iciHaïti - Jérémie : Réouvertures des écoles

iciHaïti - Sécurité : RSF extrêmement préoccupée par les attaques de journalistes au pays

iciHaïti - Culture : Haïti lauréat du fonds d’aide à la production «Des mots à la scène»

iciHaïti - PNH : Premier bilan partiel 1 mort et 4 policiers blessés (officiel)

iciHaïti - Décès : Démenti de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti


+ de nouvelles


Haïti - Sport : Le boxeur américano-haïtien Patrick Day dans le coma

Haïti - FLASH : Très imposante manifestation carnavalesque antigouvernementale

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - AVIS : 30 Bourses d’études pour le Vietnam, inscriptions ouvertes

Haïti - Économie : L’Association des industries d’Haïti en mission à Taïwan


+ de nouvelles



Haïti - Insécurité : Une force nationale de sécurité et une agence de renseignements...
31/08/2011 15:10:17

Haïti - Insécurité : Une force nationale de sécurité et une agence de renseignements...
Le Sénateur Youri Latortue explique que la faiblesse d’Haïti à pour cause l’absence de 2 des 3 entités indispensables à la sécurité en Haïti. Une force de sécurité nationale et un service d’intelligence (Agence de renseignement), quant à la police il se refuse à la qualifier de professionnelles pour diverses raisons.

«... Haïti est très faible, et lorsque vous êtes dans un gouvernement de transition comme actuellement, le pays devient encore plus faible. La structure de la sécurité est basé sur 3 entités qu'il n'y a pas dans le pays, un service d’intelligence, une force de sécurité nationale et une police professionnelle.

Actuellement nous avons une police, que je ne peux pas qualifié de professionnelle, peut-être que les policiers savent bien réagir au niveau de leur formation, mais ils n'ont pas de matériel, pas tout l'équipement qu'ils devraient avoir, leurs salaires ne sont pas décents et l'effectif est insuffisant.

Vous avez la Minustah, qui à cause d'une série de règles d'engagement, n'aide pas la police comme elle devrait le faire. Donc, avec une structure aussi faible, une absence de gouvernement, de leadership, il y a des personnes qui pensent qu'elles peuvent agir comme elles le veulent. [...]

La solution est un retrait progressif de la Minustah, la mise sur pied d'une autre force de sécurité [défense] nationale et d'un système général d'intelligence dans le pays. [...] Il faut que la solution soit structurelle [...] aujourd'hui nous sommes dans une situation où il n'y a pas de résultats, parce que le système qui est en place ne permet pas d'avoir une réaction policière rapide [...] »


Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-3587-haiti-securite-michel-martelly-souhaite-un-changement-de-mandat-de-la-minustah.html
https://www.haitilibre.com/article-2881-haiti-politique-martelly-precise-un-peu-plus-son-projet-d-armee-moderne.html
https://www.haitilibre.com/article-2808-haiti-politique-michel-martelly-veut-creer-une-armee-moderne.html
https://www.haitilibre.com/article-2817-haiti-politique-conference-de-presse-de-michel-martelly.html
https://www.haitilibre.com/article-2831-haiti-politique-la-minustah-reagit-au-projet-d-une-nouvelle-armee-de-michel-martelly.html
https://www.haitilibre.com/article-2832-haiti-politique-rencontre-martelly-mulet.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Joe
Posté le 01/09/2011 01:47:33
bonsoir/bonjour le monde, cher compatrote il faut réfléchir sur la situation de sécurité. Haiti n'est et n'a aucune structure de sécurité. Les lavalassiens, lorsqu'on parle d'une force armée, ils commencent a pleurer pourquoi une force d'armée de "craze os". Entend bien homme sans comprendre 1994 a 2011, nous avons une autre politique, le contexte actuel, n'est pas le même. L''armée d'aujourd'hui, ne serait pas l'armée de l'ancien temps. La formation militaire ne sera pas la même. On ne peut pas laisser un pays dans la liberté sans de sécurité. il faut avoir une force et un corps militaire, pour défende la Nation et le pays. Alors que, le corps et la défense nationale, est dans la Constitution. il est temps de mettre fin à la violation de la loi constitutionnelle. Oui je suis pour un corps de sécurité nationale qui agit avec professionalisme. il ne faut pas des robos qui ne comprennent rien, mais une armée qui joue un rôle de protection des citoyens du pays.
Maksim Grakis
Posté le 31/08/2011 21:44:14
Ces propos signifient-ils que nous avons besoin d'une force de sécurité à la manière des anciennes FADH (forces armées d'Haiti) ou à la manière de FRAHP? Ces propos signifient-ils que nous avons besoin d'une force de sécurité "qui n'aura pas règle d'engagement" et qui aura le droit d'agresser, de torturer, et de tuer à volonté? Les forces démocratiques du pays doivent rester en veilleuse. La façon dont le problème est posé prête à confusion et mérite d'être éclairci. Avant même le départ de la MINUSTAH (dont personne ne veut en tant que force étrangère d'occupation) il faut que le parlement se penche sur les règles à suivre, sur les fonctions et les limites d'une force de sécurité quelconque. Le peuple haitien ne reviendra plus en arrière sur la question de forces armées nationales. Nous ne reviendrons plus aux temps où nos soldats, payés par les impôts de nos concitoyens, étaient entrainés pour harasser, agresser, et torturer la population. Les crimes commis contre le peuple haitien pendant les années d'existence de l'ancienne armée créée par l'occupant n'ont jamais été punis. Jamais jusqu'à ce jour! Nous voulons d'une force de sécurité équipée qui, avec les forces de la Police Nationale, accompagnera la population dans la lutte contre l'insécurité et le crime, défendra notre pays le long de nos côtes et frontières terrestres, et qui respectera les droits de tous les haitiens. D'une vraie force de défense nationale au service du pays et non d'une minorité de privilégiés!
olivierjr
Posté le 31/08/2011 19:47:12
L'instabilité socio-politique est l'une des causes principales de la criminalité en Haiti. La fragilité de nos institutions n'a jamais su offrir un environnement sécurisant à la population qui souffre depuis des décennies du manque de savoir-faire de l'État. La population a toujours été livrée à elle-même, sans secours et sans espoir de se forger un avenir meilleur. Des leaders très peu glorieux ont déjà conseillé au peuple de s'arranger par ses propres moyens, d'autres par manque de maturité politique ont suscité délibérément cet état de violence sociale qui tend à devenir lucratif pour une certaine minorité. Nous faisons face à une violence institutionnalisée enfantée in vitro par nos propres pseudo-intellectuels qui comptent sur le chaos social pour se maintenir au pouvoir. Des entités coercitives ou autres services de renseignement ne sauraient enrayer la criminalité qui sévit dans le pays actuellement. Il faut tout d'abord créer un espace serein et valorisant pour un peuple qui souffre depuis plus de deux cents ans de mépris et d'abondon. Nous n'avons plus besoin de forces para-militaires, chassons de nos murs tous ces hommes armés qui traumatisent le peuple et occuppent inutilement nos espaces. Remplaçons les militaires par des instituteurs, des éducateurs, des psychologues, des criminologues, des investigateurs, des agents de probation, des techniciens en intervention délinquante, des agents correctionnels, des coroners, des travailleurs de rue, etc....
Louis Jean Beauger
Posté le 31/08/2011 19:19:14
@Rey, la traduction correcte de «we are in need» is not «nous sommes dans le besoin» mais «nous avons besoin» Mais je suis entièrement d'accord avec toi.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n