - FLASH : 3 députées démocrates américaines proposent un plan de 50 milliards pour reconstruire Haïti

Haïti - FLASH : La PNH reçoit 10 nouveaux véhicules blindés des États-Unis (Vidéo)

Haïti - FLASH : 60 bourses d’études offertes par le Royaume du Maroc


+ de nouvelles



Haïti - Humanitaire : Lancement de l'appel de 231 millions de dollars
14/12/2011 07:51:57

Haïti - Humanitaire : Lancement de l'appel de 231 millions de dollars
Le gouvernement haïtien et la communauté humanitaire lancent un appel de fonds de près de 231 millions de dollars pour répondre aux besoins critiques et résiduels des populations affectées par une série d'évènement naturels majeurs qui se sont abattues sur le pays depuis le 12 janvier 2010.

Qu'il s'agisse de l'épidémie de choléra, de la préparation aux urgences ou des besoins humanitaires des personnes vivant toujours dans les camps en attente de leur relocalisation, les acteurs humanitaires continueront de mener des activités coordonnées en soutien aux ministères et départements techniques du Gouvernement.

« Nous savons tous que les problèmes que connaît Haïti sont structurels et exigent des investissements à long terme pour le développement du pays. Mais de telles solutions prennent du temps et n'excluent pas le fait qu'une réponse humanitaire d'urgence est encore nécessaire aujourd'hui en Haïti », indique Mme. Florence Guillaume, Ministre de la Santé publique et de la Population.

Nigel Fisher, le Coordonnateur de l'action humanitaire en Haïti a rappelé que plus de 2,5 milliards de dollars ont été alloués par les partenaires bilatéraux et multilatéraux à l'action humanitaire depuis le 12 janvier « En 2010 nous avons fourni un abri à 1,5 million de personnes, la majorité d'entre elles ayant accès pour la première fois à des services d'assainissement et d'hygiène. Mais même si le nombre de personnes dans les camps a baissé de manière significative, 500 000 individus vivent encore sous une tente et auront besoin d'une aide vitale l´année prochaine », a-t-il ajouté.

L'épidémie de choléra qui s'est déclarée le 19 octobre 2010 a causé la perte de près de 7,000 Haïtiens et infecté 500,000 personnes. Le pays est également en proie à une situation d'insécurité alimentaire qui touche 4,6 millions d'individus. A cela s'ajoute le niveau élevé de vulnérabilité de l'île face aux événement climatique majeurs.

La Procédure d'appel global pour Haïti en 2012 cherche à financer 180 projets visant des besoins humanitaires critiques pour lesquels il n'existe aucune autre source de financement.

Groupe sectoriel Fonds requis ($)

  • Abris d'urgence, Biens non-alimentaires et coordination et gestion des camps 53 945 246$
  • Agriculture 15 948 310$
  • Aide alimentaire 19 427 327$
  • Coordination et services de soutien 5 503 353$
  • Eau, Hygiène et Assainissement (EHA/WASH) 35 047 302$
  • Éducation7 300 002$
  • Logistique 10 600 000$
  • Nutrition 12 925 609$
  • Protection 26 583 403$
  • Relèvement immédiat 8 969 025$
  • Santé 33 471 702$
  • Télécommunication 823 545$

Grand Total 230 544 824$

Le nombre de personnes vivant dans les camps a diminué de 64% en un an mais les besoins en service de base et de protection de ceux qui vivent toujours sous des tentes et des bâches sont importants. Le nombre de camps sous menace d'expulsion est passé de 87 en juillet 2010 à 348 en juillet dernier, soit une augmentation de 400%.

La diminution de l'accès à l'eau et aux services d'assainissement et d'hygiène se poursuit dans les camps. Le retrait des acteurs humanitaires en raison d'un manque de financement en 2011 a entraîné une baisse des services de vidange des latrines, une détérioration des services d'entretien et de réparation des infrastructures sanitaires. Ces facteurs offrent un terrain propice à la propagation du choléra.

Les récoltes actuelles pourraient contribuer à faire diminuer le niveau d'insécurité alimentaire en 2012. Toutefois, certaines zones du pays ainsi que plus d'un million de personnes sans revenus fixes de la zone métropolitaine de Port-au-Prince devraient être affectées par des niveaux élevés d'insécurité alimentaire et de pauvreté en 2012.

Face aux aléas climatiques récurrents dont sont victimes chaque année les populations les plus vulnérables du pays, il sera également nécessaire de poursuivre les activités de renforcement des capacités locales et les travaux de mitigation dans les camps et communautés à risque. Il faudra également identifier des solutions pour parer au manque d'abris en cas d'évacuation et de capacités logistiques et accroître le volume des stocks de biens humanitaires pré positionnés...

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


polymice
Posté le 20/02/2012 23:50:42
Autre que la capitale,la question de l’insécurité alimentaire et l’épidémie cholera touchent aussi fortement le département du Nord-Est, un département qui est souvent oublié. Dans des zones telles que: Saillant-L'oiseau Grand Bassin, Perches etc... les enfants sont durement touchés. Je demande au gouvernement actuel de passer au département du Nord-Est.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n