Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





IciHaïti - Hebdo-Route : Au moins 132 victimes en 6 jours

iciHaïti - ONU : Importante réunion du Chancelier haïtien avec des membres du Conseil de Sécurité

iciHaïti - Politique : Haïti réaffirme son adhésion à la charte démocratique interaméricaine de l’OEA

iciHaïti - Théâtre : La pièce «Opéra Poussière» de Jean D’Amérique remporte le Prix Théâtre RFI 2021

iciHaïti - Cap-Haïtien : Funérailles émouvantes du Directeur Général a.i de la Mairie


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #557

Haïti - Politique : Le Rassemblement des Jovenelistes condamne la volonté du P.M. d’instituer une autocratie

Haïti - Diplomatie : Le Chancelier Joseph s’est entretenu avec l’Ambassadrice US à l’ONU Linda Thomas-Greinfield

Haïti - Covid-19 : Haïti pourrait mettre plus de 5 ans à récupérer le niveau de revenu par habitant de 2019


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Les réactions au CEP, rien de bon pour l’avenir
27/06/2010 10:18:11

L’arrêté présidentiel qui officialise le Conseil Électoral Provisoire (CEP), confirme dans leur fonction les conseillers électoraux : Mme Ginette Cherubin, Mme Laurette Croyance, le Pasteur Léonel Raphaël, Mr Jacques Belzin , Mr Gaillot Dorsinvil, Mr Anthénor Guerrier, Mr Jean Thélève Pierre-Toussaint, Mr Ribel Pierre et Mr Jean Enel Désir.

Les réactions de l’opposition ne ce sont pas faites attendre, Evans Paul, un des responsables de la plateforme Alternative, estime que la publication de cet arrêté confirme la volonté du chef de l’Etat de ne pas vouloir organiser des élections inclusives, libres, honnêtes et démocratiques « Le chef de l’Etat par cet arrêté, confirme que ces élections seront organisées par un CEP sans crédibilité et décrié par la quasi-totalité des secteurs de la société haïtienne », a affirmé Evans Paul qui appelle la population à « maintenir allumée la flamme de la mobilisation » rappelant que l’arrêté présidentiel a été publié sur instructions de l’international. Voyant un lien entre les déclarations du représentant spécial du secrétaire général des Nations-Unies en Haïti, Edmond Mulet, avertissant que la communauté internationale n’entendait pas débloquer les fonds pour l’organisation des élections sans la publication des arrêtés y relatifs, et l’officialisation de cet arrêté par le gouvernement 24 heures après.

Une lecture de la situation qui lui est personnelle car cette décision s’oppose clairement au propos du sénateur démocrate John Kerry, président de la Commission des affaires étrangères du Sénat des Etats-Unis d'Amérique, qui avait recommandé des « restructurations appropriées au sein du Conseil électoral provisoire » et ne correspondent pas à une soumission de l'État Haïtien à linternationale. En ce qui concerne les déclarations d’Edmond Mulet il est bon de rappeler que ces déclarations ne sont pas liées à la décision du Gouvernement, Edmond Mulet les tiens publiquement depuis de nombreuses semaines [ce qui n’exclus pas une forme de pression de l’internationale]. Le déblocage des fonds d’aide aux élections en Haïti, a toujours été conditionné [depuis le début] à la publication des décrets confirmant non seulement le CEP mais aussi la date des élections, sur ce dernier point la date n’est toujours pas officialisée (par la publication du décret dans le monitor). Les coûts estimés des élections est de 44 millions de dollars.

Rosny Desroches de l’Initiative de la société Civile (ISC), tient pour sa part des propos plus modéré « la publication de l’arrêté modifiant le mandat du CEP ne signifie pas qu’il ne peut plus avoir de changement au sein du conseil [...] le chef de l’Etat ne peut pas rester insensible aux voix appelant  à la dissolution ou au replâtrage du CEP [...] la publication de l’arrêté constitue un pas dans le processus » explique-t-il, espérant que durant les autres étapes, « il devrait  y avoir des changements dans le conseil ». Ormis le cas de Jean Enel Désir qui fait l'objet d’une enquête de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) pour corruption présumée et qui pourrait être renvoyé et remplacé, si le rapport de l’ULCC lui est défavorable, a laissé entendre le chef de l’État, on ne voit pas très bien ce qui pourrait modifier le CEP et amener le Président René Préval à assouplir sa position.

L’officialisation du CEP n’est qu’une étape et les élections dans 5 mois ne sont pas un gage de succès comme le rappelait avant cette confirmation Gilles Rivard, l'ambassadeur canadien accrédité en Haïti « le succès des élections dépend du taux de participation des électeurs »

Les manifestations quasi quotidiennes pour réclamer la démission du président René Préval et du Conseil électoral provisoire se sont pratiquement arrêtés depuis le début de la Coupe du monde de Football, toutefois les déclarations antérieures des partis de l’opposition laissent craindre, que cette décision, ne serve de catalyseur de mobilisation des éléments réceptifs de la population en vue de nouvelles manifestations et violences dès la fin de cette trêve sportive.

Quelques extraits de déclarations antérieures à l'officialisation du CEP confirment malheureusement qu’Haïti ne se dirige pas vers l’unité nationale mais vers une situation chaotique potentiellement dangereuse.

Le chef de file du Conaced, Osner Févry croit que la communauté internationale s'est accaparée du pouvoir en Haïti et utilise Edmond Mulet, Bill Clinton et René Préval pour diriger le pays. il soutient que seule une action concertée des nationaux permettra de faire échec au plan de la communauté internationale.

A l'instar des leaders de l'opposition, Mgr Dumas estime que le CEP décrié n'est pas apte à organiser des élections honnêtes et démocratiques.

Pour sa part le principal dirigeant du Grand Rassemblement pour l'Evolution d'Haïti (GREH), Himmler Rébu souhaite une remise en question, à la fois de la stratégie pour l'inscription des électeurs et du Conseil Electoral. Il affirme que le président Préval s'est trompé en voulant forcer la main aux acteurs politiques.

Les dirigeants de l'Alternative, du Plaph, de Rasanblé, de Fanmi Lavalas et Konba condamnent le comportement du chef du président Préval qui refuse de prendre en compte les revendications des acteurs politiques. C'est également l'avis de William Jeanty (Konba) (exclus du processus électoral de février 2010) pour qui les élections sont une entreprise criminelle. Il soutient que techniquement et politiquement les élections ne pourront pas se tenir avant la fin de l'année.

Evans Paul, un des chefs de file de l'Alternative, est disposé à participer à des négociations moyennant l'intégration de la démission du président Préval (sachant très bien que ce préalable n’a aucune chance d’aboutir)

Plus sur le CEP, les tensions et les déclarations des partis minoritaires :
https://www.haitilibre.com/article-174-haiti-politique-l-opposition-met-en-danger-la-reconstruction-d-haiti.html
https://www.haitilibre.com/article-32-haiti-politique-une-alliance-contre-nature.html
https://www.haitilibre.com/article-319-haiti-election-le-brouhaha-politique.html
https://www.haitilibre.com/article-359-haiti-politique-le-cep-de-tous-les-dangers.html
https://www.haitilibre.com/article-463-haiti-politique-le-cep-c-est-officiel.html

HL/ HaïtiLibre


Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n