Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Santé : Bilan du Centre Ambulancier National (juillet 2022)

iciHaïti - Politique : Réunion entre le Ministre de l’intérieur et le Chef de mission adjoint de l’Ambassade Américaine

iciHaïti - PNH : Arrestation de l’assassin présumé du policier Anthony Dumas

iciHaïti - Reconstruction : Le pont provisoire sur la rivière de la Grand-Anse bientôt terminé

iciHaïti - PNH : Arrestation de l’ex policier Saint-Hilaire Jean Woosevelt


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #871

Haïti - Mexique : Les autorités refusent l’entrée de 124 passagers haïtiens d’un vol charter privé

Haïti - FLASH Assassinat du Président : Samir Handal libéré par la Turquie rentre aux États-Unis

Haïti - FLASH : Résultats des examens de 9ème A.F. (2022) pour 8 départements (par école et par matière)


+ de nouvelles



Haïti - Justice : Affaire Clifford Brandt, précisions officielles des autorités
31/10/2012 11:58:11

Haïti - Justice : Affaire Clifford Brandt, précisions officielles des autorités
Mardi, au cours d’une conférence de presse, en marge de la 20e réunion du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) de l'administration actuelle, le Premier Ministre et chef du CSPN, Laurent Lamothe, Réginald Delva, le Secrétaire d’État à la sécurité publique et Godson Orélus, le Directeur Général de la police nationale d’Haïti, en présence de Jean Rodolphe Joazile le Ministre de la défense ont tenu à préciser plusieurs aspects autour de l’affaire Clifford Brandt.

Le Premier Ministre a déclaré « [...] nous avons enregistré une victoire sur la question du kidnapping, une victoire pour les forces du bien, dans un pays où il y a beaucoup d'impunité en générale [...] je veux réaffirmer à tous, comme vous le voyez dans notre action, que quelque soit la personne qui commet ce genre d’acte, nous allons appliquer la loi correctement sur elle, quelque soit le secteur d'où elle vient [...] que cette personne soit l’auteur ou complice.

[...] alors nous devrions travailler ensemble, pour démasquer les auteurs et protéger les victimes... [...] je félicite la Cellule contre enlèvement, qui a fait un excellent travail ces dernières semaines [...] ainsi que le Chef de la Police, le Ministre de la Justice, le Secrétaire d'État à la Sécurité Publique [...] et j'appelle à la solidarité de tous les haïtiens, pour qu'ensemble, nous réglions le problème de l'insécurité [...]

Lorsque nous avons de l'insécurité, il est très difficile de convaincre les gens de venir investir en Haïti pour créer des emplois [...] nous devons avoir un État de Droit fonctionnel [...] nous faisons ce que nous pouvons de notre côté [...] Il y a également des personnes et des policiers qui sont en cavales et nous allons mettre tout les moyens, pour arriver à les attraper et appliquer la loi comme il se doit, sans aucune préférence [...]

je veux préciser que le chiffre de 200 et quelques policiers [qui circule dans certains médias], qui seraient impliqués, ne sont que des rumeurs [fausses informations]. Je ne veux pas, que pour un cas spécifique [Clifford Brandt], nous déstabilisions une institution. S’il y a des mauvaise graines qui sont impliqués, nous allons les identifier et nous allons les isoler [...] concentrons nous, tous ensemble, sur les auteurs et les causes, pour appliquer la loi de 2009, de manière stricte [...] »


De son côté, Réginald Delva, le Secrétaire d'État à la Sécurité Publique a souligné « [...] ce qui le plus important aujourd'hui c'est la question de la solidarité autour d'une cause commune [...] aujourd'hui, je peux le dire sans crainte d'être démenti, que la police affronte le plus gros réseau de crime organisé qui n'a jamais existé en Haïti, pour ne pas dire de la Caraïbes, en fonction des données qui arrivent chaque jour à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) [...]

Comme tout le monde le sait, le kidnapping reste et demeure, la forme la plus avancée de criminalité en Haïti. Au plus haut niveau, le Gouvernement a décidé d'adresser le problème, mais nous ne pouvons pas l'adresser sans le support de la population [...] nous avons besoin de la population pour que le travail puisse continuer, pas seulement par rapport à ce cas, il y a d'autres cas qui sont enregistrés, il y a d'autre gang qui opèrent [...]

Il est important que tout le monde comprenne, que c'est un combat dans lequel la population est obligé de se mettre avec les institutions policière. La question de sécurité c'est une chaine, il faut que nous évitions d'avoir trop de maillons faibles dans cette chaine [...] la garantie que je donne à tous, c'est que nous allons avancer, il y a des individus qui sont activement recherchés, la police a procédé à une dizaine d'arrestations et interroge certains policiers [...] il faut que la population reprenne confiance dans sa police, parce que cette dernière, est plus que jamais, déterminée à remplir sa mission qui est de protéger et servir.

Nous ne pouvons pas dire que nous sommes à la moitié du chemin, mais nous avançons sérieusement [...] la police est déterminée [...] à mener l’opération jusqu'au dernier élément de ce réseau, quelque soit ces personnes [...] »


Lors de son intervention, Godson Orélus, le Directeur de la Police a adressé un message à la population « [...] mon message à la population, est un message bien précis pour permettre que la confiance soit rétablit entre la police et la population, parce que si la police n'a pas d'information, elle ne peut pas vraiment assurer la sécurité et s’acquitter de sa mission. Premièrement, je demande à ceux qui savent que des personnes sont impliquées dans des actes criminiels, qui sont caché près de chez-eux ou dans leur zone, quelque soit ces informations, qu’ils les donne à la police. Deuxièmement, je rappel à la population, que toutes les personnes qui cachent ou aident ces individus seront considéré complice de l'acte [et sanctionnés par la loi] [...]

[...] aujourd'hui [dans l’affaire Clifford Brandt], je ne donnerais pas de noms, parce qu'il y a une enquête en cours et que nous ne devons pas la fragiliser [...] il y a des personnes, qui ne savent pas qu'elles sont recherchées, donc pour le bien de l'enquête, nous ne donnerons pas de noms [...] au moment où je vous parle il y a 9 personnes qui ont été interpellées dans cette affaires, 5 ont été déférés, 4 sont en garde à vue à la Direction Centrale de la Police Judiciaire, et 4 policiers ont été placés en isolement sous enquête administrative.

[...] ce qui est le plus important dans ce gang, c'est que ces individus opéraient comme s'ils étaient des policiers ou appartenaient à DCPJ, nous avons trouvé un stock de maillots de la DAE et de la DCPJ, des jaquettes, bottes, képi, même des képis du SWAT. Il est important que la population sache cela, car souvent on dit que ce sont les policiers, qui font de tels actes, alors que ce sont des malfaiteurs, qui utilisent le matériel de la police pour faire leurs forfaits [...] jusqu'à présent, des personnes sont recherchées [...] il y a des perquisitions et des scellées posés [...] au moment opportun, le Porte parole de la police, donnera tout les détails et les noms [...] »




Par ailleurs, le Chef de la police, a confirmé l’information qui circulait, à l’effet de la présence d’agent du FBI sur le territoire haïtien. Certains agents du FBI, arrivés, lundi à Port-au-Prince, collaborent avec les enquêteurs de la DCPJ dans l’affaire Clifford Brandt. Godson Orélus a justifié la présence de ces enquêteur américain en raison de possible ramification de ce réseau haïtien, avec des groupes criminels aux États-Unis.

Laurent Lamothe a conclus son intervention en rappelant « [...] comme je l'ai dit tout à l'heure je pense que la qu’il faut arrêter de faire de la polarisation et de la division avec cette question, il y a un élément qui s’appelle Clifford Brandt, qui a été identifié et qui est aujourd'hui en prison [...] accusé de kidnapping de membre d’une autre famille sur laquelle nous avons fait notre enquête et nous continuons à travailler pour démanteler le réseau.

Il ne faut pas rentrer dans la dynamique d'une famille contre une autre famille, c'est un problème de société, un problème du peuple haïtien, et il y a une personne d'identifiée et ce n'est pas toute la famille [qui est impliquée], d'ailleurs, il y a des membres de la famille, qui ont participé au succès de l'opération [...] il faut que les coupables payent le prix, et ce prix, c'est une peine de prison à perpétuité [...] »


Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-7021-haiti-justice-affaire-brandt-moscoso-l-enquete-avance.html
https://www.haitilibre.com/article-7004-haiti-justice-clifford-brandt-incarcere-a-la-prison-civile-de-carrefour.html
https://www.haitilibre.com/article-6989-haiti-justice-affaire-clifford-brandt-morosco-les-precisions-de-la-pnh.html
https://www.haitilibre.com/article-6982-haiti-justice-clifford-brandt-implique-dans-une-affaire-d-enlevement.html

HL/ S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Kool Groove
Posté le 01/11/2012 08:32:05
@ maloulou -- C'est en effet un grave problème, et j'ai du mal à croire que l'échelon de la PNH ne serait pas au courant des « bad apples » en son sein... Des gens comme Mario André doivent en savoir long là-dessus. Toute enquête sérieuse devrait commencer par lui... Je ne l'accuse nullement, mais il fut bien en charge de cette Institution pendant un bon bout de temps....
Adedlou
Posté le 01/11/2012 07:57:30
Il serait mieux de publier les photos de tous les kidnappeurs dans toutes les chaines ( à la télé) à des heures fixes ou de publier leurs noms et où ils habitaient (à la radio). Laisser un numéro vert ( gratuit) national pour dénoncer des présumés gangs et leur mouvement suspect et souhaitons que la police fasse son boulot. Avons nous d'autre choix? Bien sur que oui. mais pour le moment, aidons-nous ( l'État ou tous les concitoyens ) à mettre l'action publique en mouvement contre les criminels.
maloulou
Posté le 31/10/2012 17:22:06
Quand une société perd confiance aux gens qui étaient supposé de la protéger, c'est très grave.Imaginez-vous qu'un bandit rode dans les parages de mon quartier, je ne peux même pas appeler la police parce que je ne sais pas si le policier qui apparemment vient me secourir c'est pas un bandit lui même, et que après ma propre vie ne sera pas menacé parce que j'ai osé dénoncé l'un des leurs? Ma question est:comment maintenant reconnaitre un vrai policier d'un faux?
camirefr
Posté le 31/10/2012 15:59:51
Vous ne pouvez pas parler d'un État de Droit avec Duvalier libre comme l'air. Emprisonnez le d'abord et ensuite vous nous parlerez d'un État de Droit
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n