iciHaïti - Environnement : Le Ministère en tournée dans plusieurs départements

iciHaïti - RD : Les américains aident les dominicains à renforcer leurs frontières

iciHaïti - Économie : «Task force» sur les prix des produits de première nécessité

iciHaïti - Culture : 10ème Édition du festival interculturel «Kont anba tonèl»

iciHaïti - NATCOM : Problème de stabilité du réseau dans certaines zones


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - Politique : Haïti est une menace pour la zone Caraïbe selon l’opposition !

Haïti - Économie : Bientôt les Bons du Trésor accessibles à tous

Haïti - Justice : La CSC/CA révèle que le Sénat a également géré des fonds PetroCaribe

Haïti - Élections : Jovenel Moïse va rencontrer Léopold Berlanger


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : Haïti sur la liste noire de la honte
02/07/2016 07:29:13

Haïti - FLASH : Haïti sur la liste noire de la honte
Jeudi, le Département d'État a publié son rapport annuel sur la traite des personnes dans le monde, qui évalue dans quelle mesure les différents pays répondent aux normes pour lutter contre ce fléau, établi dans une loi américaine en 2000.

Les États-Unis ont mis à jour leur « liste noire » des pays ne respectent pas les normes minimales et qui n’en font pas assez pour lutter contre le fléau qu’est le trafic d'être humains ou l'esclavage, ajoutant sur cette liste noire de la honte, pour 2015, 8 nouveaux pays : Haïti, le Suriname, la Birmanie, Djibouti, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Soudan, le Turkménistan et l'Ouzbékistan qui rejoignent les 18 autres : l'Algérie, la Biélorussie, le Belize, le Burundi, la République centrafricaine, les îles Marshall et les Comores, la Guinée équatoriale, l'Erythrée, la Gambie, la Guinée-Bissau, l'Iran, la Corée du Nord, la Mauritanie, la Russie, le Sud-Soudan, la Syrie, le Venezuela et le Zimbabwe.

Soulignons que Cuba retirée l’an dernier, reste dans ce rapport mais dans la catégorie « observation spéciale » en raison de ses « efforts considérables » pour éliminer le travail forcé et l'exploitation sexuelle, répandue sur son territoire.

« Quand on parle de la traite, nous parlons de l'esclavage, de l'esclavage moderne, qui touche encore 20 millions de victimes [...] » a déclaré en conférence de presse, John Kerry, le Secrétaire d'Etat lors de la présentation du rapport.

L’inscription sur cette « liste noire » n’est pas sans conséquence, elle ouvre la porte à l'imposition de sanctions économiques, le gel de l'aide non humanitaire et non commerciale et le refus d’accorder des prêts d'institutions multilatérales. Le Président américain Barack Obama, a maintenant 90 jours pour décider d'appliquer ou non des sanctions sur les pays de cette « liste noire ».

La décision d'inclure Haïti sur cette liste, est le résultat du peu d’efforts des gouvernements successifs pour lutter contre la traite et l’exploitation de personnes. Haïti, avec plus de 200,000 « restavek » (environ 3% des enfants du pays) https://www.icihaiti.com/article-16846-icihaiti-social-plus-de-200-000-esclaves-domestiques-de-moins-de-15-ans-au-pays.html pratique une forme d’esclavage domestique centenaire, déguisée sous forme d'entraide sociale, qui permet en fait d'avoir une main-d'œuvre bon marché. Cette pratique, à bien des égards, s'apparente à un système d'exploitation. Comme l’avait déclaré Charles Jean-Jacques, alors Ministre des Affaires Sociale, en mai 2014 « il est inconcevable au XXI siècle, dans un pays qui a aboli l’esclavage, d’avoir des enfants vivant comme des esclaves ».

Lire aussi :
https://www.icihaiti.com/article-16846-icihaiti-social-plus-de-200-000-esclaves-domestiques-de-moins-de-15-ans-au-pays.html
https://www.haitilibre.com/article-15815-haiti-politique-lutte-contre-la-traite-des-restavek-en-haiti.html
https://www.haitilibre.com/article-11583-haiti-politique-les-restaveks-a-l-agenda-du-cidp.html
https://www.haitilibre.com/article-11286-haiti-social-pres-de-3-des-enfants-au-pays-sont-des-restaveks.html
https://www.haitilibre.com/article-11263-haiti-social-lancement-d-une-etude-nationale-sur-les-enfants-restaveks.html
https://www.haitilibre.com/article-2366-haiti-social-16-millions-pour-lutter-contre-l-exploitation-des-restaveks.html
https://www.haitilibre.com/article-2037-haiti-social-pere-miguel-l-espoir-des-enfants-restavek.html

SL / HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Sandyser
Posté le 07/07/2016 15:54:17
Pour les dirigeants haïtien la honte n'est pas français. Succès à tout prix est de mise. Toute bête jinnin mode "Devise du jour" Quelle tristesse!!! Pays catastrophique. Mais bon brise de mer, bon soleil, tres accueillant le peuple, Abuser par les prétendus politiciens.
tido
Posté le 02/07/2016 19:58:24
Je crois que nous devons effectivement avoir honte de notre situation socio-politico-économique mais cependant un pays comme USA doit être le dernier pays a nous juger. Les USA ne sont pas un modèle de moralité. Toutefois je regrette que se soient des [modération] qui nous dirigent toujours.
Wilson
Posté le 02/07/2016 19:29:34
Haiti etait deja un pays d'esclavagiste, elle reste sur son terrain. Enfer sur terre et sans remede. Helas!
Verite
Posté le 02/07/2016 12:10:07
Pourquoi la République Dominicaine ne figure pas dans cette liste. Alors que le traitement infligé aux haitiens dans les Batays, fait de la République Dominicaine le pire des pays cités dans cette liste. Ne s'agit-il pas de deux poids deux mesures?
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n