iciHaïti - FAES : Travail temporaire pour 97 jeunes

iciHaïti - Gressier : Plusieur bandits tués, 2 fusils d’assaut saisis

iciHaïti - ALERTE : Brume de sable du Sahara (Conseils)

iciHaïti - FIFA : Le Brésil organisera le mondial féminin 2027

iciHaïti - Journée nationale des enseignants : Une dizaine d’enseignants honorés (Liste)


+ de nouvelles


Haïti - FLASH : Le Commandant Kenyan de la Mission à la tête d’une délégation de haut niveau est à Port-au-Prince

Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - FLASH : 3 députées démocrates américaines proposent un plan de 50 milliards pour reconstruire Haïti

Haïti - FLASH : La PNH reçoit 10 nouveaux véhicules blindés des États-Unis (Vidéo)

Haïti - FLASH : 60 bourses d’études offertes par le Royaume du Maroc


+ de nouvelles



Haïti - Sécurité : Des hommes en treillis, lancent un ultimatum au Gouvernement
03/05/2012 10:04:23

Haïti - Sécurité : Des hommes en treillis, lancent un ultimatum au Gouvernement
Alors que le Gouvernement haïtien tente de trouver une solution pacifique à la situation des individus [estimés entre 2,000 et 3,000] qui occupent illégalement les anciennes bases militaires, certains bâtiments publics et qui ne cessent de défier ouvertement l'État, en circulant de plus en plus souvent dans les rues, en treillis et souvent lourdement armés ; un groupe d'« ex-FAd’H », a lancé un Ultimatum au Chef de l’État, dont la date limite est le 18 mai, pour tenter de forcer le Président Martelly, à respecter ses promesses de réinstaurer l’armée.

Lors d'une conférence de presse récente, Larose Aubin, un ancien sergent de l'armée avait déclaré « Nous ne sommes pas des blagueurs [...] Nous allons venir avec force et avec la population, et nous obtiendrons ce que nous recherchons. Même si nous perdons nos vies, nous allons nous battre. Ils ne peuvent pas tous nous tuer. »

Dans cette crise, la Minustah est perçue, par une grande partie de la population, comme une force d’occupation et aspire à disposer de sa propre armée. Une Minustah qui envisage tous les scénarios, y compris l’emploi de la force, une option à haut risque comme l’a souligné l'historien Georges Michel, membre de la Commission d'État d'Organisation de la composante militaire de la Force Publique créée par le Président Martelly « [...] les soldats rebelles sont plus populaires que les soldats de la Paix des Nations Unies [...] Les gens sont avec eux [...] Ce serait une catastrophe majeure pour le Président Martelly s'il fait appelle à la Minustah pour sévir contre eux. Ils seront considérés comme des héros et Martelly comme le méchant. Alors une solution pacifique et politique doit être trouvée. »

Les analyses de la Minustah laisse à penser que le groupe n'est pas très bien armé. Toutefois, interrogé pour savoir si son groupe avait accès à un armement suffisant, Yves Jeudy, un ancien sergent des ex FAd’H a répondu « Nous sommes militaires [...] Et vous savez ce qu'un militaire peut faire [...] Après le 18 mai, si le gouvernement n'a rien fait, ils verront ce qui se passe. Nous n'allons pas faire marche arrière et ils doivent nous donner une réponse rapide. Nous manquons de patience, » tandis que des hommes scandaient « La liberté ou la mort... »

Le paiement des arriérés de soldes aux ex-militaires des FAd’H, par le Gouvernement, ne semble pas avoir désamorcer la crise ni calmé les esprits et la situation demeure hautement explosive. Quel que soit le nombre de ces individus déterminés, qui semblent vouloir aller jusqu’au bout pour faire respecter ce qu’ils appellent « leurs droits », le pays n’a vraiment pas besoin d’une confrontation, sous les regard du monde, à un moment où tous les efforts sont déployés pour changer l’image de notre pays et convaincre les investisseurs qu’Haïti est ouverte au affaires.

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-5484-haiti-securite-processus-d-indemnisation-des-ex-militaires-des-fad-h-en-cours.html
https://www.haitilibre.com/article-5443-haiti-securite-le-ministere-de-l-interieur-condamne-l-action-des-individus-en-treillis-militaires.html
https://www.haitilibre.com/article-5428-haiti-securite-une-centaine-d-hommes-en-treillis-et-armes-devant-le-parlement.html
https://www.haitilibre.com/article-5313-haiti-securite-rapport-preliminaire-de-la-commission-d-etat-d-organisation-de-la-composante-militaire-de-la-force-publique.html
https://www.haitilibre.com/article-5238-haiti-securite-virage-a-180-degres-de-la-position-du-ministre-de-la-justice-sur-les-ex-fad-h.html
https://www.haitilibre.com/article-5232-haiti-securite-vers-une-solution-pacifique-ou-un-affrontement.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


lakay
Posté le 14/05/2012 16:44:15
Essayez de payer les anciens militaires, faire la formation pour les jeunes qui sont solidaires avec tous les militaires pour assurrer la sécurité du territoire nationale surtout aux fontières. La Minustah ne parle pas le créole, elle ne peut pas communiquer avec tous les haitiens ... vive la PNH...
guy mars
Posté le 04/05/2012 00:19:43
C'est pourquoi les députés prennent tout leur temps de ratifier le Premier Ministre par ce qu'ils s'arrangent avec les militaires pour créer du desordre au gouvernement en place. Eh bien ils auront leurs recompenses
Kando
Posté le 03/05/2012 18:59:23
Messieurs, les ex-militaires, vous ne pouvez pas oubliez le passé de votre institution. Il est vrai que je suis pour le retour des forces armées haitiennes d'après la Constitution. Cependant je trouve inacceptable votre ultimatum. Je pense que si vous êtes animés d'un esprit patriotique et que vous ne voulez pas faire de vagabondage, il faut attendre, sinon vous perdrez votre lutte et votre vie.
Paketafe
Posté le 03/05/2012 15:16:48
Voici la vraie nature de nous autres haïtiens: penser pour soi-même et adieu le bien-être collectif! Ces hommes dans leur tentative de se faire craindre, prouvent encore une fois qu'ils se foutent du progrès, de la stabilité dont la Nation a besoin! Ou étaient-ils lorsque nous étions sans défense face aux sbires d'Aristide en 2004? Cette déclaration n'est qu'une tentative de déstabilisation de plus pour égorger notre petite Nation a un moment ou elle est la plus vulnérable... La seule conduite a tenir dans ce cas, c'est de découvrir qui est derrière tout ça car il y a un inconnu qui tire les ficelles!
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n